Premiers pas avec le serveur domotique eedomus13 minute(s) de lecture

Le serveur domotique eedomus est venu faire un tour à la maison.  Cela me permet d’en connaître un peu plus sur ce petit serveur (par la taille) mais grand par les fonctionnalités.  Par la même occasion cela me donne l’opportunité de mettre en œuvre la technologie Z-Wave.  Cet article a pour but de présenter la solution domotique eedomus de Connected Object.

Depuis que ce serveur est sorti sur le marché, il n’a pas cessé de proposer des améliorations et des nouveautés.  Les hommes qui sont derrière cette machine sont motivés par une volonté de proposer non pas un simple serveur domotique mais plutôt un serveur domotique… simple.

La première rencontre

Créé en avril 2009 Connected Object propose des offres domotiques ou de suivi des consommations énergétiques pour les entreprises via Connecteis ainsi que pour les particuliers depuis décembre 2011 via la solution eedomus.  Il s’agit d’une solution française.

Lorsque l’on déballe la box eedomus, on prend en main un serveur de petite taille: 15 x 15 x 3 cm.  Elle est accompagnée d’un câble réseau et d’une alimentation.  Une fiche détaillant la mise en œuvre rapide est également jointe.

Sa couleur verte et blanche ainsi que sa forme en font un objet ludique à première vue.  Il ne faut pas se fier aux apparences externes.  Sous le capot un moteur solide et robuste a été mis en place pour prendre en charge des besoins évolués tout en en masquant la complexité.  Côté consommation, il reçoit un bon point. Il est sobre et ne consomme que 1W. Bon comme il y a un transfo qui consomme 1W également cela monte la facture à 2W. C’est plutôt rassurant si l’on considère que l’un des objectifs de la domotique est de permettre de faire des économies d’énergies.

Si l’on retourne le serveur domotique on pourra voir 2 encoches permettant de fixer la eedomus de manière verticale.

Sur l’arrière la connectique proposée par la box occupe toute la place disponible : 2 ports USB, 4 ports RJ11 sont proposés pour des évolutions futures.  On y retrouve la prise réseau RJ45 et le connecteur pour l’alimentation.

Les présentations

Toute nouvelle sur le marché (décembre 2011) la box eedomus exige des technologies modernes.  Pour pouvoir lui parler il faut se munir d’un ordinateur ou d’une tablette relié à Internet et disposant d’un navigateur compatible avec les dernières évolutions JavaScript.  J’ai dû renoncer à utiliser Internet Explorer.  Ce n’est pas que j’aime particulièrement IE mais sur mon ordinateur vieillissant je n’ai pas pris le temps d’installer un autre navigateur.  Pour entamer la discussion avec la eedomus cela était indispensable. Un navigateur plus récent, Firefox en l’occurrence, m’a permis de rentrer en relation avec cette box qui pour des raisons de performances et de standards n’est pas compatible avec IE.

L’installation se déroule de manière classique pour un serveur domotique grand public.  On se rend sur le site Internet de eedomus on y crée un compte en communiquant des informations personnelles classiques (mail, login, mot de passe, téléphone portable pour recevoir les SMS…).

Reste ensuite à renseigner le numéro de série de la box.  Il se trouve sous la eedomus.

La box télécharge ensuite la dernière version du logiciel disponible chez le fabricant.  Cette étape terminée l’ajout des périphériques peut commencer.  La fin de la mise à jour peut être consultée sur l’écran de suivi des activités.  Un message en haut de la page vous l’indiquera également.

 

Les philosophie du serveur

Quand on démarre la prise en main de la box eedomus on peut constater tout de suite que l’on n’arrive pas sur un environnement vide.  Des objets de base sont présents et permettent de ne pas avoir cette appréhension de la page vide: récupération de la température de Paris, création des différents calendriers relatifs aux journées de travail ou de weekend…

J’ai bien apprécié de ne pas arriver sur un environnement vierge.  La proposition de la répartition des jours en journée de travail et en journée de repos puis de chaque journée en temps de présence et temps d’absence est bien utile pour prendre en main la box plus rapidement.  Ces agendas standards sont bien pensés pour une utilisation classique et peuvent bien sûr être supprimés ou simplement modifiés pour coller au plus près de notre mode de vie.  Leur présence permet de ne pas démarrer sur une feuille blanche.  C’est bien vu.

