Greenpeace : guide pour une électronique plus verte4 minute(s) de lecture

On entend principalement parler de Greenpeace pour ses actions de protection des espèces menacées en protégeant par exemple  les cétacés menacés ou manifestant tout au long du trajet d’un train de marchandises transportant des déchets nucléaires.  Greenpeace surveille également la fabrication des objets high tech. L’organisme a publié la version novembre 2011 de son “Guide to Greener Electronics” ou Guide pour une Electronique plus Verte.  Ce guide établit un classement des principaux fabricants de téléphones mobiles, TV et d’ordinateurs.  Qui remporte le podium de cette 17ème édition de novembre 2011?

Les résultats du Guide de novembre 2011

Cette année c’est HP qui caracole en tête avec une note de 5,9 / 10 en gagnant 3 places.

En deuxième position on retrouve DELL avec une note de 5,1 /10 en gagnant 8 places.

En troisième position arrive Nokia avec une note de 4,9. L’ancien premier de la précédente édition perd 3 places en passant de la première marche à la troisième du podium principalement à cause des critères énergétiques.

Au pied du podium arrive Apple avec 4,6 / 10.  Apple gagne 5 places surtout sur la base de s critères de produit “vert”.

 Voici le classement final:

A propos du classement

Le classement se base sur la politique de la marque et les pratiques concernant:

  • la réduction de l’impact sur le climat
  • la production de produits dits verts
  • le développement durable

Quels est le but de ce classement?

D’après Greenpeace, les buts principaux de ce guide est de pousser les entreprises :

  • à mesurer puis réduire les émissions en toute maîtrise énergétique. Cette énergie étant renouvelable et au centre de la politique de l’entreprise
  • à fabriquer des produits plus écologiques, plus efficients et d’une durée de vie plus importante.  Ces produits devant être exempts de toute substance dangereuse
  • à réduire l’impact environnemental tout au long du cycle de production. Cela comprend les matériaux utilisés ainsi que l’énergie utilisée lors de la fabrication.  Cela inclue également les programmes de recyclage des anciens produits

Pour la petite histoire

 Le premier ‘Guide to Greener Electronics’ a été publié en août 2006.  A cette date 14 fabricants ont été notés.  Le guide ne concernait que les fabricants d’ordinateurs et de téléphone portables en se basant sur leur politiques concernant les produits toxiques et le recyclage.

Ce n’est que lors du 6ème Guide qu’ont été pris en compte les fabricants de télévisions.  il s’agissait de Philips et de Sharp à l’époque ainsi que les fabricants de consoles de jeux Nintendo et Microsoft.

Lors de la 8ème édition, les critères concernant les produits toxiques et les déchets ont été revue pour être plus contraignants.  5 critères supplémentaires concernant l’énergie ont été rajoutés.

Lors de la 14ème édition la prise en compte du critère de “principe de précaution” à un peu pimenté l’exercice.

Lors de cette 17ème édition les critères ont été un peu réorganisés afin de les regrouper de manière plus claires sous 3 grandes familles: Climat et Energie, Produits plus écologiques et Développement Durable.  Les critères n”ont pas trop bougés depuis la précédente édition mais ont été ré arrangés et mis au goût du jour en prenant mieux en compte les mises en œuvres au détriment des bonnes paroles.

Le classement de novembre 2011 reprends les 15 principaux fabricants d’ordinateurs personnels, de télévisions et de téléphones portables.  Fujitsu, Nintendo et Microsoft sont partis du classement et Motorola à laissé sa place à RIM.  Concernant Microsoft et Nintendo, leur départ du classement est dû à une offre trop limitée de produits. Quand à Motorola et Fujitsu, ils ont été retirés en raison des réductions de leur part du marché mondial.

Tout au long de ces guides les entreprises ont l’occasion d’améliorer leur score car le guide et mis à jour périodiquement. Cependant des points de pénalité peuvent être attribués si Greenpeace se rends comptes qu’une entreprise ment ou pratique une politique de double standards ou tout autre signe de mauvaise conduite.

Le Guide est disponible en PDF sur le site de Greenpeace.

Ce guide ne vous permet pas de trouver par exemple le téléphone portable le plus écologique mais il vous donne une indication claire sur les principales entreprises concernant leurs politiques environnementales.  Il faut garder en tête que les entreprises non citées n’ont pas forcément une mauvaise note, leur part de marché peut simplement être la cause de leur absence.

Le guide a été publié trimestriellement de 2006 à 2010.  La prochaine parution devrait intervenir courant deuxième semestre 2012.

Source : Greenpeace

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.