Après la Smart Home, le Projet CHIP se lance maintenant à l’assaut des bâtiments commerciaux6 minute(s) de lecture

Souvenez-vous, le projet CHIP, Connected Home over IP, est une initiative lancé l’année dernière par de grands noms de l’industrie tels qu’Amazon, Apple, Google, Samsung et bien d’autres. Le but de ce projet est de créer un standard pour que tous les appareils domestiques communicants puissent enfin se parler et se comprendre. Après une année de travail, les détails ne sont pas encore bien clairs, mais il semble que les entreprises impliquées se soient bien mises en ordre de marche afin de mettre en œuvre des technologies unifiées pour permettre qu’un appareil communicant puisse être implanté facilement dans le réseau de communications afin d’interagir et de partager des informations sur son état sans avoir besoin d’une intégration particulière. Comme le terrain de jeu de la Smart Home était trop étroit, CHIP se lance maintenant officiellement à l’assaut des bâtiments commerciaux.

Ne pas être bridé par des limites

Depuis un an les équipes ont travaillé pour définir et affiner l’architecture de la solution. La Zigbee Alliance a mis en ligne lancé un référentiel open source sur GitHub. La transparence est de rigueur si CHIP souhaite devenir le standard ouvert mondial de la Smart Home basé sur des technologies éprouvées sur le marché.

Si les différents acteurs industriels qui gravitent autour du projet CHIP ne cessent de parler des avantages de ce projet et des bénéfices qu’ils envisagent pour la Smart Home, il sont maintenant convaincus qu’il doivent également s’attaquent à d’autres types de bâtiments : les bureaux, les magasins, les entrepôts, et autres bâtiments commerciaux. La domotique est en effet bien présentes dans ces lieux. Il serait dommage que les spécifications de CHIP ne prennent pas en compte les spécificités liés à ce types de bâtiments,. De plus, les nombreux acteurs du projet CHIP on assez d’expérience et de recul pour rappeler que si l’on souhaite proposer aux bâtiments commerciaux une solution fiable il est bien plus pertinent de prévoir l’intégration de leurs besoins spécifiques dès le début.

La Zigbee Alliance qui héberge des débats autour de CHIP annonce donc la création d’un groupe de travail qui devra faire en sorte que Connected Home over IP puisse également être proposé aux bâtiments commerciaux. Le Commercial Strategy Group est né. Le nouveau groupe de travail doit faire des propositions et apporter des réponses afin de pouvoir modeler CHIP aux besoins et attentes des bâtiments tertiaires. Le groupe de travail se donne 4 objectifs principaux:

  1. Déterminer les cas d’usages commerciaux que CHIP pourrait prendre en charge avec les spécifications actuelles
  2. Déterminer les nouvelles fonctionnalités dont la norme pourrait avoir besoin pour mieux s’aligner sur les intérêts commerciaux
  3. Faciliter la conversation et la collaboration entre les membres pour renforcer l’utilisation et l’adoption des normes de connectivité IP sur le marché commercial à l’échelle mondiale
  4. Impliquer d’autres acteurs du secteur et les encourager à se joindre à l’initiative CHIP
La maison connectée interopérable, l’ambition première de CHIP

Un standard partagé

Le manque de standardisation a affecté la Smart Home pendant des années. Ce manque continue toujours à ralentir l’adoption des solutions pour les maisons connectées. Ce n’est pas un secret: les consommateurs ne veulent pas être prisonniers d’un écosystème spécifique. Ce problème majeur se retrouve également au niveau des entreprises. L’investissement est ralenti chez ces clients professionnels et nombreuses sont les entreprises à être impatientes de voir à quoi ressemblerait une norme unifiée à défaut de universelle. CHIP se sent capable de relever le défi. Les membres de ce projet en ont les compétences et semblent en avoir aujourd’hui la volonté. Pour rappel ces acteurs sont des entreprises reconnues dans leur secteur.

Parmi les acteurs qui bâtissent CHIP, on peut citer par exemple Amazon, Google, Apple, Legrand, Somfy, Schneider Electric, Delta Dore, Signify, Osram, Silicon Labs, NXP ou encore des spécialistes des périphériques de la maison connectée tels que Nodon. L’extension de CHIP à l’espace commercial n’est donc pas forcément une surprise. Tous les acteurs autour de CHIP ne travaillent pas aujourd’hui uniquement pour la Smart Home. Ils ont tous un pied dans le bureau connecté, la boutique communicante, l’atelier intelligent… Ils adressent également le Smart Building que CHIP souhaiterai également couvrir.

Si dans nos Smart Homes nous installons des systèmes d’intelligence pour gérer l’éclairage, le confort thermique ou les ouvrants, les bureaux ont des besoins similaires. Des maisons individuelles on passe aux appartements. De là la domotique apporte des solutions aux immeubles résidentiels avec de multiples locataires, des bureaux et des hôtels, sans oublier les petits commerces, les supermarchés, les entrepôts et centres commerciaux. De nombreux cas d’utilisation de la maison intelligente que le projet CHIP a abordé depuis son lancement ont également une large applicabilité dans le paysage commercial.

L’architecture de CHIP

Des ambitions et des choix

Le projet CHIP étant construit sur une base de réseau IP, ce choix technologique lui permet de réutiliser des options de connectivité flexibles, répandues et familières. Tout comme le particulier dans son logement, les opérateurs de bâtiments souhaitent aussi économiser de l’argent. Ils ont besoin de comprendre par exemple comment les gens utilisent l’espace afin d’économiser l’énergie. Ils ont en plus des besoin spécifiques en terme de solutions fiables pour la gestion de l’occupation de l’espace, le contrôle d’accès, la sureté et la sécurité. Les promoteurs de CHIP en sont convaincus: il ne faut pas se limiter à la Maison.

Si le H de CHIP voulait dire “Home” jusqu’à maintenant, avec ce nouvel élan, ils vont peut être devoir songer à revoir la dénomination du projet finalement. Qui vote pour “Hub”? Qui préfère “Holistic”? Si CHIP est une norme qui fonctionnera au niveau de la couche application, elle fonctionnera avec une variété de protocoles radios, notamment Thread, Zigbee et Bluetooth. Larrivée de la prise en charge des bâtiments tertiaires va-t-il également ramener dans le projet toutes les technologies filaires et celles à base de bus de données? Dans ce cadre la gouvernance de CHIP va peut être se sentir à l’étroit au final dans la Zigbee Alliance qui mène aujourd’hui encore la danse…

Connected Home over IP aura mis à peine un an avant d’être convaincus qu’ils ne devaient pas brider leurs ambitions à la maison et que l’interopérabilité et les économies d’échelles envisagées pour la Smart Home pouvaient avoir un intérêt indéniable également dans le Smart Building. Le projet prend une tournure très intéressante et on va rester attentifs à son évolution dans les prochains mois afin de voir si l’interopérabilité de la domotique tant espérée pourra voir le jour dans ce contexte.

Un commentaire

  1. Philippe REBRE said:

    La zigbee alliance a été citée dans cet article, a-t-elle un lien avec ce projet ?
    Y-a-t-il des acteurs communs ?

    29 novembre 2020
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.