The Fun Theory : faire passer des messages de manière ludique5 minute(s) de lecture

On dit que le domotique peut aider à lutter pour le développement durable.  En voilà une belle cause!  Pas facile cependant de toucher un large auditoire et de les sensibiliser sur de grandes causes.  Pas facile après les paroles de les faire passer à l’acte…  Si l’on prend des sujets tels que le développement durable, la santé ou autre sujet grave, les messages passés peuvent être vite perçus comme rébarbatifs ou moralisateurs.  Le rejet de la part de l’auditoire ou d’une partie peut alors être rapide… même si la cause est juste et noble!  La Fun Theory peut être une voie à explorer.

“ Que ce soit pour vous-même, pour l’environnement, ou quelque chose de totalement différent, la seule chose qui importe, c’est que c’est un changement pour le mieux ”.

The Fun Theory pourrait être traduit par la théorie de l’amusement ou du ludique.  De manière plus subversive on pourrait dire : la motivation par le plaisir. Le concept n’est pas nouveau: il découle de l’étude du comportement humain qui a tendance à montrer que:

Les émotions liées au plaisir, à la joie, à la gaité, ouvrent les “vannes” du cerveau créatif, d’un monde des possibles qui donne envie. Cela permet des changements de comportements rapides chez les personnes.

Cette méthode d’apprentissage grâce à l’ajout d’un stimulus agréable (récompense, félicitations, etc.) dépendant de la réponse, augmente la probabilité de répétition d’un comportement.  Cette méthode dite par “utilisation du renforcement positif” dans l’éducation des enfants notamment a prouvé son efficacité par rapport à la punition.  L’apprentissage se fait alors par un apport positif.  Moins efficace, la punition ou le “renforcement négatif” quant à lui augmente la fréquence d’apparition d’un comportement grâce à un retrait ou à l’arrêt d’un stimulus désagréable.

Ce principe a été remis au goût du jour en 2009 par le constructeur automobile Volkswagen.  Il est toujours d’actualité.  Le principe est tout simple : en s’amusant, les gens changent plus facilement et volontairement de comportement. Côté marketing et effet buz lié à cette opération de marketing viral mis de côté, on est tenté de constater que cela marche plutôt bien si l’on regarde les vidéos démontant la véracité de cette théorie en l’employant sur des thèmes dans l’air du temps: un peu de sport pour ne pas grossir, respect des règles de la route, respect de l’environnement, recyclage des contenants en verre… C’est intelligent, ludique et éducatif.

C’est une autre manière de faire passer des messages graves différente des campagnes pessimistes et ultra-sérieuses.  On joint ici l’utile à l’agréable. Si vous êtes alors passés à côté de cette théorie, je vous encourage à la voir en action dans les vidéos ci-dessous.

Santé : Peut-on inciter plus de personnes à choisir les escaliers en rendant cela amusant ?

Des touches de piano ont remplacé les marches de l’escalier situé à côté de l’escalator. Le côté ludique se fait entendre lorsque l’on se rend compte que chaque touche émet une note à chaque fois que l’on pose le pied dessus. L’amusement peut manifestement changer en mieux le comportement : 60% de personnes en plus pour emprunter l’escalier plutôt que l’escalator situé juste à côté.

Ecologie : La poubelle la plus profonde du monde

A l’intérieur d’une poubelle publique classique un détecteur de présence couplé à une électronique qui reproduit le son d’une chute sans fin se fait entendre à  chaque fois que l’on jette quelque chose dans cette poubelle. Cela étonne et amuse les gens qui jettent alors leurs déchets…à la poubelle.  Certains vont même ramasser des détritus par terre pour jouer avec cette poubelle. En l’espace d’une journée, 72 kilos d’ordures ont été collectés, soit 41 kilos de plus que la poubelle la plus proche…

Recyclage : Un collecteur de verre qui compte les points

Le collecteur de verres usagés permet de comptabiliser des points selon en fonction du nombre de bouteilles insérées et du trou choisi pour les jeter. Dès sa mise en place, des centaines de personnes se sont précipitées pour l’utiliser, ce qui a permis de considérablement augmenter la collecte de verre. En un après-midi, le recycleur de bouteilles façon jeu d’arcade a été utilisé par près de 100 personnes. Durant la même période, le plus proche recycleur “conventionnel” n’a été utilisé que… 2 fois.

Comportement routier : Un radar qui récompense les bons conducteurs

Un radar a été installé en ville.  Comme tout radar, il mesure la vitesse des automobilistes afin de les verbaliser.  Là où les choses changent c’est que les bons conducteurs sont également photographiés.  Un conducteur vertueux est tiré au sort afin de le récompenser en partageant une partie des fonds colléctés.  La vitesse moyenne avant l’expérience à cet endroit était de 32 km/h. Lors de l’opération elle est tombée à 25km/h… soit une baisse de 22%.

En 2009, Volkswagen avait lancé un concours afin de remporter 2500 €. Il suffisait de proposer un exemple de Fun Theory.  Et c’est le radar lotterie de Kevin Richardson (USA) qui avait remporté le gain.

Les choses pourraient être bien plus amusantes et la société serait plus respectueuse si cette manière de présenter les idées se démocratisait… Je me demande tout de même si l’effet de surprise ne contribue pas de manière importante au succès de l’opération.  Se lasserait-on du côté ludique?

Source : The Fun Theory

5 Comments

  1. Romain said:

    Certains des cncepts sont tres interessants, cependant comme tu te pose la question à la fin je penses que c’est l’effet de nouveauté, d’originalité ou “la carotte” qui attire les gens.

    Par exemple le coup du radar devrait fonctionner sur le long terme car il y a un gain à respecter celui-ci (il serait d’ailleurs intéressant d’appliquer ce concept à plus grande échelle pour voir le comportement des automobilistes). Cependant les touches de piano risques de fonctionner sur le court terme, en effet les personnes qui empruntent l’escalier de manière réguilère vont se lasser voir pire s’énnerver du bruit incessant et répétitif à chaque passage d’autres personnes sur ces marches ce qui les inciteras à emprunter l’escalator et donc l’effet inverse.

    La mise en compétition pourrait éventuellement fonctionner également, en étendant un peu le système de point sur le recyclage avec un classement (Top5 hebdomadaire et mensuel) des personnes les plus respectueuses de l’environnement dans la ville (chaque déchet bien trier donnant des points selon le type et le poid [un journal ne donne pas autant de point qu’une bouteille en verre]). Sans avoir forcément de gain la mise en compétition des gens pourrait les ammener à faire des efforts, ajoutez à cela un gain (même minime) et le système pourrait être populaire.

    Il pourrait d’ailleurs être fait à plus petite échelle, de nos jour il n’est pas rare que les parents donnent de l’argent de poche aux enfant. Dans ce cas pourquoi ne pas intégrer ce système, avec un montant d’argent poches qui changerais en fonction de différentes tâche. Ainsi si on reprend le systèmes de point sur le tri selectif et que l’on converti ces point en argent de poches on habitue les enfants à faire le tri (cependant l’appat du gains peut également avoir de mauvaises conséquences tout cela est à prendre avec des pincettes)

    vendredi 20 avril 2012
    Reply
  2. Marie said:

    Bonjour Hervé, merci pour cet article! Pourriez-vous donner les références de ce que vous appelez « utilisation du renforcement positif » svp? Cela m’aiderait pour mon mémoire de recherche! Merci d’avance et bien à vous,
    Marie

    dimanche 17 novembre 2013
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.