Abavala !!!

All-In-One pour Blyssbox : Un Module éclairage prise, des Contacts secs et des scénarios « Arrêt/Marche »

Sur le Forum du Blog, dans l’espace dédié à la Blyssbox, Oliviers est un habitué des lieux. Il propose régulièrement ses points de vues pour faire avancer l’expérience liée à la Blyssbox de Castorama. Il y a quelques jours, Oliviers proposait sur le Forum un montage perso pour combler des manques dans son système domotique.  Je remercie Oliviers pour la présentation détaillée qu’il nous en fait maintenant ci dessous.

Un Besoin !

Dans l’état actuel, la Blyssbox, ses scénarios et ses accessoires permettent certes de piloter des appareils électriques classiques, mais aucun accessoire ne permet de piloter des appareils basse tension, ou de gérer de simples contacts secs (c’est-à-dire,  galvaniquement isolés du secteur 220V).

Par ailleurs, les scénarios de la Blyssbox permettent de créer des séquences « Marche/Arrêt », mais pas l’inverse, ce qui serait pourtant très utile pour forcer l’extinction d’un appareil durant la nuit, par exemple.

Pour pallier à ces deux lacunes actuelles, voici comment adapter un module éclairage prise, sans en perdre la fonction, et en lui ajoutant un contact sec, ainsi que la possibilité de créer des scénarios « Arrêt /Marche » au lieu des « Marche/Arrêt » actuels.

La Réalisation

Ce qu’il faut à cette fin:

  • Un module éclairage prise Blyss 582874
  • Une platine relais avec bobine 220 volts, réf Conrad 503334 à 10,95€ ou équivalent
  • Un bout de moulure pour câble électrique
  • 10 cm de fil électrique

La première étape consiste à ouvrir le module. Dévisser les deux vis visibles à l’arrière avec un embout spécial, puis dé-clipser le boitier en insérant doucement la lame d’un tournevis dans la rainure. La photo 1 montre le module ouvert. A l’avant-plan, on peut voir l’embout spécial requis pour dévisser les vis.

La seconde étape est de percer délicatement un petit trou (4mm) sur le côté du boitier, pour le passage des fils qui alimenteront la bobine du relais :

Ensuite, deux fils sont soudés sur les contacts de la prise. Ils serviront à alimenter la bobine du relais :

Les modifications du module prise sont terminées. Les fils sont passés dans le trou et le boitier peut être refermé. Un bout de moulure est collé sur le côté du boitier, il est destiné à recevoir la plaquette relais visible sur la photo.

Ensuite, la plaquette relais est mise en place, et les deux fils vissés dans le bornier de la bobine du relais. On voit aussi, en haut à droite sur la photo, le bornier reprenant les contacts secs du relais

La moulure est fermée, avec un trou pour voir la diode, et une découpe pour le relais qui dépasse un peu.

Et c’est terminé …. On peut passer aux essais: Lorsqu’on active le module, le relais se ferme bien!

Au Final

  1. On dispose toujours de la fonction « module éclairage prise » au travers de la prise
  2. On dispose de contacts secs sur la plaquette relais, pour piloter des dispositifs basse tension, ou de simples contacts
  3. L’utilisation du contact « normalement fermé » (ou inverseur) du relais permet la réalisation de scénarios « Arrêt/Marche » : Il suffit de créer un scénario classique (Marche/Arrêt) dans la Blyssbox. Lorsque le scénario est activé, le relais se ferme, donc le contact « Normalement fermé » s’ouvre et coupe le circuit …. Utile par exemple pour forcer l’extinction de certains dispositifs pendant la nuit !

Variante : Pour ceux qui ne voudraient pas ouvrir et modifier le module lampe, il est toujours possible de brancher la platine relais directement sur la prise du module avec un simple bout de rallonge électrique ! Attention cependant, pour des raisons de sécurité, il reste IMPERATIF de monter celle-ci dans un boitier isolant, car les pistes du circuit imprimé sont directement exposées au 220V.

Oliviers