Le drone de bateau Solar Voyager rêve de traverser l’Atlantique en toute autonomie3 minute(s) de lecture

Les moyens de transports prennent le tournant de l’autonomie. On parle de plus en plus des voitures autonomes. C’est normal il s’agit tout de même d’un mode de transport qui touche notre quotidien. On parle des aéronefs autonomes. Que ce soit Solar Impulse pour l’autonomie énergétique ou les drones pour l’autonomie d’évolution dans les airs. Et sur l’eau alors? Sur la mer les prouesses sont soit beaucoup plus rares soit beaucoup plus discrètes. Les belles aventures maritimes existent comme nous le prouve  le robot bateau Solar Voyager.

07260_Solar-Voyager-Sea-Trials-Gloucester-Harbor-1

Solar Voyager comme son nom l’indique est un engin de transport dont l’énergie qui alimente son système de propulsion provient du soleil. Il s’agit d’un bateau conçu par une équipe de passionnés amateurs qui rêvent de lui faire traverser l’Océan Atlantique de manière autonome et (si possible) sans assistance.

Ce bateau devra tenter de rejoindre les côtes Européennes en partant des Etats-Unis. Il n’aura aucun équipage. Son seul moussaillon, qui sera également le seul maître à bord, est son Intelligence Artificielle. Il sera aux commandes pendant 3000 km, par vents et marées.

DCIM103GOPRO

Solar Voyager est un bateau autonome élaboré à partir d’une feuille blanche. Arborant ses 4 mètres de long et son mètre de large, il propose juste assez de surface pour accueillir 2 panneaux solaires qui ont pour rôle d’être la source d’énergie principale du navire.

Les panneaux de 240 Watts, permettent de générer jusqu’à 7 kWh par jour en été et 3 kWh par jour en hiver. Ils devront lui permettre de naviguer pendant 4 mois quelque soit la météo afin de rejoindre depuis les US les côtes de France ou bien de l’Espagne ou du Portugal… tout dépend des conditions climatiques.

07308_Solar-Voyager-Sea-Trials-Gloucester-Harbor

Tout au long de son périple, il émet à des fréquences régulières (15 minutes) ses conditions de vies ainsi que sa position via une liaison satellite.  Solar Voyager a été conçu à Singapour tout comme son électronique et l’assemblage final. Seule sa coque en aluminium est américaine. Il pèse près de 250 kg.

08010_Solar-Voyager-Build-In-Workshop-Overview

Le bateau est relié à la constellation de satellites Iridium et a donc une véritable couverture mondiale par satellite quelque soit les continents. Avec 66 satellites en orbite, Solar Voyager est capable de transmettre son statut à «terre» de presque n’importe quel Océan de la planète.

 

Il ne s’agit pas de la première tentative de l’équipe. Une précédente aventure a eu lieu en 2015 mais est tombé à l’eau, si l’on peut dire ainsi, suite à une avarie et la mission a du être avortée.

Si vous êtes curieux et que vous souhaitez suivre le périple de ce drone des mers, vous pourrez vous rendre sur le site de Solar Voyager. Son parcours y est retracé en temps réel et les principales données le concernant y sont également affichées.

Solar-Voyager-help

Aux dernières nouvelles le navire n’est pas au mieux de sa forme. L’équipe à terre tente toujours d’évaluer les dégâts. Le moteur 1 est OK mais le moteur 2 et le gouvernail semblent avoir une sérieuse avarie comme le montre le parcours d’hier. La traversée est arrêtée et le SOS est lancé depuis les coordonnées GPS suivantes:

Solar-Voyager-sos-coordonnees

Le navire subit de sérieuses avaries et l’équipe à terre essaye d’identifier ce qu’il se passe exactement. Il se pourrait qu’il soit tout bêtement pris dans des filets de pêcheurs. L’équipe à terre fait appel aux “vrais” bateaux à proximité pour lui venir en aide. Si vous connaissez des pêcheur dans le coin, faites passer l’info… Il n’y a pas d’âmes à sauver, juste un rêve de traversée en totale autonomie…

solar_voyager_trajectoire

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.