Emergency Party Button : un grand classique de la Smart (and fun) Home4 minute(s) de lecture

Il y a des besoins qui font faire de grands pas en avant à la Smart Home. La fête en est un. Le besoin de transformer son petit appartement en lieu propice à la musique et aux festivités nocturnes a fait cogiter bon nombres d’étudiants. Une foi à jeun, ils ont pu sortir leur fer à souder et leurs capacités à coucher des lignes de codes afin de transformer leur chambre d’étudiants en boite de nuit (restons soft). Le déclencheur de cette débauche de lumières et de décibels? L’Emergency Party Button bien sûr!

Pour une bonne fête réussie il n’y a pas trop de secrets: il faut de la bonne musique. Chacun la sienne on ne va pas lancer le débat des goûts et des couleurs. Pour mettre les décibels en valeur, il faut ensuite un éclairage adapté. Ajoutez (au choix) les boules à facettes, les lasers, les fumigènes, les stroboscopes… les boissons et les aliments solides pour durer jusqu’au petit matin et la fête peut démarrer. Et quel est le moyen préféré pour démarrer une fête? Le gros bouton rouge d’urgence appelé pour l’occasion l’Emergency Party Button.

Sur le web le thème de la fête dans un environnement domotisé est largement abordé. Et pour cause. Ces technologies sont tout à fait adaptées pour créer des ambiances. C’est ce que les fabricants de domotique vous vendent de manière très prude en parlant d’ambiances lumineuses et musicales. C’est également ce que les étudiants réalisent de manière plus ou moins poussée dans leurs piaules en mode DIY à base de Raspberry ou d’Arduino.

Pour commencer prenez les éclairages et laissez-les onduler et varier au rythme de la musique. Vous obtiendrez quelque chose comme cela:

Rajoutez un petit interrupteur, le fameux Emergency Party Button et votre chambre se transforme :

Pour la sélection musicale vous pouvez construire vos playlist. Vous pouvez également opter pour un joystick qui vous permettra de naviguer dans votre bibliothèque musicale. Ah oui, si vous utilisé de la fumée pour agrémenter les effets boite de nuit, pensez à éloigner les détecteurs de fumées…

Le Emergency Party Button ne doit pas être obligatoirement un bouton physique. Un smartphone peut jouer ce rôle. Une montre connectée au bout d’un bras tendu peut alors servir de potentiomètre pour gérer le volume sonore.

On peut même détourner les dernières technologies telles que l’Amazon Dash pour obtenir un Party Button:

Même si la fête n’est pas le premier élément qui fait que la domotique ait rejoint la chambre de l’étudiant, elle a son petit effet WAOU qui n’est pas sans déplaire aux concepteurs de ces solutions. On le voit avec BRAD (Berkeley Ridiculously Automated Drom) et son pilotage vocal. L’Emergency Party Button est toujours bien présent pour ne jamais être pris au dépourvu.

Une installation de 2008 plutôt bien pensée semble avoir été la source d’inspiration de bon nombre de réalisations par la suite. La vidéo de Plasma2002 est une référence pour tous ceux qui souhaitent réaliser ce genre d’installations.

En domotique on parle souvent d’intégration. De nos jours la domotique peut très bien cacher toute la partie technique pour ne faire apparaître que les effets. L’intérieur des étudiants d’avant laisse la place à des intérieurs plus rangés (le WAF ou Woman Aceptance Factor est passé par là, les enfants également…). L’Emergency Party Button est toujours de la fête!

Et puis si avec l’âge, les fêtes ce n’est plus votre truc, inutile de tout désinstaller. Le matériel peut servir aux petits enfants…. en attendant cela vous fait tout de même un bon son et lumière pour écouter la musique classique.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.