Angers accueillera la première Cité de l’Objet Connecté du Plan Industriel8 minute(s) de lecture

Ça y est, c’est fait. Comme présenté aux acteurs du secteur en avril dernier, le ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique a validé la feuille de route qui permettra au plan entrevu pour (re)lancer et soutenir l’industrie des objets connectés. Mené par Eric Carreel (Withings) le Plan Industriel Objets Connectés a su convaincre de gouvernement. Il ne reste plus qu’à entamer concrètement la mise en oeuvre afin de rassurer les acteurs du secteur et de fédérer les énergies. Tour d’horizon des résolutions du plan.

Au final il n’y a pas de grandes surprises concernant les actions qui découleront de la feuille de route à mettre en oeuvre pour aider l’industrie des objets connectés. Les principales propositions présentées mi avril à Bercy sont toujours d’actualité.  Ce qui est nouveaux c’est que les noms des pilotes et des acteurs sont maintenant connus et que la 1ère citée de l’objet connecté à trouvée officiellement un lieu où s’établir.

34-plans-industriels

Réuni le 18 juin sous l’égide du Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du
Numérique, Arnaud Montebourg, le comité de pilotage de la Nouvelle France industrielle a validé 5 nouvelles feuilles de route.  Elles font parties des 34 plans de reconquête industrielle. Ces feuilles de route ont la particularité d’être issues des travaux pilotés depuis l’automne dernier par des chefs de projet issus des secteurs industriels concernés. Le but de ces feuilles de route rappelons le, est de permettre à toute une famille industrielle d’avancer ensemble sur les aspects industriels ou financiers tout en bénéficiant des leviers de la puissance publique. L’objectif recherché est de permettre l’émergence de nouveaux produits, des nouveaux services, des nouveaux investissements et de nouvelles opportunités d’emploi.

Au menu de ces 5 feuilles de routes de ce 18 juin on retrouvait les plans suivants:

  • Industries du bois
  • Rénovation thermique des bâtiment
  • Santé numérique
  • Dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé
  • Objets connectés

Pour plan qui nous intéresse aujourd’hui, celui qui traite des objets connectés, l’état annonce la teneur de la feuille de route de la manière suivante:

Avec des entreprises telles que Medissimo, Myfox, Netatmo, Parrot, Sen.se, Sigfox ou Withings, la French Tech dispose de précurseurs des « objets connectés ». Le plan vise à renforcer et développer cette offre « made in France » de lieux de création et d’industrie dédiés. L’action phare est en effet la création à Angers d’une première « Cité de l’objet connecté » qui rassemblera designers, assembleurs et sous-traitants de la plasturgie et de la mécanique, pour mettre au point les nouveaux objets de cette révolution numérique.

Comme évoqué dans mon précédent billet sur le sujet, cette Cité de l’objet connecté sera une sorte de fabrique express de produits où le raccourcissement des cycles d’innovation sera un atout pour cette industrie en plein ébullition. Cette cité rassemblera à la fois un fablab, un centre d’innovation technologique et des usines de production. Tous les corps d’état intervenant dans la création et la production d’un objet connecté seront réunis géographiquement en un seul lieu afin de fédérer les savoir-faire avant d’utiliser ensuite toutes les ficelles du faire savoir. Chacun apporte ses compétences et son énergie pour la cause commune. On fait appel au bon vieux principe qui consiste à s’unir pour être plus fort.

La première ville à accueillir un tel lieu sera donc Angers. Un site industriel de 16.000 m2 y a été identifié. Si tout va bien on ne devrait pas s’arrêter là car l’ambition du plan est de valider le concept puis de faciliter l’émergence de cités réparties un peu partout sur le territoire. Sous l’impulsion d’Eolane et d’industriels locaux, cette première cité de l’objet connecté sera mise en place dès 2014. Elle sera dotée de 15 M€ d’investissement (dont 4 millions la première année, financés pour moitié par des fonds publics). 50 personnes y seront affectées afin de rendre possible le fonctionnement de cette cité d’un nouveau type.

nouvelle-france_industrielle

Les objets connectés estampillés French Tech devront ensuite être connus et reconnus, du consommateur français mais également du journaliste américain. En ce qui concerne les particuliers et afin de contrecarrer les craintes légitimes des consommateurs, un label sera proposé : il permettra d’identifier les objets et procédés dont l’impact sur la vie privée des utilisateurs est maîtrisé. 4 enseignes de distribution sont sur le qui vive pour mettre en avant ces objets: Auchan, Carrefour, FNAC et Darty. Parmi elles, 2 s’engagent également à faciliter la commercialisation des objets les plus innovants. En ce qui concerne les journalistes américains et autres décideurs du monde entier, ils seront courtisés via l’organisation d’un grand événement, en France, sur le thème des objets connectés.

Le plan prévoit également de répondre à une partie des attentes des start-up à savoir le fait de faciliter l’accès aux financements. Bpifrance pourrait s’engager pour leur garantir des prêts.

plan-objets-connectes-acteurs

Ce n’est pas un secret mais pour que les objets puissent être connectés il faut qu’ils aient un moyen de communication. Afin de permettre le raccordement des 80 milliards d’objets prévus en 2020 plusieurs défis techniques et technologiques doivent être remportés. La feuille de route prévoit de faire appel au projet de réseau européen porté par… Sigfox.  L’entreprise s’est tout naturellement positionné comme opérateur de réseau pour les objets connectés. Cette solution constituera alors l’une des réponses au problème car il ne serait pas surprenant de voir de grands groupes également arriver en tant que pourvoyeurs de solutions.

