Test d’Idosens: surveillance longue portée et pionnier du LoRa11 minute(s) de lecture

La startup grenobloise Idosens propose un objet connecté basé sur une technologie encore rare de nos jours mais avec laquelle il va falloir commencer à faire connaissance. Il y a quelques jours, je vous ai présenté le premier objet connecté en Sigfox : le détecteur de fumée Smockeo. Idosens est quant à lui le premier objet connecté qui exploite le réseau de communication concurrent: LoRaIdosens est un système permettant de surveiller des pièces ou des lieux éloignés sans faire appel à une connexion Internet. Il se destine particulièrement bien aux caves, aux garages, aux abris de jardins, aux remises et autres dépendances…

idosens_boite

La promesse du produit est toute simple:

Idosens est une start-up qui s’appuie sur la technologie LoRa pour concevoir des objets à installer dans les lieux où le wifi est inopérant. Les objets qui vous sont chers sont également à l’extérieur de votre maison. Nous vous connectons à eux. Ce concept, que nous avons appelé Extended Home permet de nous relier aux caves, garages, dépendances, commerces, hangars,.. sans se soucier de paramétrage d’une connexion et de l’autonomie du produit.

Idosens souhaite ainsi offrir à ses utilisateurs d’avantage de liberté, de simplicité et de tranquillité.

Idosens est ultra simple à installer…

Le produit est très simple d’installation. Dans la boite vous trouverez tout ce qu’il faut pour l’installer en moins de 5 minutes. Cette promesse n’est pas une promesse en l’air car après l’avoir déballé, aucun paramétrage ni association n’est nécessaire. Les différents modules sont déjà reconnus entre eux à l’usine. Pas besoin de paramétrages Wi-Fi non plus. Idosens est autonome également de ce point de vue là.

isdosens_contenu

Le système Idosens est constitué d’une base, d’un capteur, d’un aimant et d’une télécommande.

idosens_periphs

La base permet d’afficher les informations à destination des résidents. Elle affiche l’état de l’ouverture à surveiller ainsi que la température des lieux et la luminosité. Elle se poser sur une surface plane, se branche sur le secteur et… c’est tout. Elle ait appel à une alimentation de type USB.

Le capteur est un carré blanc alimenté par 2 piles LR6 (durée 1 an) qui doit être fixé au mur ou sur la porte qu’Idosens doit surveiller. Les chevilles ou doubles faces sont fournis pour les fixations! Son compagnon, l’aimant sera à installer à proximité. L’aimant et le capteur peuvent être vissés ou bien collés sur leur supports verticaux (mur et porte). Contrairement aux contacteurs de portes que l’on a l’habitude de poser, les 2 modules peuvent être éloignés l’un de l’autre de 10 cm ce qui est énorme. L’aimant peut être positionné de n’importe quel côté du capteur.

idosens_periphs2

Plus le capteur et l’aimant sont éloignés, plus le capteur peut-être perturbé par une vibration importante ou un champ électro-magnétique. Ce dernier peut être causé par une installation électrique trop proche, un moteur électrique (machinerie d’ascenseur, tableaux électriques)…  Il est recommandé de faire attention concernant l’endroit où il est installé et si possible d’identifier de potentielles sources d’interférences et de l’éloigner du capteur.

La technologie radio utilisée traverse sans problèmes les murs en béton et en maçonnerie traditionnelle. Par contre, les structures métalliques perturbent énormément le passage des ondes radios de toute nature. Vous pourrez rencontrer des difficultés de connexion si le capteur (ou la base) sont placés près de grandes structures métalliques. Le système ne conviendra pas si le lieu à surveillée est entièrement métallique: abri de jardin en tôle acier ou autre bâtiment métallique…

Un système de surveillance à la base

La base affiche l’état de la porte (ouverte/fermée), la température et la luminosité de la pièce où se trouve le capteur. Elle affiche également des informations concernant la bonne connexion au capteur. Elle informe sur l’état des piles du capteur et de la télécommande.

idosens_porte_ouverte

La base permet de visualiser via des pictogrammes l’état de l’ouverture. Elle est également équipée d’un d’une alarme sonore et lumineuse. Elle est paramétrable selon 3 modes: Carillon, Alarme, Muet et OFF.

  • Le mode Alarme diffuse une alerte sonore et lumineuse à l’ouverture de la porte. Les alertes sont continues jusqu’à un appui sur la base ou l’appui sur la télécommande pour passer en mode OFF. Ce mode déclenche des notifications ou des SMS à destination du smartphone.
  • Le mode Carillon émet un signal sonore bref et ponctuel à l’ouverture de la porte.
  • Le mode Muet se contente de faire remonter l’information visuelle sur la base.
  • Le mode OFF simule un arrêt complet du produit. La base affiche une icone spécifique. Quand la base est sur OFF, les informations sont quand même transmises à l’application smartphone.

