L’incendie de Fort McMurray vu par l’œil de la smart home2 minute(s) de lecture

Contre les ravages du feu il n’y a pas d’objet connecté qui puisse résister. Prenez l’actualité brûlante (sans mauvais jeu de mots) de Fort McMurray au Canada. Les hommes et les femmes ont du fuir dans des conditions dantesques pour tenter de sauver ce qu’ils avaient de plus précieux: leur vie. La maison et tout ce qu’elle contient de matériel et de souvenirs est alors laissée seule abandonnée en proie aux flammes. La domotique est alors le dernier témoin de l’agonie de la “home sweet and smart home”.

Les conditions de cet incendie ne sont pas encore connues. Météo, sécheresse, exploitation démesurée des ressources naturelles en souillant le sol et le sous sol… Les vraies raisons verront-elles le jour? c’est un autre débat. Tout ce que l’on sait aujourd’hui c’est qu’à ce jour bon nombre de personnes ont vu leur maison partir en fumée. Tous ont du fuir le plus rapidement possible pour espérer échapper aux flammes. La vidéo ci dessous montre un peu les conditions extrêmes de ce “sauve qui peut” général qui semble avoir été géré avec un calme apparent extraordinaire :

Dans les maisons vide les détecteurs de fumées ont criés jusqu’à ne plus avoir de batteries. Les quelques caméras de surveillance ont capté les derniers moments des maisons avant qu’elles ne partent en fumée. C’est le cas notamment pour ce propriétaire qui n’a pu que constater en direct la disparition de leur maison et qui a rendu public les derniers moments de son foyer.

Équipé de caméras de surveillance Canary, il a pu se connecter à distance avec son iPhone et subir malheureusement la disparition de ses biens en direct. Dans la rapidité des événements on entend également la voix de ce qui semble être un détecteur de fumée Nest. Il joue son rôle l’alerteur en cas d’incendie. Dans leurs cas les résidents ne pouvaient rien faire pour tenter d’arrêter l’incendie. Dans leur malheur ils étaient quand même sains et saufs.

Voir cette vidéo aussi impressionnante soit-elle n’est pas qu’un simple témoignage de voyeurisme technologique d’un drame.. Elle est là également pour rappeler, s’il le faut encore, à quel point un détecteur de fumée quel qu’il soit, connecté ou non,  est d’une importance capitale dans tout foyer. Pour peu que la maison soit grande n’hésitez pas à opter pour des détecteurs qui relaient de manière autonome l’alerte d’un détecteur à l’autre. Le feu ravage vite. S’il n’emporte avec lui que le matériel, c’est un moindre mal.

2 Comments

  1. enr37 said:

    triste 🙁
    il semblerait que le changement climatique soit a première vue en cause selon plusieurs sites, des températures jamais vues en cette saison. rappelons que l’on peu depuis quelques années passer au nord du canada en bateau ce qui n’était pas possible a cause des glaces avant…

    pour en revenir a nos moutons, je suis étonné que la maison soit surtout toujours alimentée. je crois que par sécurité, cela n’est pas possible chez nous.

    mardi 10 mai 2016
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      L’exploitation des sables bitumineux est également mis en avant pour expliquer la force des flammes.

      Concernant l’électricité je me suis également posé la question concernant la raison pour laquelle une maison vouée à disparaître puisse être toujours alimentée en courant? Impossibilité de couper l’électricité générale? Coupure du secteur mais relais pris par un groupe électrogène?…

      mardi 10 mai 2016
      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.