Appliqués aux filières industrielles, les objets connectés offrent également de nombreuses applications: renforcement de la traçabilité, marquage d’outils… Pour faire émerger des champions français, il est proposé de construire des projets, non pas à l’échelle d’entreprises, mais à l’échelle de filières. L’alimentation, le luxe, l’énergie et les industries mécaniques sont d’ores et déjà identifiées.

Voici donc en résumé les actions prévues par la feuille de route du Plan Industriel Objets Connectés:

ActionPiloteCalendrierActeursFinalités / livrables
Mettre en place une première cité de l’objet connectéeolaneSeptembre 2014 : Cahier des charges
Année 1 : espaces Co-working, Fablab et Innovation industrielle
Année 3 : Production industrielle
Industriels : Ouest Decolletage, Dedienne, SLTS, Mécareso, Process, Commeca, CD Plast, Hubert Chevalier
Acteurs publics : collectivités territoriales ; DIReCCTe Pays de la Loire, CGI, Mission French Tech
Création d’un site industriel propice au développement et à la production, en France, d’objets connectés innovants
Stimuler l’émergence d’une offre françaiseBpifrance, CGI, MeRPN Une entreprise pilote à identifier2015 : Mise en place des prêts à l’industrialisationBanques, Bpifrance, fonds de garanties régionaux, CGI, MeRPN Assurances, Ministère des affaires sociales et de la santé : étude des liens entre l’utilisation d’outils innovants et la santé1/ Mise en place de prêts à l’industrialisation et d’outils facilitants l’accès aux financements pour les entreprises qui produisent en France2/ Développement de la commande publique et privée innovante pour les objets connectés. Développement du Corporate Wellness
Promouvoir l’offre françaiseenseignes de grande distribution, Mission French TechCalendrier propre à chaque enseigne.
Mi-2015 : Première « Keynote » intégrant des annonces sur le lancement d’objets connectés French Tech
Auchan, Carrefour, FNAC, Darty, Lick, Mission French Tech,
Entreprises de la French Tech : Netatmo, Withings, Parrot, Medissimo, Sen.se, Sigfox, Holî… French Tech, CGI, MeRPN, AFII
1/ Mettre en place des show rooms sur les objets connectés pour mettre en avant la French Tech auprès des consommateurs et des voyageurs2/ Organiser un évènement de visibilité international mettant en avant l’excellence française
Déployer un réseau européen pour l’internet des objetsSigfoxDéploiement progressif d’un réseau pan-européenIndustriels français et européensRéseau pan-européen (28 pays) dédié à l’internet des objets
Standardisation 5G
Mettre en œuvre le déploiement d’objets connectés à l’échelle de filières industriellesCNRFID
1 chef de projet par filière
9 mois de travaux
Finalisation et lancement sur la base des résultats des projets pilotes dans les 5 filières pionnières
CNRFID, GS1, Orange, eDF, Viaméca. autres acteurs privés à mobiliser.
Co-financement public des travaux.
Participation des pôles de compétitivité
PME et grands groupes de chaque filière avec au besoin un co-financement public
1/ Projets pilotes dans cinq filières clés pour construire des projets ambitieux de renforcement de la traçabilité :alimentaire, luxe, énergie, mécanique, une filière à identifier2/ Définition d’au moins 3 projets majeurs d’utilisation des objets connectés à l’échelle d’une filière industrielle (renforcement de la traçabilité, gestion des flux logistiques, marquage d’outils…)
Créer un label pour les objets et procédés dont l’impact sur la vie privée des utilisateurs est maitriséAssociation adossée au CNRFIDRéférentiel de labellisation : juin 2014 – mars 2015
Centre de labellisation : janvier 2016
Fournisseurs de technologies, Fédérations professionnelles, Opérateurs/Utilisateurs d’application RFID…
Financement public sollicité pour la mise en place du référentiel du label
Label identifiant les objets et procédés dont l’impact sur la vie privée des utilisateurs est maitrisé

En incluant celui concernant les objets connectés, ce sont donc 5 plans supplémentaires qui ont été validés. Au final ce sont maintenant 21 plans qui sont entérinés et mis sur les rails pour être opérationnels. D’ici le 14 juillet 2014, les 13 plans restants les rejoindront dans l’ambition de former les 34 leviers de croissance et d’emploi pour la France. 

Source 

Un commentaire

  1. […] Ça y est, c'est fait. Comme présenté aux acteurs du secteur en avril dernier, le ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique a validé la feuille de route qui permettra au plan entrevu pour (re)lancer et soutenir l'industrie des objets connectés. Mené par Eric Carreel (Withings) le Plan Industriel Objets Connectés a su convaincre de gouvernement. Il ne reste plus qu'à entamer concrètement la mise en oeuvre afin de rassurer les acteurs du secteur et de fédérer les énergies. Tour d’horizon des résolutions du plan.  […]

    dimanche 22 juin 2014
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.