Pourquoi le protocole Thread n’a-t-il toujours pas décollé?5 minute(s) de lecture

L’année dernière, au CES 2016, tout le monde parlait de Thread. Ce protocole domotique devait révolutionner le monde de la Smart Home en devenant LE protocole interopérable. Celui qui allait mettre tout le monde d’accord et qui permettrait à la domotique de percer c’était lui. Certain voyaient en lui une sorte d’espéranto de l’IoT. En janvier dernier, soit un an après la grade euphorie, plus grand monde ne parlait de Thread… du moins en positif… Le soufflé était retombé. Pourquoi le protocole Thread n’a-t-il toujours pas encore décollé?

Un protocole, de multiples promesses

Si l’on regarde un peu les promesses de ce protocole lancé par plusieurs industriels sous la bénédiction de Google et de Nest, sa branche dédiée aux objets connectés pour la maison, Thread a de beaux atouts pour plaire. Il est présenté comme étant universel, sécurisé, simple d’utilisation, interopérable, peu gourmand en énergie,.. Pour plus de détails concernant ce protocole je vous redirige vers l’article qui lui avait été dédié lorsqu’il est devenu Open Source.

En résumé Thread peut être vu comme le réseau Wi-FI des objets connectés. Thread a été pensé pour pouvoir proposer au marché les caractéristiques importantes suivantes :

  • Simplicité d’utilisation par les clients finaux
  • Toujours sécurisé
  • Très faible consommation
  • Un protocole ouvert qui embarque l’IPV6 de manière native
  • Basé sur un  réseau maillé robuste sans aucun point faible ou gouleau d’étranglement
  • Fonctionne sans fil avec les standards radio 802.15.4
  • Conçu pour supporter un large périmètre de produits pour la maison : appareils, contrôle d’accès, contrôle de la gestion thermique, gestion de l’énergie, éclairage, sécurité, sûreté, …

Il n’est pas facile de contenter tout le monde

On serait tenté de dire: un si joli tableau pour de si petits résultats auprès du grand public. On n’oublie pas que le protocole a été lancé en 2014. Le fait que le protocole n’ait pas franchi les étapes autres que celles de la bonne volonté d’adoption peut dérouter, surtout quand on regarde qui sont les soutiens de cette solution.

Parmi les entreprises qui sont membres du Thread Group, on retrouve à ce jour plus de 230 entreprise donc de grands acteurs de l’IOT tels que Nest, NXP, Qualcomm, Silicon Labs mais aussi Nest, Microsoft, D-Link, Dell, Osram, Lifx, Ubiant, LG, Samsung, Philips, Whirlpool, Somfy, Legrand, Velux, Scheider Electric, Avidsen, Delta Dore, SmartThings, Zipato…

On le voit il y a du beau monde. En regardant de plus près, plusieurs d’entre eux participent également à la promotion d’autres technologies concurrentes. Il ne semble pas facile de faire émerger une solution partagée dans de telles conditions.

Une certification qui se fait attendre

Dans la FAQ présente sur le site du site du Thread Group à la question pertinente :

Comment savoir si un produit est certifié Thread?

la réponse est la suivante :

Recherchez les produits portant le logo «Built on Thread». Ces périphériques ont subi et passé des tests réseau Thread rigoureux pour obtenir la certification.

Si un composant réussit ces tests, il peut être certifié et arborer la mention distinctive comme un «Thread Certified Component». S’il s’agit d’un produit final il pourra alors fièrement présenter le logo distinctif «Built on Thread». Le composant tout comme le produit final seront éligibles pour porter le logo Thread associé.

Le problème est que la méthodologie de certification n’était toujours pas disponible. Elle a fait son apparition tout récemment : le 9 février 2017 exactement!

Bonne nouvelle! Le Thread Group a annoncé démarrer (enfin) son programme de certification. Celui-ci sera épaulé par 4 stacks logicielles qui ont passé les tests d’interopérabilité. Elles peuvent être considérés comme des briques de base : les Thread Certified Components. Ces 4 stacks proviennent de ARM, NXP Semiconductors, OpenThread and Silicon Labs. Elles sont disponibles pour les fabricants de produits Thread.

Cette étape marque l’ouverture officielle du programme de certification du Groupe Thread et les membres peuvent commencer à soumettre des composants ou des produits pour la certification Thread.

Pour obtenir la certification il faut dans un premier temps être membre du Thread Group. En effet, le programme de certification Thread n’est ouvert qu’aux membres du groupe Thread. L’appartenance au Thread Group donne également accès à tous les outils nécessaires pour mettre un produit Thread sur le marché rapidement.

Enfin, techniquement, la certification est obtenue en soumettant le produit à un laboratoire de test agréé (ATL=Authorized Test Lab). Une liste d’ATL sera maintenue par Groupe de Thread. Actuellement, UL (Underwriters Laboratories) est le laboratoire d’essais approuvée pour l’homologation Thread.

Un meilleur avenir pour Thread?

Si le Thread a été annoncé en juillet 2014, il n’y a toujours pas de produits Thread sur le marché. Le retard dans la publication de la méthodologie pour faire certifier un produit Thread en est la principale cause. Maintenant que cela est fait il reste à voir si l’industrie va suivre la dynamique Thread. Les industriels qui se sont lancés dans l’aventure Thread ces dernières années seront-ils échaudés par cette longue attende des instances dirigeantes du protocole?

De son côté le consommateur attend toujours qu’on lui propose des solutions connectés interopérables. Thread, Z-Wave, Zigbee, Toto, Titi, Tata,… peut importe le nom seul compte la fonctionnalité apportée. Le consommateur n’en a rien a faire des tergiversations technologiques. Il veut que ça marche, que ce soit simple, sécurisé, fiable, interopérable et peu onéreux. Il a un besoin qui doit être couvert maintenant peu importe la technologie.

Pour en revenir à Thread, les premiers produits certifiés Thread devraient arriver sur le marché d’après le Thread Group dans la première moitié de 2017. Si tout va bien…

2 Comments

  1. PsYlo said:

    Ce qu’il manque juste c’est Google qui tape du poing pour imposer son truc comme le fait Apple avec Homekit
    il suffit de voir l’exemple de Fibaro qui a ressortit ses produits phare en version bluetooth pour pouvoir être compatible homekit
    tant que Google ne sortira pas une application en disant “c’est comme ça et pas autrement, allez vous faire f*****, débrouillez vous pour être compatible” rien ne bougera pour Thread.
    avec la part de marché d’Android tous les constructeurs se mettront en quatre pour adopter Thread le plus vite possible ça ne fait aucun doute …

    mardi 21 février 2017
    Reply
    • Hervé Hervé said:

      C’est vrai que Google donne l’impression d’y aller tout doux avec ce protocole. La philosophie est cependant différente. Alors qu’Apple tente de rallier tout le monde à sa cause, Google donne plutôt l’impression de vouloir apporter sa techno pour qu’elle soit adoptée par les autres.

      mardi 21 février 2017
      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.