Le protocole propriétaire Z-Wave rêve son avenir en tant que standard ouvert6 minute(s) de lecture

Il y a des obstacles qui empêchent le protocole domotique Z-Wave de trouver le rayonnement et le déploiement auquel il aspire. Un des obstacles à l’expansion du Z-Wave est que ce protocole peut être considéré comme “propriétaire”. En effet même s’il est utilisé par de nombreux fabricants de périphérique pour la maison connecté, le protocole est la propriété d’une entreprise: Silicon Labs. Ce dernier en a fait l’acquisition en 2018 pour 240 millions de dollars. Poussé par la concurrence, cet obstacle a maintenant été levé. Le protocole propriétaire Z-Wave peut maintenant rêver son avenir en tant que standard ouvert.

Vous vous souvenez de l’annonce la semaine dernière concernant le fait que de très puissants acteurs souhaitaient s’associer pour construire un protocole domotique commun pour la Smart Home? Google, Apple et Amazon accompagnés d’une bonne vingtaine de grands noms œuvrant autour de la maison connectée ont en effet lancé le projet CHIP ou “Connected Home over IP” . Le but de cette association est de donner naissance à un protocole commun assurant interopérabilité entre les produits, une fonctionnalité indispensable pour l’adoption massive de la Smart Home dans les foyers. Cet élan normalisateur est mené sous la coupe de la Zigbee Alliance. Le Z-Wave qui était un grand perdant dans cette histoire ne pouvait pas en rester là.

Le Z-Wave est le grand absent du projet CHIP

Le Z-Wave et le Zigbee sont 2 grands concurrents de la maison connecté. Ces 2 protocoles sans fils ont des offres technologiques similaires. Ils permettent tous deux faire communiquer les objets connectés de la Smart Home. Ils sont malheureusement incompatibles entre eux. A l’annonce de l’Alliance du Zigbee avec le grand rassemblement autour de CHIP, le Z-Wave ne pouvait en rester là. Comme en réaction, les propriétaires du Z-Wave on fait tomber à leur tour l’un des principaux freins à son adoption: tout le monde peut maintenant créer des puces Z-Wave.

Silicon Labs et la Z-Wave Alliance annoncent leur intention d’ouvrir la spécification Z-Wave® en tant que norme sans fil multi-sources ratifiée, disponible pour tous les fournisseurs de puces et de stacks pour le développement. Avec ce changement, les fournisseurs de semi-conducteurs et de logiciels pourront rejoindre l’écosystème Z-Wave, contribuer aux futures avancées de la norme leader de la maison intelligente, et développer et fournir des dispositifs radio Z-Wave et des piles logicielles de fréquence inférieure au GHz. L’Alliance Z-Wave deviendra une organisation de développement de normes pour la spécification Z-Wave et continuera à gérer le programme de certification Z-Wave, qui comprendra des logiciels et du matériel.

Source : communiqué de presse Silicon Labs

Créer des puces Z-Wave était jusqu’à maintenant un droit réservé au propriétaire du Z-Wave, Silicon Labs. Il est le seul à pouvoir en fabriquer.Vous ne le savez peut être pas, mais pour créer le moindre périphérique domotique Z-Wave les fabricants doivent obligatoirement acheter une puce auprès de ce dernier. Il en est de même pour les fabricants de box domotiques. Plus le protocole est utilisé plus la demande en puce est élevée…

Si les acteurs se détournent du Z-Wave pour adopter le CHIP, Silicon Labs et l’Alliance Z-Wave risquent de perdre gros. Ouvrir la possibilité à tout fournisseurs de puces et leur permettre ainsi de proposer dans leur catalogue des puces Z-Wave est une volonté affichée d’élargir l’écosystème de la maison connectée Z-Wave. C’est également une décision prise pour tenter de la gardée en vie. Pour les fabricants de périphériques Z-Wave c’est l’occasion de trouver des fabricants de puces Z-Wave proposant des puces à des coûts plus intéressants. Pour les consommateurs on espère que cela signifie des périphériques Z-Wave plus abordables.

Silicon Labs veut être un membre actif du projet CHIP
Source : Twitter

D’un autre côté, il faut être transparent. L’alliance autour du protocole CHIP sous la direction de la Zigbee Alliance n’a pas du être une très grande surprise pour le propriétaire du Z-Wave. Il faut dire que Silicon Labs, avant d’être le propriétaire de ce protocole Z-Wave est en effet, et reste toujours, un fabricant majeur de puces Zigbee et Bluetooth. En ouvrant la fabrication de puces Z-Wave aux autres fabricant de puces, Silicon Labs libère le Z-Wave d’un poids problématique lié à l’imposition d’un acteur unique dans la chaîne d’approvisionnement en puces. D’un côté Silicon Labs ne peut pas laisser passer le train du protocole CHIP naissant et de l’autre il ne souhaite pas être accusé, avec sa participation aux travaux menés au sein des la Zigbee Alliance, de vouloir tuer le protocole Z-Wave entraînant ainsi dans sa chute tout un écosystème d’industriels fabriquent des périphériques Z-Wave et par la même occasion causant la mise en difficulté des Smart Homes qui utilisent ce protocole au quotidien.

La spécification ouverte du Z-Wave devrait être disponible au cours du deuxième semestre de 2020. Elle comprendra la spécification radio PHY/MAC ITU.G9959, la couche application, la couche réseau et le protocole de communication hôte-périphérique. Au lieu d’être une spécification à source unique, le Z-Wave deviendra alors une norme de maison connectée sans fil à sources multiples, élaborée par les membres du groupe de travail collectif de l’Alliance Z-Wave. On espère que cette ouverture ne sera pas synonyme d’incompatibilités induites par l’arrivée de multiples fabricants de puces Z-Wave. La Z-Wave Alliance veillera au grain et se hisse en garant de la compatibilité passée et future. Il n’y a pas de raison de ne pas y arriver, les puces Zigbee et le Bluetooth sont déjà fabriquées par de nombreux acteurs.

Le développement de la spécification Z-Wave ouverte sera géré par les nouveaux groupes de travail de l’Alliance au cours du troisième trimestre 2020, et les détails du programme de certification des puces et de la plate-forme de pile seront également annoncés au troisième trimestre. La Z-Wave Alliance gagne dans la bataille un peu plus d’indépendance vis à vis de Silicon Labs. Tout en jouant sa survie face à l’arrivée de CHIP, elle pourra endosser un rôle plus fort en tant que principal acteur pour la promotion du Z-Wave mais également pour la définition du protocole domotique.

On peut dire que cette fin d’année 2019 est extrêmement riche en nouvelles pour le secteur de la maison connectée! Peut-on espérer que le consommateur puisse être le grand gagnant de ces avancées notables une fois que le brouillard technologique et normatif actuel sera un peu dissipé? Les batailles que se livrent les acteurs du secteur sont nécessaires pour tenter de mettre un peu d’ordre dans l’interopérabilité des solutions pour la Smart Home. A suivre de très près en tout cas!

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.