Quand les QR codes vous ouvrent les portes

Il n’y a pas 36 000 façons d’ouvrir une porte verrouillée.  Vous pouvez utiliser une simple et bonne vielle clé, une carte magnétique, un lecteur biométrique, une télécommande, un pied de biche, une carte à puce, …  Voici la 36 001ème manière d’ouvrir une porte: le QR Code.  Voyons cela avec le projet universitaire LibeTech QR Code Door Lock.

Qu’est-ce qu’un QR Code?

Un QR Code? Vous avez forcément déjà croisé un de ces pictogrammes en noir et blanc dans votre vie: sur un billet de train, dans une revue, sur une publicité…  Un QR Code c’est ça:Issu de l’anglais QR pour Quick Response, le code QR est une sorte de code-barres en deux dimensions constitué de modules noirs disposés dans un carré à fond blanc. Le Quick Response code peut être décodé rapidement. Il est destiné à être lu par un lecteur de code-barres, un smartphone, une webcam,… Il peut stocker plus d’informations qu’un code à barres classique, et surtout des données directement reconnues par des applications, permettant ainsi de déclencher facilement des actions comme le renvoi vers une page web, ajouter une carte de visite virtuelle (vCard, MeCard) dans les contacts, ou un événement (iCalendar) dans l’agenda électronique, déclencher un appel vers un numéro de téléphone ou envoyer un SMS…

Pour la petite histoire, le QR code a été créé par l’entreprise japonaise Denso-Wave en 1994 pour le suivi des pièces de voiture dans les usines de Toyota. Puis, en 1999, Denso-Wave a publié le QR Code sous licence libre. Cela a grandement contribué à la diffusion du code au Japon et par la suite il s’est répandu dans le monde entier. Les codes QR peuvent stocker jusqu’à 7 089 caractères numériques, 4 296 caractères alphanumériques.  C’est bien ce qui a fait sa renommée car dans un encombrement limité cela va bien au-delà de la capacité du code-barres (de 10 à 13 caractères).

Exemple d’utilisation: le projet LibeTech QR Code Lock Door

Pour en revenir au projet LibeTech QR Code Lock Door,  il a développé  par Jeremy Blum au cours de sa dernière année à l’Université Cornell avec trois de ses camarades de classe. Il utilise pour cela, un petit BeagleBone qui fonctionne sous Linux et surveille un flux vidéo d’une webcam. Quand il détecte qu’un code QR lui est montré, il lit l’information contenu dans le QR Code (information cryptée) et la compare à une base de données de clés approuvés et déverrouille la porte si le QR Code présenté est valide.

L’avantage de cette solution est que la production de la « clé » à savoir le QR Code ne coute rien: il vous suffit de le générer par exemple avec des outils en ligne, puis de l’imprimer sur un simple papier avec votre imprimante classique.  Vous n’avez à vrai dire même pas besoin de l’imprimer.  Il suffit de faire parvenir le QR Code par mail sur un smartphone puis de l’afficher à l’écran et de le présenter à la caméra. Ces QR Codes sont à considérer comme jetables car ils peuvent être regénérés sans aucun coût.

Autre avantage: couplée à un système de gestion des QR Codes, vous pouvez très bien imaginer qu’un hôtel disposant de cette technologie vous envoie par mail (ou application smartphone dédiée) le QR Code servant de clé à la chambre réservée en même temps que votre facture. lors de l’enregistrement  La chambre ne pourra bien évidemment pas être ouverte avec ce QR Code avant la date prévue de votre arrivée.

En tant que particulier vous pouvez très bien envoyer par mail le QR Code à un artisan (de confiance) ayant besoin d’intervenir chez vous en votre absence.  Il se présentera à votre domicile muni de ce QR Code et pourra ainsi accéder à votre logement. Son QR Code ne sera valide qu’aux dates et heures de travail définis ensemble.

L’un des inconvénients majeurs de cette solution est bien évidemment une facilité pour un individu malveillant d’obtenir une photographie ou une image utilisable de votre « clé » à votre insu.  La facilité de créer la clé ou de la dupliquer peut rapidement s’avérer être la principale faille du système.

Ce produit ne sera jamais commercialisé.  L’équipe des développeurs ont considéré que le marché était trop restreint et que cela ne valait pas la peine de monter une entreprise pour développer le produit. Cela dit, si vous êtes intéressés par son système sachez qu’il a été mis à disposition de tous sur son site web en open source.

Voici la technologie en oeuvre:

Image de prévisualisation YouTube

Pour aller plus loin

L’idée d’utiliser les QR Codes en domotique peut être amusante.  Un QR Code à la maison pour déclencher des actions spécifiques par le serveur domotique peut être une chouette idée!  Ne pas être dépendant d’une puce RFID et être capable de produire à volonté ses propres déclencheurs est ma foi une idée qui me séduit pas mal. Si quelqu’un peut créer une application pour que le Karotz puisse lire un QR Code et lancer l’URL contenu dans ce QR Code, je suis preneur car j’ai des idées de mise en œuvre!  ;)

Si vous avez un serveur domotique capable d’être contacté par HTTP, vous pouvez facilement utiliser des QR Codes. En utilisant un smartphone et des QR Codes fabriqués via des sites permettant d’en produire puis mis sur papier à la maison avec votre imprimante.  Il suffit de créer des QR Codes redirigeant vers des URL comprises par votre serveur domotique et le tour est joué!

Source : JeremyBlum.com, Wikipedia

Ceci pourrait vous intéresser:

4 commentaires

  1. hmanouel a dit:

    sous android piste tasker+plugin auto bacode et peut être ipx 800

    19 septembre 2012
    Répondre
  2. Agmenor a dit:

    Cette idée de combiner les codes QR et le Karotz est géniale !

    20 septembre 2012
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + = 10