GreenStick colle au plus “prêt” de la consommation électrique4 minute(s) de lecture

C’est en 2013, à l’occasion du salon IBS à La Défense, que j’avais fait connaissance avec GreenPriz. Cette entreprise proposait alors une solution de relevé de la consommation électrique qui m’avait interpellé car elle offrait une manière simple et locale de suivre ses dépenses. Lors de l’édition 2014 les fonctionnalités de la solution s’étaient étoffées. C’est à l’occasion d’un autre salon, le SIdO 2015 qui s’est déroulé à Lyon la semaine dernière que j’ai eu le plaisir de recroiser cette entreprise avec une solution toute nouvelle et d’une innovante simplicité : GreenStick.

La première solution de GreenPriz consistait à proposer un module maître (une petite centrale) et des périphériques qui lui étaient reliés : module DIN, module goulotte, module vissable, multiprise, prise murale. Les données étaient mesurées en local et étaient également stockées en local. Une interface permettait d’en suivre l’évolution. Cette solution continue d’être distribuée et est accompagnée par un second moyen de suivre sa consommation électrique directement depuis le tableau: GreenStick.

greenstick-principe

Cette toute nouvelle solution, GreenStick, vient s’inscrire dans le même registre; celui de suivre sa consommation électrique. Cette fois-ci seuls les disjoncteurs du tableau électrique sont pris en charge. Mais de quelle manière! GreenStick se présente comme un petit autocollant d’environs 2 cm de long et de 5 mm d’épaisseur qui doivent être positionnés sur les disjoncteurs. On retire la languette et on le colle. L’installation est terminée. Les Sticks doivent également être emboîtes les uns dans les autres. On peut ainsi chaîner jusqu’à 72 GreenStick.

greenstick-1-module

Le fait de solidariser les GreenStick les uns au autres crée un bus permettant de transmettre les relevés de chaque disjoncteur de manière indépendante à un contrôleur qui est branché en bout de chaîne. Les modules de relevés peuvent également être reliés entre eux par des modules dépourvus d’électronique pour par exemple ne pas suivre tous les disjoncteurs ou bien par des câbles afin de relier des disjoncteurs plus espacés. L’électricité est mesurée via les mêmes phénomènes physiques que ceux impliqués par les mesures des pinces ampérométriques classiques.

greenstick-2-modules

Les GreenSticks ainsi positionnés dans le tableau électrique et reliés entre eux font circuler les relevés via le contrôleur. Ce dernier est relié à Internet. Le contrôleur est alors capable de communiquer tous  les relevés aux serveurs de l’entreprise. Dans ce Cloud les relevés sont ensuite interprétés par des algorithmes maison qui transforment toute cette data en données utiles. Une interface web est disponible afin d’étudier et d’analyser les relevés.

La marge d’erreur de 3% est tout à fait raisonnable pour permettre à cette solution d”être utilisée pour constater les postes de dépenses énergétiques principaux et d’apprécier le résultats des efforts consentis dans les actions menées dans la correction des éventuels gaspillages.  Si vous possédez déjà une interface de suivi de ce type de données, tout est prévu afin de vous permettre de la relier aux données collectées par GreenStic. Des API sont disponibles pour que les données puissent alors être récupérées.

greenstick-suivi-consommation-interface

Cette solution s’adresse dans un premier temps  principalement au secteur tertiaire. Les particuliers ne sont pas tout de suite dans la cible de la technologie GreenStick. Cela ne vient pas d’une incompatibilité technique entre ces 2 types de bâtiments. Cela vient principalement de considérations financières. Les particuliers sont-ils prêts à débourser dans les 1000€ si l’on considère que chaque module coûte 20€ pour peu qu’ils en achètent par 50 unités? L’innovation ne restera peut être pas indéfiniment en dehors des maisons. en effet, si la demande se fait sentir, une solution un peu moins poussée pourra être proposée aux particuliers. Basés sur les mêmes composants GreenStick elle pourra être revue en terme de services et relevés proposés afin de coller un peu plus aux besoins des particuliers.greenstick-disjoncteur

On le voit, la solution est l’une des plus simples à utiliser pour suivre la consommation relevée au niveau du tableau. Aucune connaissance d’électricité n’est requise et l’installation ne fait appel qu’a des qualités de colleur d’autocollants.  Ce serait dommage ne pas la proposer aux particuliers dans un second temps.

greenstick-tableau-elec

En attendant que la solution ne soit disponible, elle est annoncée pour octobre 2015, je vous laisse avec la vidéo de présentation rapide de la solution:

13 Comments

  1. Emmanuel said:

    C’est ce qu’il me faut !