Dans l’agenda eedomus chaque jour de la semaine est relié un type de journée (journée de travail, journée à la maison,..).  Chaque type de journée est ensuite composée de phases.  Cela permet de découper les jours en morceaux afin de rythmer la prise en charge de la maison par la box.  Ce découpage permet facilement de proposer des fonctionnements différents des modules. On peut imaginer par exemple lorsque l’on reçoit du monde à la maison de ne pas laisser les détecteurs de présence agir sur les allumages et extinctions de certaines pièces alors qu’ils devraient le faire s’il s’agit d’un jour classique.

Le maitre mot de cette box est d’après le constructeur “beaucoup de simplicité apparente, mais permettant de gérer de nombreuses options ensuite“. Il y a certes un petit moment d’adaptation pour découvrir le système en se baladant dans les menus et sous-menus mais rien de méchant.

La box vous propose d’emblée des fonctionnalités avancées sous couvert d’une présentation simple.  L’approche “top-down” du concept général au détail précis est un peu déroutante au début quand on a l’habitude de « jouer » avec les scripts, les variables pour mettre en place des fonctionnalités recherchées.  Elle se situe à un niveau plus élevé d’abstraction informatique.  On parle ici de la notion de “programmation”.  On y reviendra tout à l’heure.

Dans la eedomus le parti a été pris de mettre à disposition de multiples fonctionnalités en standard plutôt que de laisser l’utilisateur classique le faire en construisant son utilisation de la box (l’utilisateur expert peut tout de même reprendre la main sur la proposition de base s’il le souhaite).  Cela fait gagner pas mal de temps et évite que tous les utilisateurs ne réinventent la poudre.  On se demande si cela sera géré par la suite de la manière que l’on souhaite… il semble que oui.  En tout cas en ce qui concerne mes besoins du moment.

Les échanges

La programmation de la box se fait par clics sur l’interface de paramétrage.  Les règles de gestion sont “lisible” en français.  Il ne faut pas forcément être informaticien pour maîtriser ce serveur.  Ne cherchez pas d’endroits pour y apporter du code en quelque langage que ce soit: il n’y en a pas.  Pourquoi?  Tout simplement parce que l’interface a été pensée pour que l’on n’en ait pas besoin.  Si par la suite un besoin complexe doit être mis en place.  L’équipe eedomus est à l’écoute pour vous aider à l’implémenter ou pour le rendre disponible à l’ensemble des utilisateurs de manière la plus simple possible.

La programmation se fait via des “macros”,  des “programmations” et des “règles”. Pour illustrer ces notions je vais prendre l’exemple d’un module de prise variateur commandée.  Cette prise permet d’allumer une lampe de chevet qui se situe dans la chambre des parents par exemple.  Elle permet en plus de faire varier son intensité.

Les macros

Le macros correspondent à des scénarii simples.  Ils sont rattachés à des modules.  En reprenant le cas de la prise commandée qui va nous servir à illustrer les concepts, l’exemple ci-dessous présente la manière dont est constituée la macro correspondante au besoin : “allumage de la lampe de chevet pendant 15 minutes”.

Ces macros sont reportés dans l’interface utilisateur et utilisables directement.

C’est plutôt pratique.

Les programmations

Les programmations sont des scénarii plus complexes.  Elles peuvent faire appel aux agendas déjà évoqués.  Dans une programmation on peut mettre en œuvre plusieurs modules ce que ne permet pas une macro non plus.

Toujours avec notre exemple de la prise commandée on peut vouloir l’utiliser afin se réveiller en douceur le matin.  Il y a une programmation pour cela!  Il suffit d’aller la sélectionner dans la liste des programmations disponibles.

On peut maintenant la paramétrer pour qu’elle convienne à nos besoins.

Et… c’est tout!

Les règles

La notion de “règles” dans la box eedomus est l’envers du décors des programmations.  Lorsque l’on utilise une programmation se sont en réalité des règles qui sont générées automatiquement.  La simplicité de la mise ne œuvre du besoin “se réveiller en douceur le matin” réside dans la présentation simple d’une fonctionnalité qui l’est moins.

