Connected Home over IP : pour mettre tout le monde d’accord, Google, Apple et Amazon créent un nouveau standard pour la maison connectée9 minute(s) de lecture

En domotique l’interopérabilité est indispensable pour que les produits de marques différentes puissent discuter entre eux. Comme l’industrie n’arrive pas à se mettre d’accord sur le langage à utiliser pour que les composants de la Smart Home se comprennent, le consommateur qui ne sait pas quelle technologie utiliser, … et bien finit par n’en utiliser aucune. Afin de faire sauter ce frein à l’adoption de la maison connectée, Google, Apple et Amazon ont décidé de s’allier afin de concevoir une langage domotique universel. Autour des géants américains on retrouve de grands noms de la maison connectée: Legrand, Somfy, Samsung… Tout ce beau monde va travailler ensemble dans le but de mettre fin aux problèmes d’incompatibilité dans un secteur qui aspire à une forte croissance.

L’interopérabilité, une ambition indispensable

Lorsque l’on s’intéresse à la maison connectée grand public, on se rend compte qu’il y a de belles solutions sur le marché. Les fonctionnalités proposées sont de plus en plus avancée et la personnalisation des services rendus est de plus en plus aisée. On peut vite déchanter lorsque l’on se rend compte que ces solutions ne sont pas compatible entre elles. Pourquoi? tout simplement parce que les industriels n’ont pas tous compris qu’ils ont plus intérêt à vendre en masse des produits interopérables que de proposer leurs produits à des marchés de niche. Google, Apple et Amazon ont les moyens de mettre tout le monde d’accord.

Après plusieurs tentatives individuelles, les GAA (oui, il manque Facebook pour l’instant) ont décidé de jouer collectif et de s’allier afin de donner un coup de pied dans la fourmilière de la maison connectée. La grand gagnant de cette alliance est l’interopérabilité. En s’unissant, ils ont accepté de mettre fin aux produits qui fonctionnent chez l’un et pas chez l’autre. Pour s’en donner réellement les moyens, Google, Apple et Amazon ont annoncé mercredi qu’ils allaient travailler ensemble et avec d’autres acteurs de la maison connectée à la création d’un standard domotique commun : Connected Home over IP.

La maison connectée interopérable, l’ambition de CHIP

Connected Home over IP, nouvel esperanto domotique?

Le projet s’appelle « Connected Home over IP ». Il sera open source. Et non, ce n’est pas le premier avril… On peut dire que c’est bientôt Noël. Ce n’est pas la première annonce de regroupements d’industriels pour la maison connectée. On a eu le franco-français Confluens, on a eu les tentatives infructueuses de mobilisation autour de Thread. La liste est longue. La grande différence maintenant est que Connected Home over IP est porté par des mastodontes qui ont la ferme ambition de définir enfin les règles du jeu qui empêchent la Smart Home de prendre son envol.

Pour bâtir cette nouvelle norme, chaque acteur apportera son savoir faire. Google annonce qu’il contribuera à l’effort commun avec ses protocoles Weave et Thread. Le site de Connected Home over IP suggère que certaines des technologies HomeKit d’Apple, Alexa d’Amazon et Dotdot de Zigbee feront également partie de la nouvelle norme. Le chef d’orchestre de cette construction sera la Zigbee Alliance, un organisme dont le but est de faire la promotion du protocole domotique Zigbee. On comprend mieux pourquoi ces derniers mois de nombreux acteurs sont venus gonfler les rangs de la Zigbee Alliance…

Le choix de la Zigbee Alliance n’est pas un hasard. Beaucoup d’industriels utilisent la technologie promue par cet organisme pour construire leur solution domotique. Amazon a par exemple intégré le Zigbee dans certaines de ses enceintes connectées Echo. C’est donc sous sa supervision que sera menée cette construction d’une technologie universelle. A ses côtés on retrouvera des membres actifs de l’Alliance tels que Legrand, Schneider Electric, Somfy, Samsug, Signify (anciennement Philips Lighting) , NXP, Wullian ou encore Ikea.

Les premier partenaires de CHIP

Des choix technologiques à faire

Il est important que chacun puisse apporter ses compétences et puisse exprimer ses envies. On a pu voir dans la guerre féroce que se livrent les acteurs de ce secteur que les choix technologiques sont bien différents lorsqu’ils agissent chacun de leur côté. Maintenant qu’ils ont décidé de se mettre en ordre de bataille contre la cacophonie protocolaire ambiante il faudra trouver des accords technologiques et des choix d’architecture.

Sur l’annonce que l’on retrouve chez Google, il est spécifié:

Nous nous joignons à Amazon, Apple et d’autres pour créer Connected Home over IP, un nouveau groupe de travail indépendant géré par la Zigbee Alliance (distinct du protocole Zigbee 3.0/Pro existant). Notre objectif est de réunir des technologies éprouvées sur le marché afin de mettre au point une nouvelle norme ouverte de connectivité pour la maison intelligente basée sur le protocole Internet (IP). L’utilisation par Google de l’IP dans les produits domestiques remonte au lancement du Nest Learning Thermostat en 2011. L’IP permet également des communications de bout en bout, privées et sécurisées entre les appareils intelligents, les applications mobiles et les services cloud.

