Recherche
Renseignez vos critères :

Revue de Presse
Publicité

Lave-vaisselle-nouveauLe lave-vaisselle et la domotique

par Hervé
Publiés le: 19 mars 2013
Commentaires: 17 Commentaires
Catégories: Culture Générale, Domotique, eedomus, Habitat

Après avoir « domotisé » ma cafetière, je continue dans la surveillance des appareils électroménagers. Mon ancien lave-vaisselle ayant rendu l’âme récemment c’est avec du dépit que j’ai pu constater qu’aucun fabricant n’était à ce jour capable de proposer ce genre de produit en lui apportant la petite touche communicante qui est tant mise en avant pour nous faire rêver mais qui se révèle être inexistante dans l’offre aujourd’hui disponible.  J’ai donc acquis un lave-vaisselle classique et l’ai fait rentré dans le monde de la domotique.  Ne voulant pas faire de bricolages susceptibles de porter atteinte à la garantie de la machine, je n’ai apporté aucune modification au produit acheté.

Besoin initial

Contrairement à ma cafetière, le lave vaisselle qui est arrivé à la maison est tout de même plus « intelligent ».  Il propose par exemple divers modes de lavages, l’affichage du temps restant, la gestion d’un départ différé.  Ce modèle est également plus économique en eau et en électricité que l’ancienne machine.  C’est encore un bon point marqué par les avancées technologiques.  Sur certain modèles cependant cela se fait au détriment du séchage qui ce trouve alors être bâclé.  Sur la machine acquise on n’a rien à y redire concernant le séchage.

Côté esthétique, le précédent lave-vaisselle était en pose libre. Le modèle retenu est maintenant encastré.  Cela n’était pas forcément un choix délibéré mais une possibilité dictée par le côté financier de l’opération de remplacement.  La malheureuse panne de lave-vaisselle a eu un côté positif : elle est arrivée en période de soldes!  En patientant un peu nous avons pu arrêter notre choix sur un modèle bien noté par les avis des consommateurs, le SMI63M46EU de la marque Bosch disponible sur internet à un prix ultra compétitif.  Après avoir acheté également la façade correspondant au modèle de notre cuisine, après avoir effectué les ajustages et les fixations nécessaires, le nouveau modèle a pris tout naturellement sa place dans la cuisine.

Je n’ai pas cherché à piloter la machine via la domotique.  Le lancement automatisé via une règle n’est pas le plus pratique.  Rien en effet ne permet facilement de provoquer un lancement du lave-vaisselle à part le fait de constater qu’il est plein et que le produit vaisselle a été apporté.  Il est alors naturel de fermer la porte, de sélectionner le mode de lavage en fonction du nettoyage à effectuer puis enfin de lancer le démarrage des opérations.  Si l’on ne veut pas que le lavage démarre tout de suite, on peut faire confiance au départ différé : il joue remarquablement bien son rôle.

Le besoin identifié concerne plus la surveillance du bon déroulement du cycle de la machine et non son lancement.  L’affichage du temps restant est très pratique si l’on est à la maison mais il est impossible d’être averti du bon déroulement du cycle ni de sa fin dès que l’on a quitté le domicile.  L’avantage énorme de cette nouvelle machine pour le quotidien est le silence de fonctionnement du nouveau modèle.  Il est tellement discret qu’il faut porter une oreille attentive pour constater qu’il est en train de fonctionner.  La contrepartie à cela c’est que la fin du lavage passe souvent inaperçue.  Une alerte sonore dans la maison est souhaitée mais uniquement si nous ne sommes pas encore couchés.

Étude de la consommation électrique

Ne voulant pas intervenir physiquement sur l’appareil je suis parti sur la même piste non invasive pour étudier son fonctionnement que celle exploitée pour la cafetière à savoir: sa consommation électrique.

Là encore, une prise pilotable Z-Wave avec relevé de la consommation électrique a été utilisée.  La prise utilisée est une prise EVERSPRING : Module Prise ON/OFF Z-Wave avec mesure d’énergie AN1586. Elle a les avantages d’être très facile à inclure dans un réseau Z-Wave, de pouvoir suivre la consommation d’électricité.

