La Wasabi en alarme incendie muette pour les sourds

Les alarmes incendies sonores sont très efficaces.  Dès qu’elles détectent un début de fumée, elles se mettent à hurler pour nous avertir ou nous réveiller. Cette spécificité qui leur donne l’occasion de harceler les tympans est également un problème évident : elles ne réveillent pas les personnes sourdes.

Des solutions existent comme le flash lumineux mais, quand on dort, les yeux sont clos. Il existe également les vibrations (modèle à placer sous l’oreiller) mais elles ont une efficacité moyenne. Des chercheurs japonais se sont penchés sur le problème et ont inventé un nouveau type d’alarmes qui sont particulièrement efficaces : elles émettent une odeur fortement incommodante de wasabi lorsqu’elles sont déclenchées.  Cela permet de réveiller très rapidement valides, sourd, muets, aveugles,…

Ce détecteur d’un nouveau genre est l’œuvre de chercheurs de l’Université de Médecine de Shiga au Japon.  Ils ont développé un détecteur de fumée qui fonctionne en soumettant aux habitants de la maison l’odeur du Wasabi. Les scientifiques et ingénieurs japonais ont essayé des centaines d’odeurs, y compris les œufs pourris, avant de s’arrêter sur le condiment japonais préféré des amateurs de sushis. Son principe actif, agit comme un irritant dans le nez et a l’avantage de fonctionner même lorsque l’on est endormi.

En 2011, le Ig Nobel de chimie leur a été décerné. Les chercheurs ont été récompensés pour avoir déterminé la densité idéale de wasabi à mettre en suspension dans l’air afin de réveiller les gens en cas d’urgence.

L’Ig Nobel Prize est un prix annuel décerné à des inventions « qui font rire les gens, puis les font réfléchir. » Il s’agit là d’inventions qui ne feront pas nécessairement changer la face du monde en permettant par exemple de guérir le cancer, mais qui sont intéressantes en se contenant de résoudre des problèmes spécifiques de niche.  C’est une sorte de prix Nobel pour la recherche… inhabituelle.  Le nom est un jeu de mots en référence au prix Nobel : en anglais, « Ig Nobel » se prononce approximativement comme le mot « ignoble ».

Il reste maintenant à voir si le marché est prêt pour la diffusion de ce type de produit… Cela dit, il est toujours très intéressant de voir comment des problèmes classiques peuvent trouver des solutions inhabituelles.

Ceci pourrait vous intéresser:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 7 = 1