La programmation “Réveil matin” créée précédemment est consultable de la manière suivante:

Mais en réalité il s’agit d’une action de génération automatique de 2 règles:

On peut consulter ces règle pour vérifier que le but souhaité est bien traité mais on ne peut pas les modifier.

Pour les modifier il faudra tout simplement s’en inspirer en la dupliquant via l’interface de gestion des règles.  Les règles qui ne sont pas générées automatiquement via des programmations peuvent bien entendu être modifiées manuellement à tout instant.

Il bien entendu possible de créer ses règles manuellement sans passer par des programmations en combinant, les modules Z-Wave, les agendas…

La restitution d’information

Afin de vous faire une restitution d’informations, la box domotique permet de vous envoyer des informations via mail, SMS, Twitter ou même via votre lapin Karotz.

Les petits plus… qui ont une grand importance

Pour surveiller le système certaines restitutions sont de base comme celles que permettent de suivre l’état des modules qui composent son système domotique.  On pourra ainsi être informé rapidement de la défaillance de l’un d’entre eux.

 

 

Il y a pas mal de “petits plus” forts sympathiques par-ci par-là comme la possibilité de renseigner la puissance consommée par un appareil ou une lampe qui serait branché sur une prise commandée ou un module interrupteur.  Cela permet à la box eedomus de suivre une consommation théorique basée sur les temps où le module est dans un état “allumé”.

 

L’aspect consultation / pilotage suit la même volonté que la partie implémentation / paramétrage à savoir la simplicité et l’efficacité.

Les graphes sont présents en standard par exemple: pas besoin de les construire à côté…

 

C’est un aspect qui est peu important pour une utilisation basée sur le confort ou l’alarme.  Par contre si l’on souhaite mettre en place un système domotique pour le suivi et la gestion de la consommation en énergie du foyer ce genre de restitution est essentielle.

La commercialisation de la solution

Dépendance avec un serveur externe

2 points d’ombre peuvent noircir le tableau en fonction de notre vision des choses : la dépendance avec un serveur externe et l’offre d’abonnement.

Concernant le serveur externe il est utilisé pour pouvoir paramétrer la box, envoyer des mails et des SMS ou commander votre installation.  Le site propose une interface de gestion et de paramétrage afin de communiquer à la box les actions qu’il devra gérer en prenant en compte les agendas ou en fonction des évènements. La box héberge tout de même une version “light” de cette interface qui permet uniquement de piloter la eedomus sans avoir recours à site distant.  Au quotidien cela n’est pas gênant donc.

La pérennité de l’entreprise peut être décisive lors du choix de sa box domotique.  Mais à ce moment-là et comme rien n’est joué d’avance, nous avons déjà vu des systèmes liés à des serveurs externes être rachetés ou mettre à disposition de la communauté les sources des applications serveurs pour qu’elles puissent continuer à vivre ailleurs.  C’est le prix de la simplicité de la sauvegarde de sa configuration, de l’ouverture de cette configuration à une utilisation ou un paramétrage via Internet lorsque l’on n’est pas à la maison…

Offre avec abonnement

Concernant l’offre d’abonnement elle vient couvrir principalement les frais de sauvegarde des données des utilisateurs. On peut estimer avoir payé assez cher sa box domotique sans avoir à reverser un revenu mensuel.  C’est le choix que vous laisse eedomus. L’abonnement tarifé à 5,90€ n’est pas obligatoire.  Si vous êtes équipés de moyens de stockage vous pouvez ne pas opter pour cette option.  Cet abonnement gère également les SMS, le stockage des captures des caméras…

Applications pour piloter le système

Pour pouvoir piloter votre système, il n’y a pas à ce jour d’applications pour les Smartphones ou les tablettes.

Une version mobile du site est disponible à l’adresse : http://m.eedomus.com pour remplir cette fonction.

Une API est également disponible pour l’interfacer avec des systèmes externes.

Conclusion

Depuis sa naissance le serveur eedomus a apporté beaucoup de nouveautés comme la prise en charge du Karotz, la compatibilité avec un nombre de modules Z-Wave de plus en plus large ou bien dernièrement la mise à disposition d’une fonctionnalité permettant d’exploiter et d’intégrer des données accessible via des fichiers XML….

