10 ans du Roomba : Impressions 2012 sur un Roomba de 20075 minute(s) de lecture

Roomba, le premier assistant domestique robotique à avoir été vendu à plusieurs millions d’unités, fête ses 10 ans comme nous avons pu le voir hier. Pour l’occasion, iRobot a concocté une infographie d’autosatisfaction proposant une collection de faits intéressants et parfois bizarre pour marquer l’occasion. Saviez-vous que les chiens, les chats et les bébés ont chevauché le robot aspirateur Roomba? Pour l’occasion, retour en arrière et présentation d’un “ancien” le modèle le Rooba 560 de 2007.

En guise d’introduction voici une vidéo promotionnelle de la marque à l’occasion de ces 10 ans du robot Roomba.

Qu’est-ce que Roomba apporte au final? De l’aide dans une tâche ménagère: l’aspiration des sols.  Il faut dire que c’est un peu le rêve de tout le monde : un aspirateur qui fait tout le travail, tout seul à la maison. C’est sur cette promesse que se repose le succès du Roomba de iRobot.  Ce n’est pas pour rien que dans ses publicités de la marque l’on voit des gens très heureux de faire autre chose que du ménage.

La marque est mythique parmi les aspirateurs robots.  Bon, c’est certain, le robot que j’ai pu tester grâce à mon partenaire Domadoo n’est pas l’un des plus récents.  Cependant il me permet de tester un vénérable modèle de 2007.  Il s’agit du Roomba 560.  Ce modèle de prêt semble avoir une bonne histoire derrière lui mais il est toujours fonctionnel et prêt à remplir la tâche qui lui a été confié: faire la chasse aux poussières en vous laissant faire autre chose.

Le modèle 560 fait partie de la troisième génération (série 5xx) de Roomba qui a été introduite en 2007.  Elle intégrait alors de nouvelles fonctions telles que la détection d’obstacles à distance (capteur infrarouge supplémentaire), la fonction DOCK et l’amélioration des éléments mécaniques responsables du déplacement et du nettoyage. Les modèles 560 disposent aussi d’un départ différé en fonction du jour et de l’heure et d’une fonction qui permet d’attendre qu’une pièce soit totalement propre avant de passer à la pièce suivante.

On peut sans problèmes dire qu’il est simple d’utilisation.  On peut se passer de la lecture du mode d’emploi.  C’est idéal pour une mise en œuvre rapide.  Dès qu’on le lance il se promène dans l’appartement en quête des indésirables mitons et l’on peut vaquer à d’autres occupations.  On peut même le programmer pour qu’il travaille en notre absence. Son travail est efficace.  Même si ce modèle n’est pas doté des dernières avancées technologiques, il parvient à rendre la pièce propre. Il ralentit quand il repère un mur, il s’y cogne légèrement, tourne sur lui-même et repart. Il fait le tour des pieds de chaise.

Doté d’une traction volontaire il tente de surmonter les obstacles laissés au sol tels que les étagères à raz le sol, les livres des enfants ou les barres de seuils un peu hautes (ou petites marches au choix).  A pleine batterie, il y arrive en forçant.  Dès qu’elle est moins vivace il peut rester coincé sur l’obstacle… mais toujours de manière temporaire car alors il rebrousse chemin. Ah oui, il faut souligner que le Roomba cohabite mal avec les câbles qui traînent: s’il passe par dessus pas de soucis par contre s’il s’emmêle dedans il emportera les câbles… et éventuellement l’appareil qu’il y a au bout…

Si vous avez des enfants ou des convives distraits, la fonction «spot» est pratique pour ramasser les dégâts: le Roomba effectue des cercles dans un espace délimité pour retirer les débris à un endroit bien précis.

Si le travail peut paraître de temps en temps imparfait c’est en grande partie dû aux obstacles qui jonchent le sol.   Pas facile d’avoir une maison bien rangée avec des enfants en bas âge.  Il n’y a pas de secrets pour les aspirateurs robots : comme on ferait avant de passer un aspirateur traditionnel, mieux vaut enlever de son chemin tout ce qui pourrait entraver sa bonne marche.

Doté d’un programmateur, il peut être déclenché pour travaillé lorsque l’on n’est plus à la maison. Qu’il travaille en notre absence ou non, on doit parfois jouer à le retrouver car il n’a pas toujours su rentrer à temps à sa base.  Il faut alors le recueillir et le confier à sa base de recharge pour qu’il puisse se recharger.  Une fois rechargé il repartira sans soucis pour de nouvelles aventures.

Assez bruyant (plus qu’un autre aspirateur robot que j’ai pu tester pour le blog), il ne se fera pas oublier si vous êtes dans la même pièce.  Il n’y aura pas beaucoup plus de gains de ce côté-là par rapport à un aspirateur classique.

Ces impressions peuvent-elles se généraliser pour les autres modèles de la marque.  Je n’en sais rien: il faudra que je mettre à l’épreuve les autres modèles 😉

iRobot est très certainement l’entreprise qui a la réputation la plus forte dans le domaine des aspirateurs-robots.  Cette réputation n’est pas volée. Les propriétaires en sont généralement fort contents.  Il est également important de noter que le Roomba est une vitrine impressionnante de la technologie robotique, en 10 ans il a joué un rôle important dans la compréhension de la robotique et de l’apport que pouvait offrir cette technologie auprès du grand public.  Fiable et efficace il complète tout à fait un aspirateur classique qui assurera les finitions. Dès que les robots aspirateurs auront des bras, l’aspirateur traineau aura du souci à se faire!

En guise de conclusion je vous livre l’infographie des 10 ans du Roomba dont je vous parlais en début d’article:

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.