2012 la fin du monde… du Minitel3 minute(s) de lecture

Question : Le Minitel est-il toujours utilisé aujourd’hui?

Réponse : Oui… mais plus pour longtemps!

Souvenez-vous…

En France, avant le réseau Internet il y avait un réseau de serveurs et de clients utilisés par toute une population (jusqu’à 9 millions de foyers).  A la maison ou à La Poste, un petit cube en plastique permettait de consulter les horaires de trains, les retards des avions, son compte en banque, les résultats du bac, l’annuaire téléphonique, de faire des conversations en direct (on prononce cela “tchat” aujourd’hui). 

Le terminal utilise la norme Vidéotext affichant 25 lignes de 40 caractères, soit 1000 “pixels”. Bon ce n’était pas encore des pixels. 

Le réseau a un débit de “75/1200” et est asymétrique comme l’ADSL.  Il propose un débit de 1200 bits par seconde dans le sens réseau=>Minitel soit 0.0012 Mbits/s… L’emission des données à 75 bits/s est réalisé en direct à la vitesse des doigts sur le clavier. C’est le Minitel!  

Est-il toujours en vie?  Oui.  Il l’est toujours depuis son lancement en 1982 par France Télécom,  mais plus pour longtemps.  Il arrêtera après 30 ans de bons et loyaux services. L’aventure aura été belle et rentable.

Initialement prévu pour disparaître en septembre 2011, la date a été récemment repoussée au 30 juin 2012.    Il a donc gagné un sursis de 9 mois.  Nous avons donc 9 mois pour nous préparer à la naissance de l’après Minitel.  😉  Honnêtement sa mort ne va pas bouleverser notre vie mais c’est une page de l’histoire de la technologie qui se tourne.

La raison de ce sursis?  Un porte parole d’Orange annonce :

“Les usages et le trafic sont en nette décroissance. Il se dirige vers une mort naturelle”

“…pour apporter plus de confort aux éditeurs qui doivent migrer leurs services sur Internet”

Il reste à ce jour 1880 services encore accessibles via le Minitel.

Orange arrête en fait son offre de réseau X.25 commercialisée sous le nom de Transpac.  Ce réseau est utilisé en France pour essentiellement 2 choses : le Minitel, via le réseau Télétel et les échanges bancaires via ETEBAC (Echange Télématique Banque Clients).   ETEBAC a été remplacé par le protocole de communications EBICS qui est basé sur le réseau public IP ou par SWIFTNet basé sur réseau Swift.  Le Minitel à laissé la place à Internet.

Dans moins d’un an donc ce fleuron de la technologie française qui n’a malheureusement pas trouvé d’écho hors de l’hexagone ne sera plus. Pour les derniers utilisateurs du service (il en resterait quand même presque 1,7 millions) qui ne souhaiteraient pas conserver en tant que collectionneurs leurs Minitels devenus inutiles, ils auront toujours la possibilité de le ramener à l’agence PTT, France Télécom, Orange la plus proche pour qu’il soit démantelé et recyclé.

Pourquoi est-il toujours utilisé?  D’après Orange en 2010 les 46 millions de 36xx ont été composés car il s’agit d’un service sécurisé, qui ne plante pas, sans coûts caché (il est affiché à l’écran).  Il n’y a pas de bugs, pas de spams ni de virus. Ce service est en plus accessible via un terminal simple d’utilisation et robuste.  Il suffisait simplement d’appuyer sur “Envoi”.

Ce n’est pas tout: on dit même qu’à la même date l’année prochaine France Télécom n’existera plus!  Il ne devrait rester pour le groupe que le nom d’Orange.  Pour cela il faudra attendre un vote de l’assemblée générale annuelle.

Le compte à rebours est donc lancé: 3617, 3616, 3615, 3614….

Source : Le Monde , Numerama

Un commentaire

  1. […] nouvelles à l’autre bout de la ville, du département, du pays, de la planète. Après la fin du minitel (2012), la disparition des télécartes (2013), la suppression des cabines téléphoniques, voici donc […]

    vendredi 4 mai 2018
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.