Slaughterbots : mettre l’IA au service de robots tueurs2 minute(s) de lecture

Le Future of Life Institute est un organisme de surveillance de l’IA soutenu par de grands noms de la scène de l’innovation mondiale tels que Elon Musk ou encore Stephen Hawking. Cet organisme a publié récemment un court métrage assez terrifiant qui a pour but de nous mettre en garde contre les dangers de la technologie si elle est mise entre de mauvaises mains. Voyons pourquoi certains montent en résistance pour que l’intelligence artificielle ne soit pas utilisée contre l’Homme.

Le court-métrage en question s’appelle “Slaughterbots”, les robots massacreurs. Il imagine un futur dystopique  c’est à dire dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Dans ce futur proche, un PDG d’une société d’armes intelligentes présente sa nouvelle technologie lors d’un lancement de produit extravagant dans le style de la Silicon Valley. Leur technologie est très bonne à tuer, mais seulement “les méchants” comme le PDG le rappelle plusieurs fois.

Encore faut-il définir ce qu’est un méchant… En effet, les essaims de drones armés dirigés par l’IA développés par l’entreprise tombent entre de mauvaises mains et le chaos et la destruction se produisent. Il ne pouvait en être autrement pour un court métrage sensé alerter les esprits. Les armes pilotées par l’IA n’ont pas de sentiments. Elles consomment des données pour identifier leur cibles. Ces cibles peuvent être déterminées par l’IA juste en regardant ce qui se dit sur les réseaux sociaux.

Le but de cette vidéo est de soutenir l’appel à une interdiction des armes autonomes à l’ONU. La vidéo a été lancée à Genève lors d’un événement des Nations Unies organisé par la “Campagne pour arrêter les robots tueurs” (Campaign to Stop Killer Robots). Le chercheur d’IA Stuart Russell a présenté le film lors de l’événement. Il apparaît également à la fin du court-métrage, avertissant qu’une grande partie de la technologie du film existe déjà et que nous devons agir rapidement.

200 scientifiques canadiens et 100 scientifiques australiens ont récemment exprimé leur soutien à l’interdiction des armes autonomes. Plus tôt dans l’été, 130 dirigeants de sociétés d’IA, dont Elon Musk, ont signé une lettre exhortant l’ONU à considérer la menace d’une course aux armements mettant en place une IA meurtrière.

Je vous laisse regarder le court métrage et réagir dans les commentaires:

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.