#IFA2016 – Jour 3 (et fin): de la domotique à la Smart Home7 minute(s) de lecture

C’est aujourd’hui la dernière journée pour le salon IFA à Berlin. Les portes vont se refermer ce soir à 18h. Il nous a permis de découvrir moultes nouveautés et innovations pour la maison connectée et pour bien d’autres domaines. Tous les différents secteurs de l’électronique grand public ont été à la fête. Les articles de jeudi, vendredi, samedi, lundi et hier mardi m’ont permis de partager avec vous un sérieux échantillon de ce que j’ai pu découvrir en  parcourant les allées du salon. Il est temps de refermer ce dossier.

La Maison Communicante était à la fête à l’occasion du salon IFA 2016. Tout comme les objets connectés d’ailleurs. C’est ce que retracent les différents articles publiés ici même au cours de ces derniers jours mais également un peu partout sur la toile. Quelques tendances de cette édition du salon berlinois peuvent être identifiées.

ifa20016

Les objets connectés s’étoffent

Ils sont partout! Certains sont des gadgets, car l’on connecte toujours un peu tout et n’importe quoi, mais d’autres apportent les services à valeur ajoutée tant attendus par les clients-utilisateurs. Les objets connectés plaisent mais il faut attendre quelques jours semaines ou mois pour voir si les ventes seront au rendez-vous.

Dans le cadre de la maison, les objets connectés sont légions: télécommandes, thermostats, alarmes, … Cette technologie permet de proposer au marché des objets qui se dédient à un aspect bien précis de la maison. Philips avec ses ampoules Hue étend les capacités à apporter un service plus précis dans le domaine de l’éclairage avec un capteur de mouvements par exemple.

ifa_conf_philips_motion_sensor

L’alarme MyFox qui s’équipe d’une sirène extérieure permet d’offrir ses services aux maisons de manière plus pratique. Son capteur de mouvement lui permet de baisser le coût de l’équipement des maisons à étages en s’installant “seul” dans les étages supérieurs là ou il aurait fallu que le propriétaire des lieux installe de nombreux détecteurs d’infractions.

ifa_myfox_detecteur_presence

Avec ces exemples on voit que ces 2 solutions complémentaire proposent un même produit, le détecteur de mouvements, Tous ces périphériques au service de la détection mis au mur risquent de dénaturer nos intérieurs si aucun consensus de communication n’est trouvé. Des solutions existent, comme on verra un peu plus loin,  mais tardent à prendre de l’ampleur.

A l’IFA 2016, l’objet connecté étoffe sa palette de services tout en proposant des fonctionnalités de plus étendues et des offres gagnant en maturité.

L’automatisation ou la robotisation des ménages

Si l’objet connecté semble être dans tous les recoins de l’IFA, il n’est pas le seul à être bien représenté. Un peu partout dans le salon des petites êtres de plastique, de métal est de lignes de codes offraient leurs services. Sous une couverture de petit objet mignon, ils tentent de se frayer un chemin dans les foyers.

ifa_sony_compagnon

Que l’on parle de compagnon, d’assistant, ou de robot de services il va falloir que l’intelligence artificielle et l’homme s’apprivoisent mutuellement pour vivre en harmonie.

ifa_bosch_compagnon

Devinez ce qu’ont en commun le stand de Siemens, de Bosch ou encore de Sony? Les trois présentent un petit robot assistant capable de vous écouter, de vous comprendre et de vous parler. On reste là au stade de prototypes fonctionnels mais l’idée est là. Qu’ont en commun les stands de Devolo, de Tado ou encore de Philips? Ils ont tous une annonce concernant Alexa, également connue sous le nome d’Amazon Echo.

ifa_tado_alexa

Si l’Amazon Echo tarde à traverser l’Atlantique, des prétendants jouer le rôle de majordome ne vont pas tarder à venir combler la place vacante.

