Chauffage : un premier bilan de sa régulation domotique4 minute(s) de lecture

Parmi les différentes hausses de prix de ce début d’année, le gaz n’échappe pas à cette tendance haussière: les tarifs du gaz augmentent de 4,4 % pour les ménages dès le 1er janvier 2012.  Comment faire alors pour consommer moins de gaz si l’on a une chaudière sur ce mode d’énergie?  Ma première réponse a été l’installation d’un thermostat.  Voici un premier bilan de sa régulation par un serveur domotique.

Le bon sens dirait : ” il faut chauffer uniquement quand on en a besoin”.  Une chaudière à gaz sans régulation un tant soit peu intelligente n’est pas ce qui ce fait de mieux en terme d’économies d’énergies…  C’est pour cela que l’utilisation d’un thermostat est conseillé pour réguler la température d’une maison tout en ne faisant fonctionner la production de chaleur que lorsque cela est nécessaire.  Il n’est pas indispensable par exemple de maintenir une température confortable si l’on est pas à la maison toute la journée.  Chauffer un appartement ou une maison qui a la chance d’avoir des grandes baies vitrées exposées au sud un jour de grand soleil n’est pas non plus forcément nécessaire.

C’est pour ces raisons que j’ai récemment mis en place un thermostat pour contrôler la production de chaleur du foyer. Ce thermostat présenté dans un précédent billet est basé autour d’un serveur domotique Zibase, d’un module contact sec Delta-Dore Tyxia 460 et d’une sonde de température Oregon Scientific THGR228N.  Il pilote une chaudière des plus classiques.

Le résultat de cet équipement est déjà senti au quotidien de plusieurs manières :

  • En coupant le chauffage lorsque la température idéale est atteinte l’appartement n’est pas surchauffé lorsqu’il y a un beau soleil qui rentre via les baies vitrées
  • En abaissant la température la nuit et en la remontant le matin avant le réveil, des économies sont faites
  • En abaissant la température en cours de journée lorsque l’on est au travail et en la remontant avant l’heure habituelle de retour, des économies sont faites
  • En cas de sensation de froid (et oui,  pas facile de trouver la meilleure température tout de suite) il a été facile d’augmenter ou de diminuer la température idéale que devait atteindre l’appartement via le smartphone.
  • Lors de certains week-ends on a pu couper ou simplement diminuer le chauffage à distance lorsque l’on avait oublié de le faire avant de partir.  On a également pu rétablir la situation avant de rentrer!  Fini l’appartement glacial au retour des vacances de Noël.
  • En ayant une sonde de température (sonde de température Oregon Scientific) qui ne soit pas intégrée dans un thermostat mural j’ai pu la déplacer dans la pièce principal afin de trouver le meilleur endroit pour que la mesure de température soit la plus efficace pour la régulation du chauffage de tout l’appartement.
  • En régulant automatiquement la température de l’appartement  et bien… ce n’est plus moi qui le fait manuellement ;).  Cela limite les consommations énergivores ou bien les situations frigorifiques en cas d’oubli!

 On ne brûle plus du gaz pour rien, déjà c’est une bonne chose pour ne pas gaspiller les ressources énergétiques. Cela se ressent également sur la facture.  La dernière reçue récemment n’est peut être pas la plus représentative, il faudra attendre pour cela le relevé de compteur du mois d’avril pour ne pas faire de comparaisons sur des estimations. Cependant si l’on regarde le relevé (et non pas l’estimation) de GDF du mois d’octobre 2010 en comparaison avec celui du même mois en 2011 on peut apprécier les chiffres suivants:

  • consommation septembre-octobre 2010 = 1535 kWh
  • consommation septembre-octobre 2011 = 719 kWh

On a consommé 816 kWh en moins.  A 0.0438 € HT le kWh cela revient à avoir économisé au maximum 35,74 € HT.  Ça fait toujours plaisir!

Bon certes en 2011 le chauffage a été branché plus tardivement qu’en 2010, certes il a fait beaucoup plus doux en 2010 qu’en 2011.  Mais bon sans le thermostat la chaudière n’aurait pas su qu’il faisait moins froid et qu’il ne fallait pas chauffer les radiateurs! 

On y a gagné en confort tout en œuvrant contre le gaspillage des ressources naturelles et préservant le porte monnaie. On y gagne quand même sur plusieurs tableau !

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.