L’évolution de l’informatique vers l’Internet des Choses2 minute(s) de lecture

Lorsque l’informatique est apparue au grand jour dans les années 1950 on parlait d’ordinateurs centraux ou de mainframes.  Aujourd’hui on ne parle plus que de Cloud Computing et d’Internet des Choses.  Voici une version courte de l’histoire.

Dans un article précédent on avait pu explorer un peu la notion d’Internet des Choses ou Internet of Things. Un concept qui porte plusieurs dénominations synonymes en fonction de ce que l’on veut mettre en avant :

  • informatique omniprésente ou « Pervasive Computing »
  • intelligence ambiante ou  « ambient intelligence »
  • Intenet de Choses ou « Intenet of Things »
  • Web 3.0

Cela est rendu possible par la miniaturisation, par le fait que les coûts de fabrication diminuent et par le fait que l’utilisation du réseau Internet permet à l’informatique d’intégrer et de distribuer partout des informations liées à notre quotidien.

L’infographie suivante est intéressante car elle permet de bien montrer la répartition des tâches de stockage (storage), de traitement (processor), d’affichage (display), et d’interaction avec l’homme (interface).  C’est cette interaction qui est mouvante dans le temps.

A l’ère des ordinateurs centraux dans les années 1950, les données sont affichées et manipulées en local mais elles sont stockées et traitées à distance sur l’ordinateur central appelé mainframe.

A l’ère des ordinateurs personnels dans les années 1980, les données sont affichées, manipulées, stockées et traitées en local.  C’est l’ordinateur personnel qui se charge de l’ensemble de la chaîne de traitement.  L’échange de données peut se faire par disquettes ou par modem.

A l’ère d’Internet dans les années 1990, les données sont affichées, manipulées et traitées en local.  La sauvegarde de données se fait en local ou sur Internet.

A l’ère de l’informatique ubiquitaire = ère de l’Internet de choses ou Internet of Things, les données sont affichées et manipulées en local mais elles sont stockées et traitées à distance.  Cela rappelle l’ère des mainframes sauf qu’il n’y a pas un serveur central derrière mais un réseau mondial et une multitude de serveurs.  Cela se fait de manière la plus transparente possible pour les utilisateurs.  De même, côté utilisateur, il n’y a pas un ordinateur personnel ni une console d’administration mais il y a l’utilisation d’un ordinateur, d’une tablette, d’un Smartphone, d’un appareil photo, d’une voiture….  Les objets communiquent entre eux et avec des serveurs distants.  L’ordinateur n’est plus l’unique objet communicant.  Toutes les Choses peuvent utiliser des données pour des besoins qui leur sont propres.

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.