Le volume des alertes sonores est réglable au dos de la base.

idosens_carillon

idosens_off

idosens_porte_fermee

idosesn_alert

Un smartphone non indispensable

Le Smartphone n’est pas du tout nécessaire. La base suffit. La brancher sur le secteur fait qu’elle affiche à la maison toutes les informations envoyées par le capteur. Il faut cependant savoir que la base n’émet que des alarmes intrusion. Seul le smartphone est capable de recevoir les alarmes de température et de luminosité. Si vous souhaitez bénéficier de ce genre d’alertes alors oui un smartphone est nécessaire (iOS et Android). Il n’y a pas  encore de webapp ni d’API.

idosens_dos

Après avoir installé l’application elle demande à avoir accès à l’appareil photo afin de vous permettre de flasher le QR Code qui se situe au dos de la base. La base ainsi reconnue, on peut alors à toutes les informations du système Idosens installé.

L’application pour Smartphones ne fait que recevoir les données du capteur en utilisant la base comme passerelle. Via votre smartphone vous ne pourrez pas interagir ni régler la base. Les informations circulent en sens unique: télécommande => capteur => base => cloud => smartphone. On pourra considérer que cela est un gage de sécurité. En effet, le système ne peut être désactivé qu’en appuyant physiquement sur les boutons de la base (changement de mode) ou en la débranchant. Le seul moyen de le désactiver à distance est d’utiliser la télécommande fournie pour peu sue l’on soit proche du capteur. Il n’y aucun autre moyen de le désactiver à distance.

On peut clairement considérer que les alarmes de la base et celles de l’application sont totalement indépendantes. Les 2 écrans (la base et le smartphone) peuvent afficher les relevés du capteur:

  • l’état de la porte (ouverte/fermée)
  • la température de la pièce
  • la luminosité de la pièce

Sur l’application on peut définir des alarmes pour chacune des données relevées. On peut leur appliquer des seuils haut et bas. On peut gérer les alertes en fonction de plages horaires. La remontée d’alertes peut prendre la forme d’une notification ou d’un SMS.

idosens_home-alert

La facilité d’utilisation est rendue possible par le fait que la base est associée en usine à un seul et unique capteur. Pour l’instant une base ne peut discuter qu’avec un seul capteur et une seule télécommande. Il n’est pas possible de rajouter des capteurs à la base. La limitation peut être levée en achetant plusieurs Idosens et en utilisant un smartphone. En effet, l’application supporte plusieurs capteurs simultanément. Le fait de pouvoir leur donner un nom personnalisé fait que vous retrouverez les capteurs sans soucis.

L’application vous permet d’afficher les informations relatives à votre produit: état de la base, abonnement restant, etc…

Un abonnement lié à l’utilisation du Smartphone

Lors de l’achat le produit est accompagné d’un abonnement pré-payé de 2 ans. Il est associé à la puce GSM équipant Idosens. A l’issu des 2 ans, vous aurez la possibilité de souscrire un abonnement pour environ 10€/an, auprès d’Idosens qui reste l’unique gestionnaire des abonnements. Ce nouvel abonnement vous permet de continuer à profiter des fonctionnalités liées au smartphone.

Si l’utilisation du smartphone n’est pas requise, sachez que même sans abonnement, Idosens sera toujours fonctionnel mais uniquement entre la base et le capteur. En effet cet abonnement permet à la base d’envoyer les informations du capteur sur les serveurs sécurisés, via une connexion GSM. Ce sont ces serveurs qui permettent au smartphone de récupérer les informations à son tour.

idosens_lora_gsm

Concernant la couverture GSM, le fabricant se veut rassurant. Idosens travaille avec un opérateur et peut faire du “Roaming”, une fonctionnalité qui permet à la base d’emprunter automatiquement le meilleur réseau disponible que ce soit un réseau Bouygues, Orange ou SFR.

