Le nouvelle Freebox haut de gamme s’appelle Freebox Delta9 minute(s) de lecture

Free a tenu une conférence de presse aujourd’hui afin d’annoncer leurs toutes dernières box internet: la Freebox Delta et sa petite sœur la Freebox One. La keynote a réuni au sein du siège de Free à Paris des journalistes, des partenaires et de blogueurs, dont votre serviteur. L’opérateur internet également pris le soin de retransmettre l’événement en direct sur le web. Voyons ensemble celle qui est présentée comme n’étant pas qu’une simple box Internet.

Huit ans après la révolution…

En 2010, Free dévoilait une petite bombe dans le secteur des opérateurs internet en dévoilant la Freebox Révolution. 8 ans après Free retente son pari en dévoilant le 4 décembre 2018 la Freebox Delta. Les 2 partagent un même principe de fonctionnement à la base.

  • un boitier pour accueillir Internet à la maison : le Server
  • un boitier pour relier la TV à Internet : le Player
  • des prises CPL pour faire discuter ces 2 boîtiers entre eux en empruntant les câbles électriques

Comme il y a 8 ans, un designer de renom a dessiné cette box blanche et épurée à la forme triangulaire et ovoïde à la fois. Cette fois-ci c’est le designer anglais Jasper Morisson qui est mis à contribution.

Le Server avec de nouvelles performances

Le Server de la Freebox Delta reprend donc le rôle de maintien de la connexion Internet pour le foyer. Si la Freebox Révolution était taillée pour l’ADSL pour envisager la fibre, la Freebox Delta est dimensionnée pour la fibre tout en pouvant prendre en charge l’ADSL. Ah oui, si la connexion xDSL est un peu poussive, Free prévoit dans sa nouvelle box d’utiliser la 4G pour pousser le débit.

Pour la Fibre optique la promesse de débit est de 10 Gbps (et un débit montant de 400  Mbit/s). A cette vitesse le téléchargement d’un fichier de 4 Go  prend 4 secondes, contre un peu moins de deux minutes avec un débit de 300 Mbit/s.

Le server de la Freebox Delta offre toujours un espace disque. Il passer de 250 Go à 1T. Cela permet de stocker sans trop de soucis pas mal de films et de photos. Free se dit sensible aux données personnelles. Si vous êtes amené à rendre la Freebox, vous garderez le disque dur. Il vous appartient.

Free a aussi fait de sa Freebox Delta un vrai NAS. En changeant le disque livré en standard et en rajoutant d’autres disques (vous pouvez monter jusqu’à 4 disques) vous pourrez atteindre les 20 To max supportés par la box. Les disques pourront également être montés en RAID 0, 1, 5 ou 10.  Pas mal du tout.

Le server fait toujours office de base DECT et il intègre maintenant également un lecteur NFC. pour le réseau informatique domestique, il propose un port SFP+, 10 Gbit Ethernet et 4 ports Gigabit Ethernet. Il sera plus à l’aise avec les objets connectés de la maison qui font appel au WiFi car il intègre du WiFi 802.11ac 4400 tri-band MU-MIMO. Il s’agit de la promesse de Free afin de pouvoir connecter de nombreux appareils sans subir de décrochage de débit.

Un Player réinventé

Le Player a beaucoup plus évolué que le Server. Il a gagné en encombrement car il doit embarquer 6 haut parleurs pris en charge par la technologie du son Devialet. Devialet est une entreprise française à qui l’on doit des enceintes connectées au son bluffant et au tarif déraisonnable.

Xavier Niel qui est actionnaire de Devialet n’a pas eu a chercher bien loin un partenaire industriel pouvant apporter sa technologie de pointe au service de la Freebox Delta. Le son est annoncé comme étant “l’équivalent d’un home cinéma 5.1” avec “0 distorsion, 0 saturation, 0 souffle“. L’écoute lors de la présentation chez Free tait très sympa. Mais les conditions n’étant pas optimales il faudra réécouter calmement à la maison.

