Volvo Sartre : le convoi automatique des automobiles5 minute(s) de lecture

Le projet SARTRE de la marque automobile Volvo est cofinancé par la Commission Européenne.  Il a pour but de proposer à terme un dispositif permettant à des véhicules de rouler en convoi, sans intervention des conducteurs.  Un vrai pilote automatique de votre automobile comme nous avons pu le voir avec le système Volkswagen TAP ou BMW ConnectedDrive par exemple.

Le programme SARTRE (Safe Road Trains for the Environnement) développe un nouveau mode conduite automobile permettant au conducteur d’un véhicule de s’insérer dans un convoi.  Ce convoi de plusieurs voitures est autonome. La magie dans tout cela réside dans le dispositif électronique qui prend alors les commandes du véhicule, déchargeant son conducteur de tous les aspects relatifs au suivi de la route et à l’attention de la conduite.

Les objectifs de SARTRE peuvent se résumer de la manière suivante :

  1. Définir l’ensemble des stratégies acceptables pour faire circuler des grappes de véhicules en convoi sur le réseau autoroutier, sans modification des infrastructures.
  2. Etudier, développer et intégrer les technologies nécessaires à un système de convoi prototype afin de confronter les stratégies prédéfinies à des scénarios de circulation réelle.
  3. Démontrer les avantages des convois de véhicules en matière de respect de l’environnement, de sécurité du trafic et de désengorgement du réseau routier.
  4. Illustrer l’incidence de la mise en œuvre d’un nouveau modèle économique visant à encourager l’utilisation de convois au bénéfice tant des opérateurs des véhicules de tête que des abonnés à ces convois.

Volvo, la Commission Européenne, et divers organismes privés et publics du domaine de la recherche, des technologies de communications, de l’automobile ont entamé cette étude courant 2009. Le principe du système est celui du train: un véhicule de tête, piloté par un chauffeur joue le rôle de locomotive. Toute une batterie de caméras de radars et de lasers embarqués dans chaque voiture leur permet de surveiller le véhicule qui la précède. Le convoi est relié au camion de tête (la locomotive) par une connexion sans fil qui indique aux voitures (les wagons) quand elles doivent accélérer, freiner ou tourner.

Tous circulent automatiquement en file indienne, « accrochés » à un véhicule de tête comme le montre la vidéo suivante détaillant le principe:

Après de multiples tests via simulateurs.  Après des essais sur routes fermées et circuits l’année dernière, le convoi a pris son envol pour être utilisé sur des routes en conditions réelles.  Un test en conditions réelles a été mené sur une autoroute espagnole sur une distance de 200 km à 85 km/h de moyenne. Il s’est déroulé dans la région de Barcelone.  A cette occasion, le véhicule de tête était un camion piloté par un chauffeur routier.  Il était suivi par 3 Volvo et un camion.  Le convoi s’est frayé un chemin sans encombre sur le parcours autoroutier.  Des Volvo XC60, V60 et S60 ont suivi un camion qui pilotait chaque véhicule individuellement en contrôlant sa vitesse, sa trajectoire et la distance les séparant. L’espace entre les voitures était maintenu à 6 m, mais Volvo indique qu’il a été porté à 15 m sans rencontrer de problème.

Chaque voiture est équipée de caméras, de radars et autres technologies de communication sans fil analysant les conditions de circulations et réagissaient en temps réel à son environnement immédiat.  Chaque voiture du “train” doit également imiter consciencieusement le comportement du camion de tête.

« Nous nous sommes beaucoup employés à changer le moins de choses possible sur les systèmes existants » a expliqué Linda Wahlström, la chef du projet Sartre chez Volvo. « Tout doit fonctionner sans aucune modification d’infrastructure des routes ou ajout de composants onéreux sur les véhicules. En dehors du logiciel qui a été développé pour le projet, il n’y a que le réseau sans fil installé entre les voitures qui les distingue des autres voitures qui sont aujourd’hui disponibles dans les halls d’exposition »

Les avantages de cette innovation sont principalement la sécurité, les économies d’énergies, le confort de conduite et le gain de temps substantiel.

Les bénéfices en termes de sécurité et d’économie d’énergie se retrouvent par l’utilisation des technologies embarquées (caméras, radars,…) et les échanges de communication entre véhicules.  Cela permet d’éviter nombre d’erreurs humaines. La réactivité d’un automatisme étant moins soumise à des états de somnolence dus à des trajets monotones.

Par une gestion efficace des distances séparant chaque véhicule et l’échange d’informations entre convois devraient réduire la congestion des réseaux routiers et dégager de substantielles réductions de consommation (20% selon Volvo). Réduction des émissions de CO² est assurée par une vitesse stabilisée et le phénomène d’aspiration.

Cela permet également de maitriser les ralentissements et de fluidifier le trafic.  Le confort de conduite se trouve amélioré d’autant plus que le conducteur des véhicules “wagons” peuvent vaquer à toute autre occupation! On peut imaginer que le conducteur rejoignant son lieu de travail puisse mettre à profit la durée de son trajet en préparant sa réunion à venir ou à commencer à dépiler ses mails…  A bord de ses voitures en convoi sans conducteur actifs, les passagers peuvent s’occuper comme s’ils étaient à bord d’un train.

Chose importante dans la réussite de ce projet: le coût de la solution. La marque suédoise insiste sur le fait que, mis à part les équipements spécifiques aux véhicules de son charroi, SARTRE ne nécessite aucune modification de l’infrastructure routière.

Cette étape du test sur route ouverte marque une grande avancée. Volvo ne peut bien sûr pas se prononcer sur la mise à disposition de cette technologie sur les véhicules de séries. Cela n’est pas forcément un problème de technique qui semble au point.  Il s’agit plutôt d’obstacles juridiques qui doivent encore être surmontés afin de légaliser ce type de transport. La prochaine étape de Volvo consiste à travailler sur une phase d’optimisation de la consommation de carburant.

Source : Volvo, Sartre

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.