Starship: parce qu’il n’y a pas que les drones pour livrer les courses3 minute(s) de lecture

Les drones qui livrent les achats font presque partie du paysage… médiatique pour l’instant. L’entreprise Starship souhaite proposer une alternative tout aussi automatisée à ces objets volants livreurs de courses. L’entreprise britannique souhaite mettre dans nos rues des petits véhicules autonomes et pouvant transporter nos achats depuis une boutique locale. Le défi est de proposer ce service pour 1£.

starship-papy

Pas encore en fonction, les drones livreurs vont peut être subir la concurrence des robots autonomes que prépare l’entreprise Starship. Ces robots roulants devront livrer les courses en 5 voire 30 minutes maxi et pour moins de 1£. Les clients peuvent choisir avec ce système parmi une sélection de courts créneaux horaires de livraison. Cette précision leur permet d’accueillir leurs courses au moment qui leur convienne le mieux. Pas mal!

starship-technologies-delivery-robot-designboom-06-818x460

Développés par les co-fondateurs de Skype, Ahti Heinla et Janus Fris, les véhicules robots peuvent se déplacer de manière entièrement autonome à une vitesse maximale de 6.5 km/h soit celle de la marche humaine. En utilisant un système de mapping et de navigation propriétaire, le robot peut se mouvoir aisément sur nos trottoirs. Il est capable de se repérer dans la ville mais également d’éviter les obstacles qu’il pourrait rencontrer dans son périple. En mettant en oeuvre 9 caméras basse résolution et tout un tas de capteurs pour smartphones, les concepteurs du robot peuvent ainsi faire baisser drastiquement le coût de fabrication.

starship-localisation

Contrairement aux drones, les robots à 6 roues peuvent emporter des denrées plus volumineuses et lourdes. Il faudra tout de même se contenter d’une charge de 9 kg (2 sacs de courses classiques). Les robots déambuleront dans les villes et retourneront ensuite tranquillement à leur base pour être nettoyées et rechargées ou pour convoyer d’autres emplettes.

starship-route

En attendant les courses, les clients de la boutique pourront suivre le parcours du robot en temps réel via une application pour smartphone leur permettant de connaitre à tout moment la position géographique de leur livraison. Le coffre contenant les courses est verrouillé pendant tout le trajet. Ce n’est qu’à destination que le robot pourra être déverrouillé par le client final toujours via l’application.

starship-ouverture

Si les conditions l’exigent, le robot peut être pris en main par un opérateur / chauffeur. Il peut ainsi intervenir sur la trajectoire du robot et prendre le relais sur le GPS, les gyroscopes, …. C’est d’ailleurs de cette manière là que démarreront les premiers tests grandeur nature début 2016 afin de ne pas trop prendre de risques. Ce robot n’est pas là pour remplacer un livreur dont le point de départ serait un entrepôt central mais plutôt de remplacer la course des derniers mètres voire km.

starship2

Les concepteurs de cette solution annoncent fièrement que le robot Starship a été beaucoup plus rapide à développer qu’une voiture autonome. Il n’a pas fallu 10 ans de R&D ni des milliards de dollars d’investissements. Starship s’octroie le luxe d’emprunter les trottoir à une vitesse lente. Les concepteurs l’annonce de ce fait comme étant beaucoup plus sûr.

Ce système est actuellement en phase de tests et les prototypes servent à démontrer le concept. Les premières zones de déploiement pilotes doivent être équipées courant 2016. C’est Greenwich, à l’est de Londres, qui devrait bénéficier en premier de cette technologie.

Voici la vidéo promotionnelle du produit:

En situation, voici ce que cela donnerait:

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.