Le contrôle de la consommation d’énergie via une Box domotique fait-elle rêver le consommateur?6 minute(s) de lecture

Le contrôle de la consommation d’énergie via une Box domotique fait-elle rêver le consommateur? Pour répondre à cette question la société de conseil en innovation Alcimed a mené son enquête et propose les résultats de son étude sur le marché des « smart energy boxes » en France et en Belgique. Pour aller droit au but, cette étude indique que malgré une offre actuelle bien étoffée, le sujet ne suscite pas un fol engouement auprès des clients potentiels.

Sous le terme Smart Energy Box on retrouve les box domotiques dédiées ou très fortement axés sur le domaine du suivi et de la réduction de la consommation d’énergie. Quelles émanent d’énergéticiens (EDF, GDF,  …), de fournisseurs d’accès à Internet (Bouygues Telecom), d’acteurs de la gestion de l’énergie (Ijenko…), de la domotique, des spécialistes des matériels électriques, des acteurs de la grande distribution (Castorama…) ou encore des acteurs spécialisés dans la télésurveillance (EPS), elles ont toutes une mode de fonctionnement similaire:

Les Smart Energy Boxes se composent de différents modules interconnectés dont un boîtier relié au routeur internet, avec différents capteurs à poser sur les compteurs d’électricité et éventuellement d’eau et de gaz de l’habitation et de prises intelligentes pour contrôler la consommation électrique d’appareils isolés.

Ces box permettent le contrôle à distance des appareils électriques, notamment par l’intermédiaire d’applications smartphone et tablette. Agissant directement sur la production de chaleur, la température au sein du logement peut être mieux régulée. Elles aident également les résidents du foyer à mieux exploiter les tarifs d’électricité dès lors que l’on peut bénéficier du système des heures creuses.

smart-energy-box-fonctions

De la nature différente de l’acteur derrière la box, Alcimed catégorise ces box en 2 groupes.

  • Des boxes proposant principalement des fonctionnalités de gestion active de l’énergie : le suivi en temps réel de la consommation en énergie ainsi que la gestion des appareils électriques à distance grâce à différents capteurs et prises intelligentes et via une interface web et des applications pour tablettes et smartphones (ex : Butabox de Butagaz et la Smart Energy Box d’Electrabel ). Ces boxes sont fournies soit par des acteurs du secteur de l’énergie, EDF et sa filiale Edélia avec l’Energie Box, GDF-Suez (DolceVita) avec la ZenBox, Electrabel avec la Smart Energy Box, Butagaz avec la Butabox, ou soit par des fournisseurs d’accès à internet, par exemple Bouygues Telecom en partenariat avec Ijenko, dont la box permet le suivi et le contrôle énergétique de l’habitation. 
  • Des systèmes à vocation domotique qui intègrent des fonctionnalités de gestion de l’énergie. Leur vocation première est le confort de l’habitant. Elles proposent des fonctionnalités plus complètes que les boxes précédentes, au-delà de la seule gestion énergétique : possibilité de piloter toute sa maison à domicile ou à distance, de programmer des scénarios d’ambiance personnalisés et proposent éventuellement d’autres services de musiques, TV, appels. Ils sont fournis par des acteurs du secteur de la domotique, Legrand et DeltaDore avec la Dombox, Castorama avec sa Blyssbox qui fonctionne comme une centrale domotique,…

smart-energy-box-panel

Alcimed recense un nombre d’utilisateurs pour ce type d’équipement qui  ne se compteraient qu’en quelques milliers.  L’étude montre que ce marché de la “smart energy box” souffre de débuts difficiles.  

Pour l’étude, plusieurs facteurs expliquent ce faible engouement :

« A l’heure actuelle, les perspectives de retour sur investissement peuvent paraître éloignées. Si les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux préoccupations environnementales, ils ne sont pas encore prêts à payer un service supplémentaire sans résultats tangibles sur leurs factures en énergie. Les habitations et logements disposant d’un chauffage électrique peuvent cependant y trouver un avantage plus marqué » explique Jean-Philippe Tridant Bel, Directeur de l’Activité Energie-Environnement chez Alcimed.

