Comment la norme Matter va-t-elle arriver dans nos Smart Homes?10 minute(s) de lecture

En cette fin d’année, le secteur de la Smart Home semble vivre au rythme des annonces autour de la norme Matter. Il faut dire que cette spécification des fondations techniques pour une maison connectée, dont les périphériques sont vraiment interopérables, est quelque chose qui est attendu depuis longtemps par les clients de la domotique. Imaginez un peu : il est difficile d’acheter aujourd’hui un produit pour sa Smart Home sans avoir à se poser la question de savoir si le produit que l’on souhaite acquérir est compatible avec la domotique que l’on a à la maison. Voyons ensemble comment Matter sera proposée dans les mois à venir.

Matter, une initiative en gestation depuis plusieurs années

Depuis le lancement de la version 1.0 de Matter le 4 octobre dernier, les fabricants peuvent théoriquement proposer leurs périphériques certifiés Matter dans les rayons des magasins. Je dis bien théoriquement, car un mois plus tard, ces produits ne sont pas forcément trouvables. Cela n’est pas bien surprenant. Il faut un peu de temps pour que les produits soient convenablement développés, testés et pour que la certification soit accordée. Sans ce sésame, point d’autorisation de proposer son produit au grand public en indiquant qu’il est compatible avec Matter. Les premiers produits estampillés Matter devront arriver début décembre, afin de bénéficier des fêtes de fin d’année pour tenter de gagner une place dans vos maisons via la hotte du Père Noël.

Matter est une norme qui porte de nombreux espoirs

Matter est très attendu, comme l’a annoncé Tobin Richardson le Président & CEO de la Connectivity Standards Alliance à Amsterdam jeudi dernier dans le but de lancer Matter auprès d’un parterre de journalistes et de partenaires industriels en déclarant : “Nous avons un standard qui va changer le Monde“. En toute simplicité… La naissance de cette norme n’a pas été une mince affaire. Pour pouvoir naitre, il a fallu esquisser les premières velléités de travailler ensemble en 2016 pour valider ensuite un an plus tard que c’était bien la bonne décision à prendre. Les discussions ont continué entre les industriels du secteur et la communication officielle de ce programme a eu lieu à la fin 2019 afin de rallier à cette cause l’ensemble des acteurs, en dévoilant le projet qui portait alors le nom de code de CHIP ou Connected Home Over Ip.

Matter se construit par étapes

Comme tout ne peut pas être mis à disposition en une seule fois, l’interopérabilité de la Smart Home sera assurée par vagues successives. Depuis le lancement de Matter début octobre 2022, les specs de la norme ont été téléchargées 4400 fois, le SDK 2500 fois sur GitHub et la CSA a accueilli 20 nouveaux membres. À ce jour, il y a déjà eu 190 produits qui ont été certifiés ou bien qui sont en cours de certification. La liste grossissante des produits certifiés peut être consultée sur le site de la CSA.

À l’occasion de cette fin 2022, seules 7 familles d’appareils + 1 une famille de produits spécifique seront intégrées dans la première version de Matter. On retrouvera donc le logo Matter sur des produits suivants :

  • Éclairage et prises connectées
  • Thermostats et contrôleurs du confort thermique
  • Contrôleurs et bridges
  • Télévisions et équipements multimédia
  • Stores et volets roulants
  • Capteurs et détecteurs pour la sécurité
  • Serrures connectées
Les 8 catégories de produits intégrant la version 1 de Matter

Afin de pouvoir piloter et monitorer tout ce beau monde, une 8ème famille de produits est aussi disponible dans la première version de la norme : les composants logiciels et les applications. En effet, sans cette dernière famille, la chaine n’était pas complète. Les applications sur les smartphones et les box domotiques devront également être certifiées Matter pour pouvoir piloter des produits Matter. C’est le prix à payer pour assurer la sécurité et la stabilité de la maison connectée interopérable, d’après la CSA et les acteurs industriels. Afin d’assurer que tout fonctionne comme prévu, les créateurs de la norme jouent la sécurité en ne proposant qu’un spectre limité des fonctionnalités de la Smart Home, même s’il est déjà bien complet pour une version 1 de la norme ! La réussite de Matter réside aussi dans son bon fonctionnement et ses performances, mais aussi sa fiabilité, sa stabilité et sa sécurité.

