Le drone pompier existe, il s’appelle Faros4 minute(s) de lecture

La robotique peut venir en aide dans un bâtiment au même titre que la domotique. Si cette robotique se met à voler on parlera plutôt de drones. On commence d’ailleurs à trouver des déclinaisons des drones dans à peu près tous les secteurs. On a eu l’occasion de parler de drones ambulance dernièrement. On relate souvent les avancées des boutiques en ligne qui élaborent dans des cachettes aux fuites médiatiques savamment orchestrées des drones de livraisons… Il ne faut pas oublier non plus le fait que les drones trouvent, bien évidemment, un solide écho dans le secteur du loisir comme on a pu le constater encore cette année au CES 2016. Le drone du jour est un drone utile dont le but est de se faufiler dans des bâtiments devenus dangereux où une reconnaissance robotique est la bienvenue pour ne pas risquer la vie des hommes. Faisons connaissance avec Faros, un drone pompier.

faros_1

Issu des travaux des chercheurs coréens de l’université de Kaist (l’Institut supérieur coréen des sciences et technologies) Faros est ce qui se rapproche à ce jour le plus de ce que l’on pourrait décrire comme étant un drone-pompier. Il ne sera pas utilisé pour éteindre directement un feu tel un canadair à intervention rapide. Il sera plutôt utilisé comme engin robotisé permettant d’effectuer des missions de surveillance de lieux livrés à la fournaise.

Faros, qui veut dire Fireproof Aerial RObot System est conçu pour apporter ses services dans des lieux étroits et confinés. Il a pour mission d’intervenir lors des incendies. Il sera particulièrement adapter pour intervenir dans des tours ou de hauts immeubles. Ce terrain est particulièrement compliqué pour les pompiers de part la densité de l’espace urbain et la configuration des lieux. La verticalité complique le contrôle des flammes et peut agir comme une véritable cheminée. Faros y sera fort utile. Les tests montrent que ce drone peut supporter des températures de plus de 1000 °C pendant une minute.

faros_1-1

La première contrainte a surmonter est donc la capacité à évoluer dans des pièces, des couloirs, des escaliers avec le côté étroit et encombré qui peut caractériser ces lieux en cas de catastrophe par les flammes. Elle a été levée en permettant au drone de pouvoir littéralement coller aux murs afin de pouvoir progresser de profil dans les locaux.  Il peut donc escalader les murs et voler. Ces modes de déplacement lui permettent de se déplacer facilement dans un site encombré de tous les débris projetés par l’incendie.

À première vue, Faros ne semble n’être rien de plus qu’un quadricoptère classique. Mais un examen plus attentif montre que les quatre rotors sont en fait positionnés sous le drone. Ce qui peut passer pour un petit détail est en fait LA caractéristique qui permet à Faros de coller au mur et de se déplacer en évitant des obstacles.

faros_lateral

La seconde contrainte est le feu lui-même. Jusqu’à un certain point on peut dire que Faros y est clairement résistant. Quand on sait que les températures hautes sont parmi les pires ennemis de l’électronique ou du plastique, on ne peut qu’être en admiration face à ce drone ignifugé. Il peut, avec cette caractéristique, participer à la détection des feux dans les gratte-ciel tout en transmettant des images en temps réel de l’intérieur des bâtiments. Pour se déplacer il peut également compter sur des composants classiques tes que son altimètre, sa centrale à inertie ou son LiDAR 2D lui permettant de se s’auto-localiser. Son aide au sauvetage pourra compter sur l’utilisation de sa caméra thermique pour identifier des objets ou des personnes dans l’immeuble.

faros_2

L’aspect logiciel n’a pas été laissé de côté en ce qui concerne l’innovation déployée afin d’obtenir un précieux aide en cas d’incendies. Afin de cibler les interventions des pompiers, Faros et capable d’identifier le point de départ de l’incendie. Pour y parvenir il utiliser une technologie particulièrement adaptée de traitement de l’image.

Faros est un beau petit technologique qui saura assurément apporter son aide dans les bâtiments en feu et pourra, comme ses concepteurs l’espèrent, également sauver des vies.

 Source

Un commentaire

  1. […] La robotique peut venir en aide dans un bâtiment au même titre que la domotique. Si cette robotique se met à voler on parlera plutôt de drones. On commence d'ailleurs à trouver des déclinaisons des drones dans à peu près tous les secteurs. On a eu l'occasion de parler de drones ambulance dernièrement. On relate souvent les avancées des boutiques en ligne qui élaborent dans des cachettes aux fuites médiatiques savamment orchestrées des drones de livraisons… Il ne faut pas oublier non plus le fait que les drones trouvent, bien évidemment, un solide écho dans le secteur du loisir comme on a pu le constater encore cette année au CES 2016. Le drone du jour est un drone utile dont le but est de se faufiler dans des bâtiments devenus dangereux où une reconnaissance robotique est la bienvenue pour ne pas risquer la vie des hommes. Faisons connaissance avec Faros, un drone pompier.  […]

    mercredi 3 février 2016
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.