Des plateformes en guise de garantie d’ouverture

Si les objets connectés et les robots majordomes peuvent se mettre à discuter entre eux c’est grâce à un lien logiciel. Celui-ci leur permet d’interagir les uns avec les autres afin d’apporter à terme une solution cohérente à une multitude de petits besoins particuliers. Ca c’est pour la théorie. c’est la raison d’être des plateformes d’interopérabilité.

ifa_haier

Ces plateformes qui permettent aux fonctions disparates (mais connectées)  de former un ensemble communicant ne sont pas encore très rependues. Même si les offres annoncées ne sont pas (ou peu) disponibles, le fait d’annoncer la compatibilité avec un système facilitant l’interopérabilité de l’IoT semble être gage de bon points. On ne compte plus les annonces des fabricants supportant le service en ligne IFTTT. On croule sous les communiqués dévoilant une compatibilité avec Apple Homekit. La compatibilité avec Nest passe un peu de côté en cette année. Cette avec Smarthings de Samsung ne semble pas être vendeuse.

ifa_conf_philips_hue_compatibilite

Toute les compatibilités sont bonnes à ébruiter et les industriels ne s’en privent pas d’en faire la promotion. On voit en effet de grands affichages retraçant les compatibilités d’une solution donnée avec les plateformes à l’image d’une liste d’ingrédients le composant qui serait sensé rassurer le consommateur. En effet, l’objet connecté qui n’est connecté qu’avec son propriétaire et pas avec d’autres confrères communicants n’est pas voué à un grand succès à court/moyen terme.

Pléthore de solutions pour la Smart Home dans… l’électoménager

La domotique se décline en plusieurs offres de box qui, grâce à leurs périphériques apportent les services attendus par le client. 0 Berlin c’est le cas de Devolo, Bosch, Panasonic, LG, ou encore des acteurs de la Z-Wave Alliance pour ne citer qu’eux. Une autre tendance notable de la Smart Home cette année est de proposer les service de maison connectée via l’électroménager.

ifa_lg_refrigerateur

Que la domotique tente de percer dans les foyers via les équipements “blancs” est une caractéristique qui est partagée par presque tous les acteurs de ce secteur. Toutes les marques (ou presque) proposent un réfrigérateur avec un écran intégré dans la porte afin de lancer une conférence Skype, de passer les commandes d’achats des victuailles ou de piloter le robot aspirateur de la marque. Samsung avait lancé le bal avec son Family Hub à l’occasion du CES en début d’année. Il est rejoint par LG et son réfrigérateur sous Windows 10 ou par Panasonic avec sa cave à vin œnologue.

ifa_samsung_familyhub

LA télévision joue souvent également le rôle de contrôleur de la maison. Il est clair que la version Smart TV du récepteur est plutôt bien rentrée dans les mœurs et que la TV connectée est un bon candidat, avec son acolyte la télécommande, pour lancer des scénarii, consulté des relevés de consommation ou encore exploiter du contenu audio/vidéo. Qu’elle soit UHD, avec des noirs extra profonds et une dimension démesurée, la connectivité à la maison devient clairement un argument important de vente pour les industriels.

ifa_sony_projecteur

Les TV pourront être remplacées également par la suite par des projecteurs d’un nouveau genre, capable de rendre tactile la surface de projection (mur, table, plan de travail,…)

 Conclusion

Les objets connectés s’assemblent pour créer un écosystème domestique de services et de fonctions construits à base de systèmes hétérogènes assemblés sous la direction d’une plateforme d’interopérabilité.  Si les industriels ne peuvent ou ne veulent pas accorder leurs violons pour que tout se beau petit monde puisse discuter ensemble, il faut bien que quelqu’un de “neutre” puisse assurer ce travail.

Les interfaces entre ces machines et les résidents des maisons connectées se dessinent et font appels à la domotique pour concevoir des compagnons ludiques les moins intrusifs possible pour que leur acceptation dans les foyers soit facilitée. La voix semble avoir aujourd’hui le vent en poupe et le fameux smartphone qui vous permet de piloter votre maison d’un simple doigt est dépassée voire ringardisée car “soooo 2015”.

On voit enfin émerger la communication entre les appareils électroménagers au lieu de voir apparaître des cerveaux centraux ou des box domotiques à tout faire. L’intelligence répartie semble être à la mode. Un appareil tombe en panne mais le reste du système continue de fonctionner.

Les choses bougent dans le secteur de la Smart Home, mais il reste tout de même un looooong trajet à faire qui promet de ne pas tendre avec les systèmes propriétaires et fermés…

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prouvez que vous êtes humain: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.