Une montée en charge semestrielle

Matter ne va pas s’arrêter à ces 8 premières catégories, la suite est déjà dans les cartons. En 2023 on devrait voir arriver de nouvelles catégories de produits parmi lesquelles on retrouve :

  • Les caméras
  • Les robots aspirateurs
  • l’électroménager connecté
  • Les points d’accès
  • La gestion de l’énergie
  • Les capteurs de fermetures
  • Les capteurs d’environnements tels que les systèmes de surveillance de qualité de l’air intérieur et les purificateurs d’air
  • Les capteurs de fumée et les détecteurs de monoxyde de carbone
  • Les capteurs de mouvements et de présence
2 fois par ans la norme Matter sera mise à jour

La CSA prévoit de mettre à jour la norme 2 fois par an. Une nouvelle version devra donc voir le jour au printemps prochain et une autre en automne. Ces mises à jour intégreront la prise en charge de nouveaux produits bien évidemment, mais également les nouveautés fonctionnelles ainsi que des améliorations de l’existant.

Qu’apporteront les mises à jour et dans quel ordre verrons-nous pointer du nez les nouveaux produits estampillés Matter? C’est une bonne question. La CSA laisse planer le mystère. Pour apporter quelques éléments de réponses, je vous laisse consulter le planning de mise à disposition des compatibilités des produits que le fabricant chinois Tuya a présenté lors de cet évènement de lancement de Matter à Amsterdam.

Le calendrier de déploiement des produits compatibles Matter de fabricant Tuya

Pour expliquer un peu ce à quoi il faut s’attendre dans les prochains mois, on peut prendre l’exemple de l’éclairage. Si les ampoules sont bien annoncées comme étant incluses dans la version 1.0 de la norme Matter, la prise en charge peut ne concerner que l’allumage et l’extinction de la lumière, voire éventuellement la variation d’intensité ou de la couleur. La prise en charge de fonctionnalité plus complexe telle que la synchronisation avec la musique ne viendrait qu’après. Tout viendra à point à qui sait attendre, nous assure-t-on.

Un déploiement prudent face aux enjeux

Les créateurs de la norme Matter ont également été très sensibles à l’aspect sécurité. Ils ne souhaitent pas être sur le devant de la scène dans les semaines et les mois qui viennent en étant décriée comme étant criblés de failles de sécurités. La maison connectée interopérable ne peut pas être un succès si elle permet aux pirates indélicats de prendre la main sur les périphériques domotiques des foyers… De plus, comme il s’agit d’une norme qui sera déployée sur tous les continents, les membres de la CSA ont dû créer un langage universel prenant en compte les différentes réglementations régionales. On perçoit mieux aussi, avec ces 2 points, pourquoi Matter prend du temps à être mis sur pied.

Si la CSA est prudente dans la prise en charge par la norme Matter des fonctionnalités et des produits de la Smart Home pour toutes les raisons évoquées précédemment, il en est de même pour les fabricants et les acteurs de la Smart Home. Il est important pour toute l’industrie de ne pas se précipiter et de risquer de proposer des produits non finis malgré le fait qu’il faille se hâter pour se faire une place de choix dans les foyers.

Matter fait face ses promesses en 2022

Lors de l’événement de lancement officiel de Matter à Amsterdam, un certain nombre de sociétés ont annoncé de nouveaux produits avec le support de Matter. On retrouve parmi celles-ci :

  • Amazon : le support de Matter via le Wi-Fi pour 17 appareils Echo en décembre 2022. Ils prévoient à cette occasion la prise en charge des prises connectées, des interrupteurs et des ampoules dès le mois de décembre
  • Aqara : le support de Matter arrive en décembre également via la certification des hubs de la maison connectée Zigbee proposés par le fabricant
  • Philips : la compatibilité de l’éclairage Hue avec Matter sera assuré par le Bridge Hue de Philips qui est déjà certifié Matter. La mise à jour sera faite par une mise à jour des hubs existants au premier trimestre 2023
  • Eve : le fabricant allemand annonce pour le 12 décembre la compatibilité de sa prise connectée, son détecteur d’ouverture de porte et de son détecteur de mouvement avec Matter. Ils seront 14 produits Thread à ravoir reçu une mise à jour pour assurer cette compatibilité au premier trimestre 2023.

Comme je vous le disais en tout début d’article, toutes ces informations ont été rendues publiques à Amsterdam. Le choix de cette ville est symbolique. Les Pays-Bas est le pays qui a vu naitre le protocole Zigbee qui était (et qui reste) promu par la Connectivity Standards Alliance, l’association qui est à l’origine des travaux de définition de Matter. La CSA, entité régie par le droit américain, souhaitait également faire passer le message que la technologie mise au point avec Matter n’était pas une technologie américaine. L’événement a été organisé le 3 novembre au centre du “monde” de ses adhérents qui se répartissent à égalité entre l’Europe, les États-Unis et l’Asie-Pacifique. Le même type d’événement a été organisé le lendemain à Shenzhen en Chine pour porter la bonne parole en Asie.

En guise de conclusion, je vous laisse avec la vidéo de l’événement médiatique de lancement de Matter à Amsterdam

La nouvelle norme Matter pour la Smart Home lancée officiellement à Amsterdam

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.