Les relevés de consommations ont vraisemblablement tous cette forme:

En mode « éco » on obtient une courbe dont les palier sont moins hauts et dont le premier créneau montre un décrochage de consommation qui permet au cycle d’être plus économe.  Elle a la forme suivante:

Afin de comprendre ce que l’on doit analyser il convient d’étudier le fonctionnement d’un lave-vaisselle.  Quelques recherches et essais plus tard on arrive à la conclusion que les fabricants ont eu la bonne idée de construire des modèles qui suivent les mêmes étapes dans le cycle de lavage.  Le fonctionnement générique d’un lave-vaisselle peut être décrit en le décomposant en 8 phases :

  1. Vidange aseptique. L’appareil fait une vidange pour éliminer les restes de liquide qui ont pu s’accumuler pendant le chargement de la vaisselle. Ce ronronnement en début de cycle indique donc le bon fonctionnement de la pompe de vidange.
  2. Remplissage en eau. L’appareil se remplit en eau jusqu’au niveau attendu. Un bruit d’entrée du liquide dans l’appareil se fait entendre. C’est l’électrovanne qui permet l’arrivée de l’eau dans l’appareil.
  3. Contrôle du niveau d’eau. A cette occasion on stoppe le remplissage lorsque le niveau d’eau est atteint dans l’appareil. Une quantité d’eau trop importante dans la cuve engendre des fuites, notamment par la porte ou par un trop plein (remplisseur ou autre).
  4. Cycle de lavage et chauffage de l’eau. Une fois le niveau d’eau atteint, l’appareil cycle grâce à la pompe de cyclage, et le chauffage est lancé.  C’est lors de cette étape que la boîte à produit lessiviel est ouverte pour lui permettre de nettoyer la vaisselle.
  5. Vidange de l’eau de lavage. Après quelques minutes de cyclage à température atteinte, l’eau sale est évacuée et sort par le tuyau de vidange, la pompe ronronne.
  6. Lancement du ou des rinçages à froid. Selon le programme sélectionné, 1,2 voire 3 rinçages à froid sont lancés. Ils utilisent donc les fonctions remplissage, contrôle de niveau d’eau, cyclage, et vidange.
  7. Rinçage à chaud. Afin d’obtenir un résultat de séchage optimum, le dernier rinçage est exécuté à chaud (Environ 65°c). C’est lors de cette étape que rentre en piste le liquide de rinçage lorsque la température est atteinte. Remplissage, contrôle de niveau d’eau, cyclage, chauffage, sont les fonctions associées au dernier rinçage.
  8. Séchage. Cette dernière phase varie selon le classement énergétique de l’appareil.
    • Le séchage naturel, classé C, laisse la vaisselle sécher d’elle-même dans l’appareil. La vapeur d’eau se condense naturellement sur les parois de la cuve.
    • Le séchage par condensation, classé B. Le séchage est accéléré par adjonction d’eau froide dans l’appareil, la vapeur se condensera plus vite dans cet apport.
    • Le séchage par évacuation, classé A. La vapeur d’eau est évacuée à l’aide d’un ventilateur vers l’extérieur de l’appareil.
  9. Fin du cycle: La vaisselle est propre et sèche. Il n’y a plus d’eau dans la cuve. Il peut être vidé

Le suivi de la consommation électrique d’un lave-vaisselle permet de noter les phases caractéristiques en les regroupant par fonction.

  • Phase de démarrage : 1- Vidange aseptique
  • Phase de lavage : 2 – Remplissage en eau, 3 – Contrôle du niveau d’eau, 4 – Cycle de lavage et chauffage de l’eau, 5 – Vidange de l’eau de lavage
  • Phase de rinçage à froid : 6 – Lancement du ou des rinçages à froid.
  • Phase de rinçage à chaud : 7 – Rinçage à chaud
  • Phase de séchage : 8 – Séchage

En analysant les différents lavages et en regardant les relevés de consommation on peut constater que quelque soit le mode de lavage demandé, la courbe de consommation d’électricité aura toujours l’aspect suivant:

On peut alors identifier sur la courbe les différentes étapes du lavage:

Il ne reste alors plus qu’à créer les scénarii dans le système domotique permettant l’identification de chaque phase.  On pourra ensuite créer les actions à lancer en fonction de nos souhaits par rapport à chaque étape.