Il est important de noter qu’en cas de coupure de courant, la base ne peut plus recevoir ni émettre de message. Plus aucune alerte ne peut vous être remontée. Et comme la base fait office de passerelle vers les serveurs et votre smartphone, on peut dire que le système est alors inopérant… Le fabricant confirme que l’on peut utiliser une batterie de type recharge nomade pour smartphones afin de contourner ce souci. En cas de panne de courant, l’écran e-ink de la base pourra vous jouer des tours. La technologie utilisée fait que l’image est affichée même lorsque l’appareil n’est pas alimenté. En passant devant vous pourriez croire qu’il est opérationnel alors qu’il est peut être débranché par erreur…

Un réseau LoRa plein de promesses

Le capteur et la base communiquent par le nouveau protocole de communication LoRa. qui signifie « Longue Range » ou « Longue Distance » en français. Il s’agit d’une communication sans fils par ondes radios. Tout comme le Wi-Fi ou le bluetooth, il utilise la fréquence de 2,4Ghz. Il est indiqué que la principale différence avec ses collègues est que le LoRa se situe au niveau de la méthode d’encryptage/décryptage des données, qui permet à l’appareil récepteur de comprendre un message, même s’il est très altéré. Le LoRa a ainsi d’excellentes performances en terme de portée et de consommation électrique.

idosens_radio_differences

En ce qui concerne Idosens, le système utilise LoRa de façon propriétaire. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que ce produit soit compatible avec les réseaux de télécommunication LoRa qui peuvent être proposés par des opérateurs pour l’Internet des Objets.

Concernant la porté du signal Idosens annonce :

La portée précisée dans la description du produit est une moyenne, et concerne la distance entre le capteur et la base. Selon l’environnement d’installation du produit, la portée peut être légèrement plus faible ou bien plus grande. Pour une installation du capteur dans une cave d’immeuble, à l’aplomb de l’appartement où est branchée la base, nos essais ont donné de très bon résultats avec 5 étages de différences.

En semi-urbain (un quartier résidentiel par exemple, avec des maisons voisines, des garages, des arbres), vous pouvez estimer que la capteur fonctionnera jusqu’à une centaine de mètres. Si il n’y aucun obstacle entre la base (branchée près d’une fenêtre par exemple) et le capteur, la portée peut rapidement monter. Nous avons fait des essais depuis le haut d’une montagne: le capteur fonctionnait toujours à 15 kms en champ libre !

J’ai installé ce système entre l’appartement et la cave. Le capteur surveillait la cave (au -1) et la base notifiait les allées venues (au 3ème). La technologie fonctionnait parfaitement même si elle devait parcourir 4 niveaux. Ces 4 étages n’ont jamais fait faiblir la solution. Chapeau!

Conclusion

Idosens n’est pas un moyen de dissuasion en cas d’effraction. L’alarme sonne mais uniquement sur la base et sur votre smartphone.  Il faut considérer Idosens comme un dispositif d’information qui vous remonte à distance la connaissance qu’une porte a été ouverte.

Ce système est particulièrement étudié pour cibler le grand public. Aucune installation, aucune travaux, aucun branchement électrique, aucune manipulation pour associer des périphériques avec une base. Ce système offre une facilité d’installation et d’utilisation déconcertante.

idosens_profil

Il n’y a rien à paramétrer et elle s’offre même le luxe de ne pas dépendre d’un smartphone. C’est presque même l’inverse: l’utilisation d’un smartphone devient une option tarifée par un abonnement annuel. A l’achat, le système et 2 ans d’abonnements sont proposés au tarif de 220€.

La solution trouverait des bénéfices à proposer des capteurs additionnels sur une même base. Une autre limitation peut être plus facile à surmonter concerne ouverture de cette solution afin de l’intégrer à un système domotique local. Les systèmes de Smart home ont souvent besoin d’extensions qui se heurtent à des problématiques de distances ou de portée du signal. A titre personnel, pour la surveillance de ma cave ce système serait une superbe solution si l’hygrométrie pouvait être rajoutée aux fonctionnalités couvertes.

idosens_foire_de_paris

La porté du signal est terriblement efficace. Lors des tests, les 4 étages n’ont jamais été un problème. Le LoRa se montre adapté à cette configuration. A l’utilisation on note cependant un délai, une certaine petite latence entre le moment où la porte set ouverte et où sonne l’alarme. Ce petit délai ne semble pas dépendre de la distance entre la capteur et la base comme le montre la vidéo que je vous propose en conclusion de ce test. Comme vous verrez à la fin la notification fonctionne très bien!

2 Comments

  1. […] La startup grenobloise Idosens propose un objet connecté basé sur une technologie encore rare de nos jours mais avec laquelle il va falloir commencer à faire connaissance. Il y a quelques jours, je vous ai présenté le premier objet connecté en Sigfox : le détecteur de fumée Smockeo. Idosens est quant à lui le premier objet connecté qui exploite le réseau de communication concurrent: LoRa. Idosens est un système permettant de surveiller des pièces ou des lieux éloignés sans faire appel à une connexion Internet. Il se destine particulièrement bien aux caves, aux garages, aux abris de jardins, aux remises et autres dépendances…  […]

    lundi 2 mai 2016
    Reply
  2. Carl said:

    Merci pour ce test hyper complet d’Idosens ! Encore une start-up française très prometteuse !

    mercredi 25 mai 2016
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.