    Dans la vidéo on parle bien des “particuliers” aussi …à suivre

    mercredi 15 avril 2015
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Bonsoir Emmanuel,
      La vidéo parle clairement des particuliers. Tout techniquement permet d’installer cette techno chez des particuliers. Même la communication peut être considérée comme axée particuliers. L’offre commerciale est prête pour le tertiaire et malheureusement pas encore tout à fait bouclée pour le secteur résidentiel. Il faut que ça mûrisse chez le fabricant.

      mercredi 15 avril 2015
      Reply
  2. Bonjour,

    Très intéressant et innovant ! Mais je ne comprend pas pourquoi ce ne serait pas destiné aux particuliers ? Les prix indiqués par volume de 50 sont peuvent être supportés par des sites spécialisés en domotique et même avec une marge intéressante cela reste moins cher que beaucoup de modèle. Le soucis que j’y vois est qu’il n’y a pas de précision du prix du module de réception des données ni sur son fonctionnement. Dommage…

    mercredi 15 avril 2015
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Bonsoir,
      Ces précisions seront apportées dès lors que l’on s’approchera de la date de commercialisation. Le module connecté à Internet permettant d’envoyer les relevé au cloud du fabricant n’était d’ailleurs pas présent sur le stand au Salon… A suivre

      mercredi 15 avril 2015
      Reply
    • Bonsoir,
      sur la question du prix du point de mesure, plus le tableau à équiper est grand, plus le prix du point de mesure est bas. Il sera d’une vingtaine d’euros pour un tableau un peu significatif (à partir d’une cinquantaine de phases à mesurer), cela comprend : les capteurs, les accessoires divers, le contrôleur, le traitement dans le cloud et une restitution a minima sur la plateforme GreenStick. Néanmoins le marché résidentiel n’est pas une cible que nous excluons. Et notamment les résidences haut de gamme équipées ou non d’une solution domotique.

      vendredi 17 avril 2015
      Reply
  3. Romain said:

    C’est vraiment intéressant comme solution, le prix peux paraitres relativement élevé mais il n’est pas non plus choquant, ça serait moins un freins si il était possible de faire de l’achat en plus petite quantité mais il reste la possibilité d’attendre la prise en charge du résidentiel ou l’organisation de commande groupés au pire des cas.

    Personnellement le gros points noir et qui me semble bloquant, c’est le fait que la solution soit basé dans le cloud mais c’est malheureusement de plus en plus courant.

    jeudi 16 avril 2015
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Bonjour Romain,
      Oui c’est bien une solution cloud. C’est en effet une considération à prendre en compte avec cette solution.

      jeudi 16 avril 2015
      Reply
    • Bonsoir,
      sur la question du Cloud, la raison est simple. L’algorithme de traitement nécessite trop de ressources pour “tourner” en local. Dans ces conditions il est plus raisonnable de le partager dans le cloud. Des API permettront de récupérer les données GreenStick pour les intégrer dans les box domotiques du marché pour ce qui est du résidentiel ainsi que dans les solutions de supervision utilisées en tertiaire et en industrie.

      vendredi 17 avril 2015
      Reply
  4. rvp31 said:

    Le top du top, ça serait de pouvoir l’interfacer avec nos box domotique..
    Moi je suis prêt à faire un minimum d’investissement pour pouvoir faire des économies derrière. (délestage ou autre …)

    jeudi 16 avril 2015
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Bonjour,
      C’est tout à fait possible sur le papier car la solution propose la mise à disposition d’API. Bon il reste à les étudier afin de savoir si elles sont facilement utilisables.

      jeudi 16 avril 2015
      Reply
  5. […] C'est en 2013, à l'occasion du salon IBS à La Défense, que j'avais fait connaissance avec GreenPriz. Cette entreprise proposait alors une solution de relevé de la consommation électrique qui m'avait interpellé car elle offrait une manière simple et locale de suivre ses dépenses. Lors de l'édition 2014 les fonctionnalités de la solution s'étaient étoffées. C'est à l'occasion d'un autre salon, le SIdO 2015 qui s'est déroulé à Lyon la semaine dernière que j'ai eu le plaisir de recroiser cette entre  […]

    jeudi 16 avril 2015
    Reply
  6. calais said:

    Nous sommes fin 2016 …et pas de récentes informations ? Que se passe-t-il ? la société existe-t-elle encore ? impossible de trouver les produits en vente sur le Net …. ???

    jeudi 10 novembre 2016
    Reply
  7. Abadlia said:

    Bonjour,
    Je voulais savoir l’emplacement du contrôleur? est ce qu’il doit être branché avant le disjoncteur principal?

    vendredi 3 mars 2017
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.