D’après les chiffres de l’ADEME, 70% des habitations disposent d’un contrat 6 kVa et ne se chauffent pas à l’électrique. La facture moyenne est alors évaluée à environ 380€.

« Dans cette situation les Smart Energy Boxes, avec des perspectives d’économie d’environ 10% représenteraient une économie annuelle de 38€ à 50€ par an. Après un investissement de 200 à 300€ pour des boxes à vocation domotique et potentiellement un abonnement à payer, l’investissement est apparemment lourd pour les foyers les plus modestes et les avantages sans doute faibles pour les foyers où le poste électricité pèse peu. De même pour les boxes à vocation énergétique, avec un tarif d’abonnement coûtant a minima 50€ par an, la Smart Energy Box coûterait son équivalent économisé ! » précise Romain Petit, Responsable de missions, Equipe Energie Environnement.

« Par contre pour les 30% de foyers équipés en convecteurs électriques, dont la facture moyenne excède les 1000 €, l’économie serait de plus de 100 € par an et le retour sur investissement serait ramené à 2 ou 3 ans pour une box à vocation domotique, ce qui semble plus attractif dans ce cas. Le retour sur investissement serait immédiat pour les box à vocation énergétique ».

Pour l’étude, le développement des Smart Energy Boxes reste encore confidentiel. Les clients actuels sont souvent des early adopters ou des utilisateurs engagés et volontaires. L’offre bien que grandissante n’est pas rejoint par une demande qui suivrait: elle ne démarre pas. 

Les acteurs actuellement présents sur le marché se positionnent comme des moteurs des services d’efficacité énergétique auprès des particuliers. La promesse au client est cependant perçue comme étant encore floue et peu évidente pour le consommateur. Le concept est certes novateur et semble intéressant dans un contexte de recherche d’économies d’énergie. La société de conseil Alcimed a identifié une explosion des offres de smart energy box depuis 2012.

L’étude indique qu’en ce qui concerne les clients, le principal frein au développement du marché semble être le fait que les consommateurs “peinent à anticiper les réelles économies sur leur facture“. L’investissement peut être conséquent au départ. La contrepartie n’est pas immédiate: les retours sur le long terme apparaissent incertains. Un autre point qui n’aide pas la diffusion de ce genre de produits est le fait que les particuliers ont le droit d’être sceptiques devant l’abondance et la diversité de l’offre. Cela est entaché par si l’on ajoute à cela qu’elles manquent d’interopérabilité et que le client ne souhaite pas investir une telle somme sans garanties concernant la pérennité de l’offre et du système.

Pour que le marché et l’utilisation des boxes se développe, les industriels doivent adapter leur dialogue et éventuellement leur offre. L’augmentation des tarifs de l’électricité à horizon 2020 pourrait favoriser naturellement le recours à ce type d’équipements. Les industriels auront donc une vraie promesse client en améliorant les offres existantes associées aux Smart Energy Boxes avec des performances réelles, un retour sur investissement plus lisible, le développement de services plus personnalisés et « intelligents ».

3 Comments

  1. […] Le contrôle de la consommation d'énergie via une Smart Energy Box fait-elle rêver le consommateur? Pour répondre à cette question la société de conseil en innovation Alcimed a mené son enquête et propose les résultats de son étude sur le marché des « smart energy boxes » en France et en Belgique. Pour aller droit au but, cette étude indique que malgré une offre actuelle bien étoffée, le sujet ne suscite pas un fol engouement auprès des clients potentiels.  […]

    vendredi 14 février 2014
    Reply
  2. […] Le contrôle de la consommation d'énergie via une Smart Energy Box fait-elle rêver le consommateur? Pour répondre à cette question la société de conseil en innovation Alcimed a mené son enquête et propose les résultats de son étude sur le marché des « smart energy boxes » en France et en Belgique. Pour aller droit au but, cette étude indique que malgré une offre actuelle bien étoffée, le sujet ne suscite pas un fol engouement auprès des clients potentiels.  […]

    dimanche 2 novembre 2014
    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.