Les basses sont positionnées dans les angles du triangle qu’emprunte la forme du Player. Sur les côtés on retrouve les medium et les aigus. L’ensemble offre un son spatialisé, un système Home Cinéma. Le Player peut également être utilisée en tant qu’enceinte connectée pour écouter de la musique streamé en Bluetooth depuis votre smartphone ou bien via Spotify Connect, Qobuz, Deezer,…

En complément des hauts parleurs, le Player est équipé de micros. Ces derniers sont utilisés pour vous écouter et réagir à vos ordres car le Player de la Freebox Delta est également un assistant vocal. Free à embarqué la technologie Alexa de Amazon. Il suffit alors de dire “Ok Freebox allume la télévision” pour que la Freebox se lance et allume la Télévision via la technologie HDMI CEC. L’assistant peur être stoppé à tout instant. Un bouton physique situé sur le Player permet de le désactiver.

L’assistant de Free permet de faire des recherches de contenu. On pourra demander d’afficher tous les films de science fiction. Le résultat affichera à l’écran les film diffusés en ce moment ou un peu plus tard dans la journée (en utilisant la recherche dans le Guide TV) ainsi que les film disponibles en Replay ou dans le catalogue de la VOD.

Netflix fait son arrivé dans le catalogue des nouveaux services proposés par Free. Le service de streaming vidéo est offert avec l’abonnement. L’offre incluse correspond à l’offre “Essentiel” de Netflix, Pour accéder à la qualité HD via l’offre “Standard” ou à la qualité Ultra HD de l’offre “Premium” il faudra débourser respectivement 3€ et 6€ supplémentaires par mois.

Pour pouvoir se balader dans l’interface, qui a été entièrement revisitée, Free propose 2 télécommande. La première offre un look classique avec un toucher “soft touch”. Sur la seconde les boutons sont remplacés par un écran OLED. Les boutons sont alors dynamiques et l’interface est contextuelles. L’écran ne doit pas être simplement touché comme c’est le cas sur un smartphone: on doit appuyer dessus. Un retour haptique se fait alors sentir pour confirmer l’appui. Ce mode permet de prendre à pleines main la télécommande posée sur la table basse sans déclencher d’actions intempestives. Bien vu! Cette télécommande peut être rechargée en la posant tout simplement sur le Player qui intègre un système de recharge par induction QI.

Un service d’alarme

Free propose avec sa Freebox Delta un service d’alarme : le pack Sécurité. Il est proposé sans supplément. De base il est composé d’une caméra wi-fi à vision nocturne, d’un détecteur de mouvement, d’un détecteur d’ouverture de porte (ou de fenêtre).

La centrale d’alarme est le boitier Server. Il intègre un module Sécurité qui inclue une batterie de secours, une sirène 105 dB ainsi qu’une connectivité Sigfox.  Avec ces éléments La Freebox peut transmettre l’alerte même en cas de coupure de courant ou de réseau Internet. De manière classique il est possible de visualiser les images de la caméra sur sa TV ou sur son smartphone.

La sécurité est également proposée via une fonctionnalité de détection de bruits suspects. Lorsque le dispositif détecte un bris de vitre ou le déclenchement d’une alarme de détecteur de fumée, une alerte vous est immédiatement envoyée via l’application Freebox dédiée. Pour partir en vacances l’esprit tranquille, il est possible de faire intervenir un agent de sécurité afin de lever le doute sur une alerte. Ce service est proposé via  un abonnement à 2€/mois incluant deux interventions annuelles et 24h de gardiennage.

Cette offre d’alarme connectées ressemblent à s’y méprendre à ce que Myfox avait initié et qui a depuis été intégré dans l’offre Somfy Protect. Mais il n’en est rien. La technologie n’est pas celle du toulousain. Free a emprunté une offre qui a fait ses preuves ailleurs.

La Smart Home fait son entrée

La Freebox rajoute aujourd’hui une autre corde à son arc. Le Server devient un Hub domotique. On l’a vu précédemment l’offre de lancement met en avant une solution d’alarme connectée. Il s’agit en fait plus globalement d’une solution domotique qui se déploie en utilisant la sécurité comme axe de premier développement.