La mise en place de la domotisation du lave-vaisselle

Encore une fois la souplesse et l’efficacité de la box eedomus ont été mis à contribution.  Elle est idéale pour suivre une consommation ou bien un enchainement d’états virtuels.  En ce qui concerne l’implémentation de la logique de suivi ou de surveillance, l’eedomus est bien adaptée également:

  • inclure la prise pilotée dans votre réseau Z-Wave. Lui donner un nom et la positionner dans la bonne pièce: la cuisine

  • créer une état virtuel de type « autre indicateur (actionneur) » qui suivra le cycle de fonctionnement de votre lave-vaisselle.  Le type actionneur permet de bénéficier des macros

  • créer les valeurs correspondants aux états de votre lave-vaisselle à savoir dans : « Arrêt », « Vidange aseptique », « Lavage », « Rinçage à froid », « Rinçage à chaud » et « Séchage»

  • créer une 1ère règle pour faire basculer le cycle de « Arrêt » à « Vidange aseptique » si la consommation d’électricité devient > 24.

  • créer une 2ème règle pour faire basculer le cycle de « Vidange aseptique » à « Lavage » si la consommation d’électricité devient > 160.

  • créer une 3ème règle pour faire basculer le cycle de « Lavage » à « Rinçage à froid » si la consommation d’électricité devient < 40.

  • créer une 4ème règle pour faire basculer le cycle de « Rinçage à froid » à « Rinçage à chaud » si la consommation d’électricité devient > 200.

  • créer une 5ème règle pour faire basculer le cycle de « Rinçage à chaud » à « Séchage » si la consommation d’électricité devient < 29.

  • créer une 6ème règle pour faire basculer le cycle de « Séchage » à « Arrêt » si la consommation d’électricité devient =0.

  • créer une 7ème règle pour faire basculer le cycle à « Arrêt » si la consommation d’électricité devient est <1 et n’a pas bougée depuis une demi heure.
  • Cette règle servira de « voiture balai » si par exemple vous faites juste un rinçage de la vaisselle.

Conclusion

Avec cette décomposition du cycle permettant la détection des différentes phases de lavage, vous êtes en mesure de connaître la phase exacte en cours d’exécution et d’en être averti. Cela permet de connaitre la phase pendant laquelle votre lave vaisselle est tombé en panne.  Cela aidera le réparateur à diagnostiquer la panne.  Pour des lave-vaisselles qui sèchent mal, cela permet d’ouvrir la porte lorsque l’on passe en mode séchage afin de provoquer un choc thermique favorisant le séchage de la vaisselle.

La détection du début et de la fin de cycle permet également d’enchainer des lancement d’autres machines consommatrices d’énergie.  Avec la box eedomus cela permet également de suivre  très facilement la consommation en € de vos différents appareils électroménagers.

Cette méthode se veut indépendante du modèle de lave-vaisselle utilisé. Le cycle doit être simplement adapté si votre lave-vaisselle propose un prélavage par exemple…  Il faudra bien évidemment penser à modifier les seuils de consommations fournis à titre d’exemple et qui marchent avec mon modèle de lave-vaisselle mais peut être pas avec le votre. Lors du changement de modèle j’ai juste eu besoin de modifier ces seuils de déclenchement des phases du cycle.  On conserve l’intelligence qui est réutilisable sur le nouveau Lave-vaisselle. Si vous avez des idées de suivi, de déclenchement ou de surveillance, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires!

Si vous avez apprécié, n'hésitez pas à laisser votre commentaire ou à souscrire au flus RSS .

Ceci pourrait vous intéresser:


Publicité

17 Commentaires - Laisser un commentaire
  1. DOmotics dit :

    J’adore …

    Ce serait sympa de mettre l’eau chaude de son chauffe eau solaire et voir le comportement du lave vaisselle. J’avais calculé qu’on amortie un CESI 2 ans plus vite (pour une famille de 4 ou 5 personnes).

    a+

    • Hervé dit :

      Je n’ai pas la chance d’avoir un chauffe eau solaire. Es-tu partant pour faire le test?