L’équipe gérant cette box est très réactive et à l’écoute de ses utilisateurs.  Les besoins et remontées d’améliorations sont étudiés attentivement et mis en œuvre de manière simple pour l’utilisateur.  Mono-protocole, cette box exploite le Z-Wave et est attentive aux nouveaux matériels qui sont mis sur le marché afin de valider la compatibilité avec les éventuelles libertés que pourraient prendre les constructeurs vis-à-vis de la norme (ou de son interprétation).

Vous l’avez vu, nous sommes en présence d’une solution de serveur domotique Z-Wave qui a pris le parti de proposer un certain niveau d’abstraction vis-à-vis de l’informatique afin de rendre simple et disponibles en standard des fonctionnalités évoluées liés à nos besoins concernant la domotique.  Les personnes qui souhaitent modifier le fonctionnement pourront prendre la main sur les propositions par défaut en exploitant la richesse du mode “expert”.

La box eedomus est disponible à partir de 299 €.  Seule ou bien en pack domotique (pack Smart Home : 1 serveur eedomus + 1 prise commandée + 1 détecteur de présence + 1 capteur de température) à 399€ ou alarme (pack Smart Protection : 1 serveur eedomus +  1 caméra IP sans fil + 2 prises commandées + 1 détecteur de présence + 1 détecteur d’ouverture) à 599€.

Elle est en vente directe chez le constructeur mais également sur des sites en ligne tels que Domadoo que je remercie encore une fois pour la mise à disposition de la box et des modules Z-Wave.

5 Comments

  1. Willy said:

    Très bonne box à priori, je vais m’orienter vers elle après ton article.
    Elle semble suivie et assez puissante tout en étant plus accessible que la Vera.

    Willy

    vendredi 13 avril 2012
    Reply
  2. Hervé Hervé said:

    Très bonne en effet… Tu vas bien t’amuser avec. J’ai eu la Vera très rapidement (trop pour en faire un article) et la box eedomus me semble en effet plus accessible.

    mardi 17 avril 2012
    Reply
  3. paikan said:

    Tres bon article, qui donne envie d’essayer.Le coup (cout…) de l’abonnement me freine un peu, mais tu evoques la possibilité de s’en passer si on dispose de moyens de stockage… c’est à dire? Si tu pouvais m’eclairer un peu, ce serait super. (j’ai en projet la mise ne place d’une solution “complete” chez moi, mais qui doit etre simple à mettre en place, et surtout à l’usage)Merci

    vendredi 25 mai 2012
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Bonjour,
      La principale différence entre l’utilisation avec et sans abonnement réside dans la sauvegarde dans le temps des relevés : 24h d’historique sans abonnement et 2 ans avec. Si tu souhaites t’en passer, il faudra que tu ait une basse de données en ligne et créer un script PHP ou autre afin de faire en sorte que la box communique ce relevé au script par un simple appel HTTP. Le script aura le rôle d’inscrire ce relevé en base. Il faudra alors également prévoir un système pour visualiser les relevés.
      C’est simple à mettre en place si l’on sait developper bien entendu…

      vendredi 25 mai 2012
      Reply
  4. […] Premiers pas avec le serveur domotique eedomus « Abavala !!! J’ai choisit d’investir dans un appareil de chez global caché : le GC 100 car ce périphérique a été pendant longtemps un des seuls à offrir la gestion des appareils pouvant être contrôlés par ports série et infrarouge. De nombreux systèmes domotique propriétaires sont compatibles (type Crestron, AMX, control4, pronto, rti etc.) ainsi que de nombreuses applications domotique fonctionnant sous PC (homeseer, mcontrol, lifeware ), mac (indigo) ou ios (Irule, CFIviewer, touchcontrol, openremote, control, touchIR+, etc.). En gros, même si à l’achat, le produit peux coûter cher, il est beaucoup plus ouvert que tout autre module de contrôle infrarouge car une énorme quantité de systèmes sont compatible et si on change de système, on garde le global caché. […]

    mercredi 18 juillet 2012
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.