Ecran Home Cinéma3 minute(s) de lecture

Problématique : Acquérir un écran de Home Cinéma qui soit discret, intégré dans un salon et économique.

Solution : Le DIY a été retenu compte tenu du superbe rapport qualité/prix

Qu’est-ce que le DIY?  Il s’agit du Do It Yourself qui pourrait être traduit littéralement par : fait maison.

Etude préliminaire

Ayant déménagé dans un appartement dont la pièce principale est de couleur crème clair,  il est maintenant difficile de projeter une image sur le mur sans décoloration du film. 

Une contrainte importante est de ne pas alourdir le salon / salle à manger avec une toile tendue ou un écran repliable incompatible avec les souhaits déco : de la discrétion!

  • Contrainte 1 : discrétion

A l’endroit où se fera la projéction se situe une étagère remplie de livres, biblots…

  • Contrainte 2 : l’écran devra se placer devant cette étagère => intégration

Venant juste d’emménager le budget devra être très léger.

  • Contrainte 3 : les finances

Mise en oeuvre de la solution

D’après mes lectures sur internet “l’écran Tupplur” est souvent utilisé en solution à bas prix pour cette utilisation même si son utilisation première est celle-ci:

La solution retenue est donc à base de store occultant Tupplur de chez IKEA compte tenu des dimentions de mon étagère, le store acheté est de 160 cm de large * 195 cm de haut.  Il a été placé au dessus de l’étagère et coffré.

Je vous épargne les travaux et vous laisse voir le résultat final.

L’écran replié seule une corniche est visible sur l’étagère. L’écran et le coffrage se font très discrets. 

L’écran se déploie manuellement avec la cordelette d’origine du store.  Oui je sais, une motorisation serait la bienvenue pour un côté plus high tech.  Mais le côté manuel est en accord avec la télévision à tube cathodique … 🙂 On ne se moque pas!

Début de la tombée de rideau.  Pour info la télévision fait 52 cm de diamètre.  Cela vous donne une idée de la taille de l’image qui pourra être projetée.

Entièrement déplié:

De profil voilà ce que ça donne ouvert :

Et maintenant fermé:

La finition de la corniche a été assurée par une plinthe mis à  l’envers, coupée en biseau pour l’assemblage et clouée sur le bâti.

Pour éviter le gondolement de la toile, une amélioration a été faite.  Une tige métalique lourde a remplacé la baguette en bois d’origne.

Avec la baguette en bois:

Une fois lestée, on voit de profil que la toile est mieux tendue. 

Conclusion

Contrainte 1 : discrétion

Une fois replié, l’écran disparaît complètement.  Comment faire plus simple?

Contrainte 2 : l’écran devra se placer devant cette étagère: intégration

L’intégration a été aidée par le fait que comme l’étagère de base est en pin, touver du bois de la même tinte pour fabriquer la corniche était très facile.  L’écran se déplie aisément une fois le support mobile déplacé par l’avant du meuble.

Contrainte 3 : les finances

70 €. Un écran à 30 €, un plinthe, une tige métalique pour le lest et une planche de 30*200 pour le coffrage + des plaques de MDF pour fermer le coffrage + clous + vis  à 40€ environs également + bois de récupération pour le support mobile.  On peut dire que c’est peu cher pour le service rendu.

Qu’en est-il de la qualité du store par rapport à un écran du marché?  Mon avis rejoint ce que l’on peut lire à gauche et à droite.  C’est tout à fait valable en tout cas pour mon utilisation et mes exigeances. 

Je posterai de images d’une scéance cinéma dans un prochain article, celui qui traitera de l’intégration du video-projecteur.

 

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.