      • enr37 dit :

        en effet, on peut faire passer les CESi sur les lave linges et lave vaisselles et vu ta localisation, Domotics, un CESI devient « rentable ».
        Par contre attention, tous les produits (anciens pour la plupart mais des neufs encore) ne tolèrent l’arrivée d’eau chaude. Car l’eau chaude pure est à une température bien plus élevée que que celle de fonctionnement et risque ainsi d’endommager l’appareil ;-)
        Si tu es effectivement partant pour le test, renseigne toi au près de ton Espace Info Energie, ils sont en général compétents pour répondre à ce genre de question (qui je dois l’avouer m’avait été éclairé par mon directeur local :p )

        • Domotics dit :

          Désolé, je réponds tard car je n’ai pas eu de notification et j’vais oublié mon comm …

          Je suis partant pour le test, mais je n’ai pas encore mis l’eau chaude à ma machine, donc je ne peux pas le faire. Pas plus que toi si tu branchés l’eau chaude de ton cumuls pour faire le test et voir le gain …

          @enr37 dit vrai, les machines classiques ne prennent pas l’eau chaude. Les machines adaptées ont deux entrées d’eau. Ou il existe des appareils qui envoient l’eau chaude ou la froide en fonction du cycle. Ces appareils sont horriblement chers et non amortissables …

          Mais on peut très bien mettre de l’eau à 40 dans une machine classique en utilisant un simple thermostat casto à 15 euros …

          Ou on peut mettre des electrovannes et un bidouillage pour gérer l’eau que tu envoies. Mais là ce devient compliqué.

          Moi je me prépare à mettre un mitigueur casto. On en reparle des que je l’aurais monté !

          A+
          Domotics

          • fabric24 dit :

            Hello

            ça fait un moment que j’ai mis un mitigeur thermostatique sur le LLinge.
            mais je n’ai pas fait de mesure avant ou après
            le truc c’est que si l’appareil et loin de la source de production EC, ça ne se fera presque pas sentir sur la consommation électrique.

            pour le tarif des machines qui acceptent l’eau chaude, il me semble qu’il faut voir des appareils pour l’Angleterre ou autre pays car pour eux c’est normal d’avoir aussi une entrée eau chaude

            @+

  2. Glbox dit :

    Bonjour, un article très interessant, je vois la même possibilité avec le lave linge. Débutant en domotique et possédant une zibase est possible de faire la même chose avec celle-ci ?

    • Hervé dit :

      Le lave linge est plus compliqué car il y a plus de possibilités de cycles différents. C’est dans ma liste d’études à mener :)
      Concernant la Zibase elle est capable de discuter avec la même prise. L’état virtuel eedomus peut être remplacé par une variable (enregistrée ou non au choix). Les scénarii Zibase doivent pouvoir faire le même travail que ceux de la box eedomus.

      • Glbox dit :

        Bon courage pour l’étude sur le lave linge et peut être le sèche linge. Sais tu si avec la Zibase il est possible de créer des valeurs avec des images ? Les scénarii sur la Zibase me paraissent plus dures à mettre en place. Jusqu’ici je n’en ai pas crées d’aussi compliquées par moi même, j’ai toujours utilisé celles déjà faite. Sais tu ou je peux apprendre ?

        • Hervé dit :

          La personnalisation de l’interface de la Zibase ne permet pas de mettre ses propres images sur des valeurs. La mise en place des scénarii sur la Zibase est en effet un peu plus proche de la programmation car on fait appel a des variables des calculs… Cela rend la chose moins visuel que sur la eedomus. Cependant les possibilités sont grandes!
          Pour apprendre à aller plus loin dans les scénarii rien de tel que de partir d’un besoin concret et de s’inspirer des exemples disponibles sur les différents sites et de se lancer. Tu peux également jeter un coup d’œil sur le site du Zibase-Club.

  3. Jérôme dit :

    Bravo pour cet article, j’adore !

