Premières impressions de l’anémomètre Netatmo6 minute(s) de lecture

Ayant reçu ce weekend-end l’anémomètre Netatmo, j’ai décidé de l’installer rapidement. J’ai déjà chez moi la station indispensable à pour sa prise en charge dans ma chambre et en extérieur ainsi que deux autres modules intérieurs chez les enfants, et un pluviomètre. Ne manquait plus que l’anémomètre pour avoir une station météo digne de ce nom. Pourquoi Netatmo ? Parce que personnellement, je les trouve très design, à tel point qu’elle est référencée sur l’Apple Store plutôt draconien sur le sujet. Ensuite parce qu’elle est très facilement adaptable sur l’eedomus que je possède. Oui car cet anémomètre, comme les autres modules, réclame la station météo d’origine qui, elle, est connectée aux serveurs Netatmo. L’intégration de l’anémomètre dans la box eedomus fera l’objet d’un article ultérieur.

Unboxing de l’anémomètre Netatmo

anemometre_netatmo_boite

Comme d’habitude, rien à dire ! Le packaging est aussi beau, en carton glacé, que le module lui même. Personnellement, je trouve cela dommage car pour finir à la poubelle, j’aurais préféré un boîtier en carton recyclé. Xiaomi ou Samsung en font de très beau aussi, mais c’est un jugement de valeur.

Netatmo_anemometre_boite_ouverte2

Je m’attendais avec les photos sur le site à quelque chose de beaucoup plus petit. Je n’ai pas des mains de bûcheron mais comme vous le constaterez, la « bête » en impose. Un livret est compris, personnellement je ne m’en suis pas servi. Un autocollant nous prévient des mauvais mouvements à ne pas produire. On le comprend aisément, les tiges blanches entre les parties haute et basse sont relativement fragiles.

Netatmo_anemometre_schema

Autre chose qui surprend, lors de l’achat, on ne constate aucune pâle habituelle sur les anémomètres. En effet, Netatmo explique utiliser une technologie à ultra sons. Personnellement je n’ai pas d’autre moyen de comparer la véracité de la technologie. Si c’est votre cas, faites nous part de votre expérience en retour dans les commentaires.

Netatmo_anemometre_orientation_vent

Sur le dessus de l’anémomètre Netatmo on retrouve une flèche à orienter vers le nord. Servez-vous de votre smartphone avec l’application dédiée pour une installation précise.

Netatmo_anemometre_support

Si vous installez l’anémomètre en hauteur et que vous vous trouvez en dessous, la flèche est reproduite sur le dessous. Vous y trouvez également un pas de vis type appareil photo. Netatmo à eu l’idée de vendre en plus de quoi le fixer sur une gouttière. A 25€ la fixation, à laquelle il faut ajouter celle pour le pluviomètre, cela faire cher de la fixation. Une fixation pour caméra outdoor censée résister aux intempéries fera l’affaire. Amazon grouille de diverses solutions plus ou moins belles, plus ou moins chère. Le résultat dépendra de vos finances et vos goûts.

Netatmo_anemometre_batteries

A l’intérieur, des piles prêtes à l’emploi. Certes le module n’est pas donné mais à 2 semaines de Noël, vous constaterez qu’il est rare qu’un industriel les fournisse. Le geste est apprécié. N’enlevez pas de suite les piles, vous auriez, comme je l’ai fait à re dévisser l’ensemble pour l’appairage futur.

L’appairage de l’anémomètre Netatmo

J’ai décidé de passer par la méthode la plus simple : directement avec mon smartphone. Une fois de plus, Netatmo vous prend par la main. Nul besoin d’être un pro de l’informatique et je pense que mes enfants auraient pu le faire en suivant bien les instructions.

Cliquez en haut a gauche, « paramètres » / « ajouter/supprimer un module ». C’est parti.

Netatmo_anemometre_appli1

Etape 1 : Si ce n’est déjà fait, branchez votre station. Nul besoin de débrancher/rebrancher si celle-ci est déjà active.

Netatmo_anemometre_appli2

Etape 2

Netatmo_anemometre_appli3

Etape 3

Netatmo_anemometre_appli4

Etape 4 : la station recense les modules déjà présents en plus de la station principale

Netatmo_anemometre_appli5

L’étape 5 confirme ce que j’indiquais plus en amont à savoir, retirer la languette des piles. Si comme moi, vous avez brûlé les étapes, le temps n’est pas décompté. Dévissez, enlevez les piles et attendez 30s avant de les revisser et reprendre l’appairage.

