Le “Coup de pouce thermostat”, une aide financière… pour passer l’hiver 2020-2021 sans coupures d’électricité9 minute(s) de lecture

Après le « Coup de pouce chauffage » et le « Coup de pouce isolation », le ministère de la Transition écologique lance un « Coup de pouce thermostat ». Cette aide d’un montant de 150 euros doit démarrer dès le 1er juillet. C’est une bonne nouvelle qui permettra aux particuliers de s’équiper de cet organe de régulation thermique de nos maisons. L’annonce de cette nouvelle aide n’est pas un hasard. Cette aide est l’une des répercussions de la crise sanitaire liée au Covid-19. La crise touchera l’approvisionnement en électricité cet hiver 2020-2021. Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, l’a annoncé ce 11 juin avec des mesures pour contribuer à l’équilibre du système électrique.

Dans l’ombre du Covid-19

La crise sanitaire liée au Covid-19 a de très nombreuses répercutions économiques en plus des déboires sanitaires que nous avons vécu (et continuons à vivre). On l’attendait peut être un peu moins du côté de la production d’électricité. Elle est impactée en ce moment mais c’est cet hiver que les répercussions risquent d’être plus importantes. Pourquoi ? Le communiqué de presse du gouvernement l’explique:

En raison de la situation sanitaire et de la nécessaire application des gestes barrières pour assurer la sécurité sanitaire des employés, EDF prévoit, sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire, un allongement des durées des arrêts pour maintenance de ses centrales nucléaires en 2020. Cela entraînera un décalage dans le redémarrage des réacteurs, ainsi qu’une moindre disponibilité des installations, provoquant une tension sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité. Au regard des analyses remises ce jour par RTE sur la sécurité d’approvisionnement en France, le ministère porte une vigilance constante à cette situation et a mobilisé l’ensemble des acteurs concernés – associations d’élus, fournisseurs d’électricités, grandes foncières, bailleurs sociaux, acteurs de l’effacement –  pour mettre en place les solutions permettant de limiter cette tension, notamment dans la période hivernale qui conduit naturellement à une plus forte demande en électricité.

Source : Ministère de la Transition écologique et solidaire

Nous sommes prévenus.

EDF a forcément été mis à contribution afin de proposer une optimisation du calendrier des arrêts de réacteurs et ce bien entendu dans le respect des exigences de sûreté, afin de renforcer la continuité d’approvisionnement pour l’hiver. Cela ne suffit pas. L’ensemble des acteurs a été sollicité dans le but de limiter la consommation d’électricité dans les périodes tendues. Cet effort est attendu dans tous les secteurs : résidentiel, tertiaire, et industriels. Des mesures détaillées ci-dessous permettront de favoriser la maîtrise de la consommation électrique, notamment durant les pics de consommations.

Mesure 1 : Modification du programme d’arrêts et de maintenance des réacteurs nucléaires pour assurer une disponibilité maximale d’électricité durant l’hiver

Comme évoqué un peu plus haut, EDF a été sollicité afin de modifier le calendrier d’arrêt des réacteurs, pour décaler les arrêts planifiés lorsque cela est compatible avec les exigences de sûreté nucléaire, ainsi qu’avec les contraintes industrielles du parc.

Image par Philip Pena

Mesure 2 : Soutien aux dispositifs d’effacement pour adapter la consommation d’électricité de façon ponctuelle

Pour assurer l’équilibre entre l’offre et la demande, il est possible d’adapter la consommation de façon ponctuelle au moment des pointes de consommation, grâce à l’effacement. Cela consiste à couper en cas de pics de consommations les appareils qui consomment de l’électricité et qui ne sont pas indispensables. Cela se traduit par 2 dispositifs principaux:

– Le ministère double le mécanisme de soutien par appel d’offres pour permettre aux opérateurs de proposer des capacités d’effacement plus importantes. De 30k€/MW, il passe à 60k€/MW pour l’année 2021 pour permettre jusqu’à 500 mégawatt d’offre supplémentaire en période de pointe. Sera également mis en place une bonification pour les nouvelles capacités d’effacement qui pourraient se rendre disponibles dès le mois de novembre 2020 ;

– Un appel d’offres spécifique pour soutenir l’effacement tarifaire est également en préparation pour favoriser le développement de nouvelles offres tarifaires dès le mois de septembre 2020. L’effacement tarifaire permet de proposer aux consommateurs des offres tarifaires qui permettent de disposer d’un prix de l’énergie en dessous de la moyenne du marché la majorité du temps, en contrepartie d’un prix dissuasif en cas de pic de consommation sur le réseau. Ce système permet au consommateur de réaliser des économies en adaptant ses usages d’électricité hors des pics de consommation. 

