Quand le drone se prend pour une moto crotte volante3 minute(s) de lecture

Les plus anciens se souviendront peut être des motos qui se promenaient sur les trottoirs à la recherche des déjections canines. Une fois que la crotte odorante et salissante était repérée par le conducteur du véhicule motorisé, il sortait une canne télescopique qui aspirait l’objet du délit dans un réceptacle prévu pour cela. En 2017, la moto s’est transformé en drone et la crotte canine sur le trottoir est toujours l’ennemie à éradiquer.

Le sujet peut paraître léger mais la nuisance scatologique, est une vrai plaie des villes et des parcs. Même si l’on dit que mettre un pied gauche dedans porte bonheur, c’est toujours emmerdant.  Les personnes qui sont obligées de se déplacer en chaises roulantes pourront également témoigner qu’il n’est pas du tout appréciable de rouler dedans et de devoir continuer à mettre la main sur la poignée qui entoure la roue pour continuer à avancer…

Les drones sont mis à contribution en ce moment pour bon nombre de tâches. A l’occasion du 1er avril une vidéo avait bien fait marrer le net en proposant un drone ramasse excréments.

Et bien devinez quoi? Il existe bien des projets pour que les drones soient mis à contribution pour ramasser les crottes de manière automatique et autonome. Un entrepreneur néerlandais est en train de mettre au point un tel système faisant appel à un drone. Le drone s’est déjà amélioré après plusieurs itérations, chaque amélioration visant à perfectionner davantage la technologie afin de nettoyer les rues.

Le premier modèle de l’équipe, est un drone appelé Watchdog 1. Il utilise un système d’imagerie thermique pour localiser les déjections canines non collectées en se basant sur la détection de températures chaudes et en les comparant à la zone environnante. A ces données se rajoutent des coordonnées GPS et envoyées à un robot terrestre appelé Patroldog 1, qui est déployé pour collecter sa cible. En arrivant sur place il aspire la crotte.

Cela ne marche qui pour les délits un délit fraîchement commis me direz vous. Pas uniquement. Pour résoudre ce problème, l’équipe a ajouté un logiciel de reconnaissance au drone. Il peut maintenant être entraîné  pour reconnaître les vielles crottes d’en haut, en utilisant ses images. Comme la taille et la forme peuvent être différentes entre 2 déjections, Les concepteurs sont en train de constituer une banque d’images peu ragoutantes certes, mais nécessaires pour que le drone puisse apprendre et parfaire sa détection visuelle.

Avant le projet de caca drone, son concepteur, Gerben Lievers a fondé Tinki.nl, un site Web comparant les prix des accessoires pour animaux de compagnie. Il espère que les gouvernements locaux fourniront du financement pour son projet et que des bénévoles du quartier apprendront à faire voler les drones car ils ne sont pas encore autonomes.  L’équipe espérait tenter ses prototypes dans quelques quartiers “douteux” à la fin de cette année. Malheureusement depuis le 2 avril cette aventure ne verra pas le jour. Elle n’a pas survécu au 1er avril.  Et oui il s’agissait d’un autre poisson.

Sinon il existe toujours la possibilité de mener son chien vers le caniveau ou bien d’utiliser les sacs prévus pour ramasser les petits besoins de ses animaux de compagnie.  Ça ne fait pas de mal un peu de civisme.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.