Le code barre poussé vers la sortie par le QR Code. Bonne nouvelle pour le réfrigérateur intelligent !4 minute(s) de lecture

La maison du futur est souvent illustrée par le fameux réfrigérateur qui fait les courses tout seul. Il est alors proclamé haut et fort que la maison communicante se doit d’avoir un frigo qui fait les courses tout seul. Vous savez c’est celui qui vous avertit dès qu’un aliment arrive à péremption et qui vous propose des recettes pour l’accommoder avant que le gâchis alimentaire ait lieu. Il s’agit d’une fonctionnalité qui ne fait que vendre du rêve. Tant que les yogourts ne sont pas communicants il est très difficile d’imposer aux résidents de renseigner la base de donnée du frigo. La fin du code barre et l’arrivée étudiée des QR Codes pourrait changer la donne.

Mine de rien le code barre qui permet d’identifier un produit est présent dans nos vies depuis près de 35 ans. En 1973 son apparition et son adoption ont été ue petite révolution dans la fabrication, la logistique, la mise en rayon et jusqu’à la caisse enregistreuse. On nous annonce depuis le début de l’année que les bons et loyaux services du code-barres s’apprêterait à quitter les emballages.

Le code barre permet est très pratique lors des passages en caisse ou il permet d’associer un prix à un produit. A l’époque il s’agissait d’une avancée majeure dans la société de consommation. Aujourd’hui les consommateurs ont plus d’exigences. Le prix c’est bien connaître l’origine du produit, sa composition et pourquoi pas sa date de péremption ne serait pas de refus. On est en 2018 tout de même!

Pour aller plus loin dans l’étiquetage le GS1 a mis en place un groupe de travail début 2018 pour imaginer un nouveau standard de marquage, capable de retrouver bien plus d’informations. Il a été baptisé GS1 URI (pour Identificateur de ressource uniforme),  Les informaticiens qui me lisent auront reconnu un standard dans l’identification des machines et des services disponibles sur le réseau Internet. Avec ce système les produits auront leurs informations disponibles de la même manière qu’un serveur ou un routeur connecté quelque part sur le web.

Le GS1 URI est un standard qui proposera de nombreux atouts. Mais pour cela il faudra abandonner le code barre qui fleurit un peu partout aujourd’hui. Il sera remplacé sur les produits par un QR code. Cette codification deviendrait le nouveau marquage en proposant un renvoi vers une URI. C’est cette URI qui fournira les nombreuses informations qui vont au delà du simple prix. Cette nouvelle fonctionnalité permettra de proposer le numéro de série, le numéro de lot, la date limite de consommation (DLC)…

Vous vous en doutez bien, la mise en place de ce nouveau marquage nécessitera de profondes modifications des logiciels des appareils en caisse. Fini la simple récupération du prix, Les investissements seront récompensés par un gain en sécurité et en gestion de la donnée. Lors du passage en caisse il sera alors très simple, avec ce code intégrant la DLC, de bloquer la vente d’un aliment périmé ou de produits faisant l’objet d’un rappel en raison d’un lot défectueux.

Le GS1 URI pourra également proposer les données nécessaires pour permettre la traçabilité des aliments. Le consommateur pourra remonter de manière plus simple toute la chaîne du moindre produit en rayon. Les fabricants pourront utiliser cette trace numérique en tant qu’avantage concurrentiel dans leur discours marketing. Ils pourront mettre en avant, avec un standard de place, une certaine transparence concernant leur produits.

Par Belychie84 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Le smart emballage progresse donc en permettant aux propriétaires de marques de créer des identités numériques pour leurs produits en utilisant les identifiants GS1 existants dans les codes universels de produits (UPC). Cette solution crée un format de données standardisé qui devrait être compris par tous les systèmes et lecteurs dans le cycle de vie d’un produit. Elle permet des interactions plus faciles entre le consommateur et les marques. Il n’aura plus qu’à sortir son smartphone pour être informé. Chaque produit doté de ce code étendu possède une adresse Web et, en scannant le code, les consommateurs peuvent accéder aux informations sur le produit et le propriétaire de la marque.

Revenons maintenant au cas du réfrigérateur intelligent. Il pourra bénéficier de cette avancée en proposant par exemple un scanner de QR code. Il y aura toujours cette contrainte qui consiste à jouer à la caissière lorsque l’on revient de courses et que l’on remplit le frigo en attendant que la facture d’achat se synchronise automatiquement avec sa Smart Home.  Les tags NFC sont également attendus pour équiper les produits en remplacement des code barres. Ils sont plus chers à produire que les QR Codes mais seraient plus simples à utiliser avec le réfrigérateur  En les aidant à gérer le stock ils permettront au frigo de pouvoir enfin faire les courses tout seul…

La publication du GS1 URI est annoncée pour la fin du mois de juin 2018. A suivre…

2 Comments

  1. EnR37 enr37 said:

    a qd la nfc qui permettra de passer sous un portail et avoir la facture globale en 2s ? ca éliminerait les attentes aux caisses (certainement les caissières aussi mais après tout, comme tt révolution techno, les taxis ou camionneurs bientot..). il y aurait aussi une rapidité logistique dans l’envoi et l’inventaire des stocks…

    mardi 19 juin 2018
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      Il y a encore du chemin à faire mais on s’en rapproche!

      mardi 19 juin 2018
      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.