Des acteurs européens de la Smart Home s’unissent en marge de l’ #IFA20173 minute(s) de lecture

On dit souvent que l’union fait la force. Ce sage proverbe n’est pas tombé dans l’oreille de sourds. Il est d’ailleurs la devise nationale de la Belgique mais aussi de la Bulgarie, l’Angola, la Bolivie, l’Andorre et Haïti. Plus récemment, à l’occasion du salon de l’IFA 2017 à Berlin, 3 organismes interprofessionnels ont franchi le cap et décidé d’unir leur forces et ont embrassés cette manière d’affronter l’avenir de leur secteur : la Smart Home.

3 acteurs européens de la maison communicante ont donc décidé d’unir leurs forces à Berlin en profitant du salon de l’IFA. Le but de cette union est de mettre toutes leurs forces en commun afin de faire en sorte que la Smart Home puisse accéder à un niveau supérieur. Agir ensemble de manière ordonnée et structurée est toujours plus efficace pour ces organismes qui doivent organiser les forces des acteurs de ce secteur qui doit toujours faire ses preuves auprès du grand public.

Le but de la manœuvre est simple: les associations provenant Royaume-Uni, de l’Allemagne et de France cherchent à partager leurs connaissances et à générer des ventes.

Les trois grandes associations spécialisées dans le Smart Home dont l’accord de partenariat a été signé au pavillon Smart Home de l’IFA à Berlin le 4 septembre 2017 sont :

  • Pour le Royaume-Uni : la Smart Home & Buildings Association,  SH&BA
  • Pour l’Allemagne : la Smart Home Initiative Deutschland, SHID
  • Pour la France : la Fédération Française de Domotique, FFD

Elles se sont donné comme mission de coordonner leurs efforts en Europe et non plus de manière indépendant et locale au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. Elles se sont associé pour “accompagner le déploiement et répondre à la demande croissante des consommateurs à travers l’Europe“.  Les trois organismes représentent plus de 600 membres professionnels du secteur de la Smart Home.

C’est au bout de 2 ans de travail commun que des accords de coopérations ont été scellés. Cette décision arrive alors qu’en France bon nombre d’acteurs (distributeurs, installateurs, fabricants,…) m’ont indiqué être un peu inquiets pour leur avenir. La domotique tarde à percer de manière massive même si elle a convaincu les early adopters et les technophiles. Il manque à entamer son déploiement massif dans les maisons et les appartements de M et Mme ToutLeMonde, que ces habitations soient neuves ou existantes.

C’est avec des interfaces telles que l’Amazon Echo ou Google Home, qu’un nouvel espoir renaît. La communication des groupes qui les développent est bénéfique pour le secteur de la Smart Home. Mais les possibilités offertes par ces systèmes domotiques connectés de nouvelle génération obligeront certains acteurs à se réinventer et à anticiper pour ne pas uniquement subir voire être dépassés.

Dans son communiqué, la FFD annonce que le “marché du Smart Home en Europe de l’Ouest devrait connaitre un taux de croissance annuelle de près de 50% sur la période 2015-2019“.  Les parts de marchés sont là, reste à trouver comment convaincre le consommateur en faisant tomber les freins à l’adoption de la Smart Home. Il faut maintenant concrétiser auprès du plus grand nombre une technologie et des services qui ne peuvent rester qu’un rêve technologique.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.