Les offres d’effacement seront proposées aux professionnels mais aussi aux les particuliers.

Mesure 3 : Lancement d’un « Coup de pouce thermostat » pour prendre en charge 150 euros sur le coût d’installation de thermostats plus performants chez les particuliers afin de favoriser les économies d’énergie 

Cette mesure impacte de manière pratique les foyers des particuliers. Les thermostats sont des dispositifs permettant de réguler la production de chaleur en hiver. Ils prennent en compte le confort souhaité, la température ambiante (voire extérieur) afin de solliciter la consommation d’énergie uniquement lorsque c’est nécessaire.

Dès le 1er juillet, un « Coup de pouce thermostat » permettra de prendre en charge 150 € sur le coût d’installation de ces dispositifs de pilotage de son chauffage. Selon les estimations du gouvernement, cela permettrait de couvrir près de la moitié du coût d’installation pour un particulier. L’objectif annoncé est d’en installer 20 000 à 40 000 par mois. Le coût d’un thermostat oscille entre plusieurs dizaines d’euros à plusieurs centaines d’euros, en fonction du modèle choisi (programmable ou non), intégrée ou non dans une Smart Home…

Cette aide sera financée via le mécanisme des Certificats d’économie d’énergie, un mécanisme alimenté par les versements obligatoires des entreprises qui vendent de l’énergie. Ce dernier permet déjà de financer les « Coup de pouce Chauffage » et autre « Coup de pouce Isolation ». Ça tombe bien, le thermostat n’est vraiment utile dans la lutte pour une saine consommation d’énergie que lorsque le foyer est correctement isolé. On aura beau avoir une production de chaleur plus performante si on ne fait rien pour la conserver à l’intérieur, elle aura été générée que pour se dissiper trop rapidement.

Du côté du secteur tertiaire, le Gouvernement met également en œuvre une aide qui leur est destiné pour favoriser les économies d’énergie. Cela se fait par le biais d’un bonus sur les contrats de performance énergétique. Les contrats de performance énergétique (CPE), dans lesquels un prestataire s’engage sur des objectifs d’économies d’énergie permettent aux bénéficiaires de s’assurer de gains sur la facture énergétique grâce aux travaux engagés. De telles opérations pourront bénéficier d’un bonus à partir du 1er juillet 2020. Le bonus sera d’autant plus élevé que les CPE fixeront des garanties d’économies d’énergie ambitieuses et sur une durée longue.

Comment en bénéficier?

Les modalités exactes pour pouvoir bénéficier de l’aide de 150€ pour l’installation d’un thermostat ne sont pas encore précisées. On devrait en savoir plus via des sites comme FAIRE qui est le portail du “service public qui vous guide dans vos travaux de rénovation énergétique“.

Afin que ces mesures d’économie d’énergie puissent être efficaces, elles seront accompagnées par plusieurs campagnes de communications pour continuer à sensibiliser les Français aux éco-gestes. Elles seront mises en œuvre par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). 

Il faut dire que le temps presse, même si l’été n’a pas encore commencé, il n’y a pas trop de temps à perdre si l’on souhaite identifier les gisements d’effacement et de réduction de consommation possibles qui pourraient être mobilisés rapidement afin de sécuriser l’alimentation électrique de l’hiver prochain. Les propositions collectivités locales, les fournisseurs d’électricité, les bailleurs sociaux, les grands consommateurs industriels et les grandes foncières sont attendues pour le début du mois de juillet afin de pouvoir être déployées à l’automne 2020.

Il ne semble pas y avoir de soucis majeurs en ce qui concerne la consommation d’électricité cet été. RTE, Le gestionnaire du réseau haute tension indique qu’une situation de “vigilance particulière” est nécessaire pour anticiper l’hiver. Il devient pertinent de déployer rapidement ces thermostats afin de pouvoir rationaliser au maximum l’utilisation des radiateurs le moment venu.

Si le secteur de la smart home et du smart building souhaite pousser la réflexion un peu plus loin, c’est peut être l’occasion de rappeler que la domotique peut aussi participer à cette démarche de consommation électrique contrôlée et raisonnée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.