    J’utilise le même compteur d’énergie Everspring et me pose la question suivante : va-t-il supporter les pics de puissance du LV ? En fait, j’ai déjà grillé 2 fois son fusible en le mettant derrière un radiateur électrique moderne (2000W) et derrière mon lave linge (puissance max non évaluée)
    Du coup, peur d’en griller un troisième, j’hésite à faire comme toi …

    Jérôme

    • Hervé dit :

      Merci!
      Perso j’utilise cette prise EVERSPRING AN1586. Elle permet de gérer une charge de puissance maximale 2500W. Soit les mêmes modèles vendus actuellement semblent avoir été portés à 3000W soit c’est la doc de ma prise qui n’est pas correcte. En tout cas, je n’ai pas eu de mon côté ces soucis dont tu parles.
      Hervé

      • Domotics dit :

        Moi a une époque j’avais un prise X10 AM12. Ca fonctionnait, mais le jour ou j’ai changé le lave vaisselle je me suis rendu compte que la prise souffrait car elle était noire au niveau des connecteurs … a surveiller donc.

        a+

  4. Eliam dit :

    Bonjour, trop bien l’idée d’être prévenu lorsque le lave vaisselle est terminé, combien de fois on l’oublie et après la flemme de le vider le soir venu.

    Par contre je rencontre un souci, c’est que entre les phases mon lave vaisselle fait des break et se retrouve à 0 Watt, donc ça va pas fonctionner. En plus lorsqu’il a terminé son séchage, il fait un long break, et a la fin il fait une vidange de l’humidité cumulé pendant le séchage.

    Ce que je voudrais faire, c’est adapté votre guide pour juste savoir quand il est « OFF », « en cour de lavage », et être prévenu quand il est « Terminé ». J’ai donc fait la 1ere règle, et la dernière, mais pour que la dernière règle fonctionne, est-il possible de dire quelque part: « si 0 watt pendant plus de X minutes, alors envoyer le message, et passer le cycle à OFF » ?
    J’ai pensé peut-être avec les macros (?)

  5. Eliam dit :

    J’ai une question, suite à la remarque de Domotics.
    Je me rends compte que les prises Zwave ont toutes un indice de protection IP20, donc aucune protection pour l’humidité, ne serait-ce donc pas dangereux de mettre ce genre de prise derrière un lave vaisselle ou un lave linge?

  6. [...] Après avoir « domotisé » ma cafetière, je continue dans la surveillance des appareils électroménagers. Mon ancien lave-vaisselle ayant rendu l’âme récemment c’est avec du dépit que j’ai pu constater qu’aucun fabricant n’était à ce jour capable de proposer ce genre de produit en lui apportant la petite touche communicante qui est tant mise en avant pour nous faire rêver mais qui se révèle être inexistante dans l’offre aujourd’hui disponible. J’ai donc acquis un lave-vaisselle classique et l’ai fait rentré dans le monde de la domotique. Ne voulant pas faire de bricolages susceptibles de porter atteinte à la garantie de la machine, je n’ai apporté aucune modification au produit acheté.  [...]

  7. Truite46 dit :

    Article très intéressant qui montre qu’on peut éditer des règles à partir de valeurs de puissances données par la prise.

    Peut on espérer faire la même chose avec une pince ampéremétrique et un module comme le Home Energy Meter d’aeon labs.
    ça permettrait de gérer la consommation instantanée en faisant des délestages en fonction des seuils atteints, et donc de souscrire un contrat EDF un cran ou deux en dessous

  8. Truite46 dit :

    On voit avec cet article qu’on peut créer des règles à partir des valeurs données par la prise.
    Peut on espérer faire de même avec un gestionnaire d’énergie comme le Home Energy Meter d’aeon labs.
    Et donc établir des règles pour couper des appareils en fonction de seuils de puissance atteints…et donc gèrer la puissance souscrite auprès de EDF avec de belles économies à la clé sur l’abonnement.ça s’appelle du délestage, fait actuellement par des appareils bon communicants et don peu souples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 − = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>



International
    Translate to:

Plugin created thanks to micro sd card , r4i uk , sd card and r4i gold
Publicité
Prochains évènements
  • 5 septembre 2014IFA - Berlin
  • 10 septembre 2014CEDIA - Denver
  • 23 septembre 2014CES Unveiled - SAO PAULO
  • 24 septembre 2014SmartGrid+SmartCity -Paris La Défense
  • 24 septembre 2014IBS Intelligent Building Systems - Paris La Défense
AEC v1.0.4
Partenaires
Annuaire de la Domotique en France Univers Domotique Domadoo Planète Domotique