La domotique fait son arrivée dans un premier temps via des partenariats. Les 2 partenaires officiels annoncés lors de la keynote avec lesquels la Freebox Delta est capable d’interagir sont Philips Hue et Somfy. On sait cependant que Free ne va pas se cantonner à ces 2 seuls acteurs. Sur sont site Free évoque déjà le contrôle de la température de votre maison par simples commandes vocales grâce à des appareils connectés compatibles tout en citant HoneyWell, Nest, ou encore Netatmo.

Le pilotage de la maison se fait via l’assistant Freebox mais également via une application Freebox revisitée. Elle permet de faire les appairages des périphériques du pack sécurité, de configurer sa smart home et de la piloter. La partie Smart Home est assez simple à ce jour mais elle offre un superbe potentiel. On en reparle spécifiquement et EN DÉTAIL dans un tout prochain article.

Cette chère Freebox

Avec la Freebox Delta, Free rajoute à son catalogue une box ciblée haut de gamme. La tarification de la solution a de quoi freiner les ardeurs. Il faudra compter 49,99 € par mois + 10 € pour le Player. Les 10 € du Player sont des remboursement de crédit à taux 0 sur 48 mois. En effet, vous devez acheter le Player de la Freebox Delta. Vous pouvez choisir également de rembourser ce prix de 480€ sur 24 mois, en 3 fois ou alors en payant comptant. Le Player vous appartient ensuite. Free espère d’ailleurs vendre ce Player dans d’autres pays où Free ne commercialise pas d’offres d’opérateur Internet. Si le Player peut être utilisé indépendamment du Server, reste à voir exactement quelles fonctionnalités seraient alors bridées.

Les annonces de nouveautés ont bien été au rendez-vous. La Freebox fait office de box internet, de serveur NAS, d’enceinte connectée, de système home cinema, d’assistant vocal, de système d’alarme, de hub domotique, … C’est une belle offre. Mais a-t-on envie de mettre tous les œufs dans le même panier? Le tout intégré a ses avantages mais peut en rebuter certain. Le package devra faire ses preuves.

A 60 € par mois la facture est donc un peu salée surtout si les clients ne peuvent pas profiter de la fibre optique Free qui traîne à être installée dans plusieurs villes ou régions. Free a promis de relever le défi et de mettre le paquet pour étendre la couverture du réseau fibré. C’est le pari lancé pour conserver ses clients ou en acquérir de nouveaux en inventant une connexion Internet typée haut de gamme.

2 Comments

  1. Orangina_L said:

    Merci pour cette présentation. la plus complète que j’ai pu lire.

    Connait-on la technologie des détecteurs ( détecteur de mouvement, détecteur, ouverture de porte….) ? (cela fera peut-être partie du prochain article 😉

    En admettant, mode rêve activé, qu’ils soient compatibles avec mon Eedomus nationale :
    – Peut on inclure un même module dans 2 systèmes compatibles ?
    – Peut-on espérer une interaction entre la domotique Free et celle d’Eedomus ?

    L’idée étant de spécialiser celle de free sur l’alarme.
    A ce propos, si j’ai bien compris : si on a une alerte, c’est à nous d’appeler le centre d’intervention pour une levée de doute ? où ils reçoivent activement les alertes et peuvent éventuellement lever le doute à distance ?
    Dans le 1er cas, cela n’a pas beaucoup d’intérêt car si vous dormez vous avez l’air fin et si vous voyez l’alerte, autant appeler la police ou un voisin….. Dans le 2ieme cas, 2€ cela serait franchement pas chère !

    jeudi 6 décembre 2018
    Reply
  2. EnR37 enr37 said:

    hello Hervé,
    je crois que tu as tout dit a la fin : veut on mettre tous ses oeufs dans le meme panier ? eh bien non. car en fait ca ressemble plus a des menottes déguisées en fun. Je prefere avoir ma domotique indépendante, mon synology, mon kodi. Si une techno foire ou si je n’aime plus free, je veux pouvoir me barrer et si je me barre, je ne veut pas tout refaire la prog. Bref, une bonne idée pour les fanboy apple :p

    dimanche 9 décembre 2018
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.