Source : Google

Si l’Alliance joue un rôle moteur, le protocole Zigbee ne sera pas le seul invité dans CHIP:

Le projet définira un ensemble spécifique de technologies de réseau IP pour la certification des dispositifs. Nous nous attendons à ce que les dispositifs conformes mettent en œuvre au moins une technologie prise en charge et pas nécessairement toutes.

L’objectif de la première version de spécification sera Wi-Fi, jusqu’à et y compris 802.11ax (aka Wi-Fi 6), c’est-à-dire 802.11a/b/g/g/n/ac/ax ; Thread over 802.15.4-2006 à 2,4 GHz et implémentations IP pour Bluetooth Low Energy, versions 4.1, 4.2 et 5.0 pour le réseau et protocoles sans fil physiques.

Le groupe de travail du projet Connected Home over IP englobera probablement aussi d’autres technologies IP comme Ethernet, cellulaire, à large bande et autres.

Certaines entreprises peuvent concentrer leur offre de produits sur le protocole Wi-Fi/Ethernet, tandis que d’autres peuvent cibler le protocole sur Thread ou BLE, et d’autres encore peuvent supporter une combinaison. Veuillez contacter les entreprises individuelles pour connaître leurs intentions en matière d’assistance produit future.

Source : Connected Home Over IP

Comme l’indique le nom de la nouvelle norme, il s’agit d’un protocole IP qui fonctionnera directement avec les objets de la maison et leur permettra de parler directement sur Internet. Bon nombre des anciens protocoles de réseau maillé comme Zigbee et Z-wave ne sont pas basés sur IP et nécessitent un concentrateur pour parler directement à Internet. Avec CHIP ce sera en standard.

Tout un univers de périphériques à relier…

Le temps presse…

Pour que tous les acteurs réunis au sein de la Zigbee Alliance trouvent un terrain d’entente, on imagine que les discussions seront ardues. Ils n’auront pas forcément du temps à perdre: le temps presse et le secteur donne l’impression de tourner en rond. La Smart Home doit se libérer de certains de ses freins et la compatibilité des produits est un vrai blocage à la croissance. L’objectif donné est donc d’avoir fin 2020 une version de la norme qui puisse être partagée et adoptée par les différents acteurs avec, dans un premier temps, un accent qui sera mis sur les services d’assistance vocale :

Le projet vise à rendre plus facile pour les développeurs de construire un dispositif qui soit compatible avec les services de la Smart Home tels que Amazon Alexa, Apple Siri, Google Assistant, et autres. Il peut inclure un proposition de norme pour les événements du cycle de vie tels que le provisioning et l’intégration, la suppression, la reprise sur erreur et la mise à jour du logiciel.

Source: : Zigbee Alliance

Le calendrier est ambitieux. Le projet Connected Home Over IP doit déboucher dans un an sur un protocole commun, ouvert et libre de droits. Les acteurs principaux souhaitent qu’avec CHIP on puisse enfin piloter différents objets connectés de la maison via n’importe quelle interface de type Google Assistant, Apple Siri ou Amazon Alexa.

Une industrie (enfin) en ordre de marche

C’est un réel bouleversement dans le secteur de la Smart Home. Une telle alliance avait été embryonnaire avec la Smart Home League que je vous avais présenté en marge de l’IFA 2019. Des géants qui s’unissent pour que la maison connectée ne parle plus qu’une seule langue c’est révolutionnaire, mais pas inédit. On se dit que si la hache de guerre est enterrée le temps de s’accorder sur le dessin du champ de bataille, on n’est pas au bout de nos surprises. Hier encore il était encore inconcevable que des produits puissent être compatible car chacun avait son propre écosystème : Google Home, Apple Homekit ou Amazon Alexa. 

Pour les fabricants de produits pour la Smart Home l’arlésienne qu’est un protocole universel est la bienvenue. Les coûts de conception et de fabrication seront diminués des études comparatives et des choix technologiques qui doivent être faits afin de choisir tel ou tel protocole domotique. Ce choix ouvre des portes vers un écosystème mais referme les issues vers d’autres solutions. Un protocole unique, partagé et ouvert est la garantie d’un terrain de jeu autrement plus vaste. A la clé il y a bien entendu l’espoir qu’en abaissant ces barrières, les ventes explosent.

Pour les consommateurs, le projet CHIP est porté avec la promesse de compatibilité et d’expérience utilisateur réussie. Le projet s’articule autour d’une conviction commune des acteurs selon laquelle les appareils résidentiels intelligents doivent être sûrs, fiables et faciles à utiliser. En s’appuyant sur le protocole Internet (IP), le projet vise à permettre la communication entre les appareils domestiques intelligents, les applications mobiles et les services dans le cloud et à définir un ensemble spécifique de technologies réseau basées sur l’IP pour la certification des appareils.

On imagine que la rétrocompatibilité ne sera pas assurée par ce nouveau protocole avec l’ensemble des solutions actuelles des différents acteurs qui vont participer à ce projet. En revanche on espère vraiment que les futurs produits seront effectivement et réellement compatibles et 100% interopérables. Personnellement cette grande nouvelle est perçue avec une grande curiosité bienveillante qui oscille pour accueillir la norme Connected Home over IP entre un “C’est pas trop tôt !” accompagné d’un “Ok, on verra sur quoi ça va déboucher.”

Quoi qu’il en soit, l’annonce de CHIP donne l’impression que Google Apple et Amazon ont décidé de siffler la fin de la récré.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.