Netatmo_anemometre_appli6

Etape 6 : approchez votre nouveau module de la station principale

Netatmo_anemometre_appli7

Etape 7 : l’appairage est réussi, il ne vous reste qu’à le nommer

Netatmo_anemometre_appli8

Etape 8 : Confirmation, l’anémomètre fait maintenant partie de ma station Netatmo.

Quelles utilisation réserver à la station météo?

Jolie, elle est aussi très WAF. Ma femme s’en sert tous les jours pour savoir comment habiller les enfants le lendemain. Mais je pense que payer 169€ + 2 modules à 69€ + un anémomètre à 99€ + 1 pluviomètres à 69€ pour un total de 475 euros, cela fait extrêmement cher pour un service quasi gratuit avec une application météo. Non ?

La principale raison a été la mise en place de l’api qui me permet de l’interfacer avec ma box eedomus très facilement. A l’heure où la domotique est principalement utilisée ou médiatisée pour des raisons de sûreté, je peux ainsi m’en servir pour mon cheval de bataille principal : les économies d’énergie. Grâce à ces multiples modules, je surveille l’état de Co2 et d’humidité dans toutes les chambres. La RT oblige la VMC à tourner en permanence. Ceci est une hérésie.

Il faut savoir que la VMC, c’est 20 à 25% de votre facture énergétique. WTF ? Les électriciens me disent que ça ne consomme rien, que la puissance du moteur est faible. Oui, mais l’intérêt de la VMC est d’assainir le logement tant en humidité que l’air respiré. Dans la mesure où ces 2 points sont suivi et régulés, quels intérêt à chauffer sa maison et faire partir cet air chaud (ou frais l’été) à l’extérieur ? C’est cette « fuite » normalisée qui représente ce chiffre. Ma VMC ne disposant que d’une vitesse 1 et 2, j’ai du installer un module directement dans le tableau pour y pallier. Voici les règles que j’ai appliqué dans la box eedomus :

Netatmo_anemometre_regles_eedomus1

Netatmo_anemometre_regles_eedomus2

La VMC n’est pas le seul point que je régule avec la Netatmo. La température l’est aussi. Je place donc l’extérieur au nord l’hiver, et au sud l’été. Ainsi, mes volets se ferment au sud et à l’ouest à plus de 23° à l’ombre l’été.

Je n’ai pas d’arrosage automatique mais on pourrait très bien imaginer créer une règle en fonction du pluviomètre. Comme indiqué en début d’article, l’anémomètre est en cours d’intégration dans ma domotique. Ce sera une bonne occasion pour fermer les volets en cas de tempête par exemple…

5 Comments

  1. Pierre-Etienne said:

    Bon article et le couplage de l’ensemble Netatmo avec la VMC très intéressant. Je m’y pencherai un jour 🙂

    lundi 21 décembre 2015
    Reply
  2. Captainigloo said:

    25% de la facture ? Une VMC de 40W c’est 50€ par an ! 

    lundi 21 décembre 2015
    Reply
    • enr37 said:

      salut,
      merci de ta réponse qui est malheureusement un classique du genre que beaucoup d’électriciens/electroniciens font. Sauf que les thermiciens, savent que mon développement est juste et je m’explique:
      Le but de la VMC est double : virer l’air humide et le renouveler, en clair agir sur le CO2 et le niveau d’humidité. En effet, comme tu l’indiques, une vmc ça ne consomme pas grand chose, même si je préfère avoir 50€ dans ma poche que dans celle de mon provider. Cependant, sans parler d’énergie grise, terme déjà utilisé pour autre chose, dans le concept c’est à peu près cela. Partons du principe qu’il y a une forte amplitude thermique entre l’intérieur et l’extérieur, et ce, dans un sens ou un autre suivant été ou hiver. Si mes niveau de co2 et d’humidité sont bons, ne trouves tu pas stupide de réchauffer ou refroidir l’air extérieur, à tes frais ?
      Tu peux arguer du fait qu’à ce moment là, autant domotiser son chauffage. Oui ! Mais non ! Perso, je dispose d’une pompe à chaleur air eau, dont l’inertie est de 8h. En clair, le reste de la journée, elle se régule d’elle même avec un thermomètre intérieur. Mais quand bien même. Mon exemple ci dessus est aussi valable si on se chauffe au bois. Plus l’air chaud est extrait faisant entrer de l’air froid, plus je dois mettre des buches, augmentant la facture.
      Je comprends que la RT oblige à avoir une VMC H24 car en France, si t’es pas obligé, tu passes outre. Mais je trouve dommage plutôt que V1/V2 il n’y ait pas V2/off. Car là, j’ai du domotiser à partir du tableau.
      Voir l’impact sur sa facture est compliqué car cet hiver, il ne fait pour l’instant pas froid. il faudrait jouer avec les DJU mais perso, je sais que j’ai raison :p c’est déjà ça. Les plus fan de stats pourront essayer de faire une année blanche avec les DJU de chez eux même si pour moi, les DJU ne sont pas représentatif. Ils restent la référence à défaut d’autre chose, et c’est mieux que rien. J’habite personnellement sur une colline versant nord alors que les DJU sont calculés, comme les températures localeses météo france dans des conditions optimales, sur un plateau avec une météo radicalement différence. Ca ne choque personne d’avoir son thermomètre à la maison avec une température différente que météo france mais le DJU reste l’étalon de référence… Anyway.
      SI je ne t’ai convaincu, j’espère avoir fait murir ta réflexion, tout du moins avoir fait tituber ta certitude. La gestion de l’énergie est, comme pour notre domaine de la domotique, gavée d’idées préconçues. Perso, je me bats pour les 2 ^^.
      au plaisir

      lundi 21 décembre 2015
      Reply
  3. fredclo said:

    salut

    je suis exactement depuis qq mois sur cette recherche de CO2 pour contrôler ma VMC. J’arrive toujours sur la netatmo, mais j’en veux pas car dépendant du cloud.
    Pour environ 100 e on peut trouver qqchose, mais pas connecté (mais avec un logger). Avec un rythme de vie régulier, en observant les log, on voir combien de temps met la vmc à “aérer” tout l’appartement et permettre de mieux régler cela.
    Malheureusement, en appart, on a pas trop le choix car la vmc fonctionne H24. Mais on peut déjà utiliser des bouchons en mousse (fait pour ca) pour limiter le débit, ce qui est un début d’optimisation.
    Les DJU sont toujours utile car ils donnent une bonne information avec un décalage par rapport à chez soi, mais il est constant dans le temps. Donc bonne référence pour moi.

    mardi 22 décembre 2015
    Reply
  4. Valdaine said:

    Bonjour,
    Merci pour ce blog que je suis depuis plusieurs années.
    J’ai quelques éléments sur le capteur anémo à ultrasons.
    Il y a une quinzaine d’années, j’ai conçu et installé plusieurs réseaux de surveillance hydro-météorologiques en Afrique et Amerique du Sud qui permettaient aux stations d’acquisition d’envoyer les données météo et hydro par satellite. Stations autonomes avec panneaux solaires et batteries. J’ai quitté depuis ce domaine et les performances des capteurs ont dû s’améliorer.
    A cette époque, les avantages des capteurs à ultrasons versus anémomètres à coupelle étaient : l’absence de roulement à bille (longévité, usure), très faible inertie pour mesurer les rafales, un seul instrument pour mesurer vitesse et direction du vent. En contrepartie, plus cher (à l’époque), consommation électrique.
    La solution chez moi, sans centrale dédiée, plusieurs capteurs de températures/humidité DHT22 + ESP8266 connectés par WIFI, une mesure de la consommation électrique au pas de 5Wh. J’envoie tout cela sur une base perso dans le cloud. Usage de node red /MQTT pour faire les actions volets en fonction de mes scénarios. Bilan financier, moins de 10€ par point de mesure, un peu de temps en mise au point. L’élément qui me dérange le plus dans ma solution actuelle, c’est la consommation résiduelle de chaque adaptateur secteur par capteur ou groupe de capteurs. WIFI oblige. Mes idées pour la suite, ajuster mes scénarios en fonction des prévisions météo dispo sur internet (température et vent), et à la suite de la lecture de cet article, un capteur CO2, une commande de la VMC….
    Au plaisir.

    mardi 22 décembre 2015
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.